Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Dossier :  SAVAGE GRACE Story 1980/1985 ( ARMORED SAINTMETALLICAOMENSAVAGE GRACE )
Date de publication : 08/03/08
Auteur : Nico
Si il fallait citer dix groupes qui représentent le mieux ce qu’a été le US METAL du début 80, SAVAGE GRACE serait à coup sûr parmi eux !

Mais le paradoxe c’est que si tous les fans de Heavy Métal peuvent à l’unisson citer le titre de l’un de leurs disques, très peu par contre connaissent leur histoire, moi le premier. Alors dans ces cas là une seule solution ! Reprendre tous les articles Français et étrangers des années 80 concernant nos fiers Heavy Métalleux et en faire la synthèse pour combler ce qui me semblait une lacune.
Alors en route pour la Cote Ouest des Etats Unis 20 ans plus tôt …

Puisqu’il faut commencer par quelque chose, je commencerai par citer le nom de Randy RHOADS. Pour un début original c’est original non ? Pourquoi le nom de Randy RHOADS, qui je le rappelle a été le guitariste génial disparu trop tôt, du Madman (OZZY) ?
Tout simplement car son frère, Kelly, a été le premier chanteur de SAVAGE GRACE. Mais les musiciens à l’origine du groupe ont été Chris LOGUE, le guitariste et le bassiste Brian EAST ; nous sommes fin 1981 en Californie. Los Angelès pour être plus précis.

Dans le ENFER Mag n°27, Chris LOGUE explique comment lui est venu l’idée de créer un groupe : « …Moi et quelques copains nous étions très branchés Underground mais on avait jamais vu les groupes Européens dont on parlait tant. Dès les premiers instants ou j’ai vu JUDAS PRIEST et SAXON sur scène j’ai tellement flashé que je me suis dit qu’ici on pourrait faire aussi bien… ». Un batteur est rapidement trouvé en la personne de Steve WIDDICK (futur OMEN). Trop rapidement peut être car quelques mois plus tard il est remplacé par Dan FINCH dit « Skin Slugger ». Kelly RHOADS, lui, n’avait pas la classe de son frère et pris la porte remplacé à son tour par un certain Cliff DWIGHT.

Pour être très précis, à cette époque le groupe se nomme MARQUIS DE SADE. Mais certainement à cause du groupe de Rock Français du même nom qui avait sorti un 33t, nos Américains décident de changer de nom ; c’est Kelly qui proposa celui de SAVAGE GRACE. Une fois stabilisé le groupe est déterminé à se faire un nom et à imposer son Heavy Métal, chose loin d’être évidente en ce début 80 aux Etats Unis car le Hard Rock explose littéralement au pays de l’Oncle Sam depuis deux ans. Des milliers de groupes voient le jour, et tous rêvent de faire un disque et de devenir célèbre.

Le groupe se rend en Arizona, à Phoenix, pour y enregistrer sa première Démo. C’est ainsi que 3 titres furent enregistrés ; Curse the Night, Gengis Khan et Scepters of Deceit. En cette année 1982, SAVAGE GRACE semble être touché par la…grâce, et à force de jouer, de rencontrer des gens, de contacter les Labels, de démontrer une volonté de réussir supérieure à la moyenne, le groupe réussi rapidement à intéresser des Labels. C’est Brian SLAGEL du label METAL BLADE qui leur permet d’enregistrer un titre sur le numéro 3 de la mythique série des Metal Massacre ; le titre choisi est Scepters of Deceit. Ce sera d’ailleurs l’un des titres les plus diffusés sur les ondes, ce qui fera monter rapidement la côte du groupe.
SAVAGE GRACE auréolé de ce succès repart sur la route pour prêcher la bonne parole dans d’autres Etats.

Le premier gros concert du groupe aura lieu à Los Angeles avec deux autres valeurs montantes du Métal Américain de ce début 80, RATT et ARMORED SAINT. Mais au terme de cette mini tournée, Chris LOGUE trouve que le groupe n’évolue pas musicalement et Cliff DWIGHT se trouvant peu à l’aise sur scène préfère quitter le groupe. Il est remplacé au chant par John BIRK après d’éprouvantes auditions, et Kenny POWEL fait son apparition en tant que deuxième guitariste.

L’accent est immédiatement mis sur l’élaboration d’un set plus percutant tant scéniquement que musicalement. C’est ainsi que des titres comme Curse the Night, The Dominastress, Live to Burn, Too Young to Die ou Fight for your Life allient technique et énergie. Ces titres seront ceux qui figureront sur leur premier méfait vinylique, le EP The Dominastress, sorti en 1983 sur le Label METAL BLADE. Jean françois JIMENEZ de ENFER Magazine qualifiait ainsi le groupe : « La musique de SAVAGE GRACE se situe entre JUDAS PRIEST et IRON MAIDEN avec le professionnalisme en moins mais la jeunesse en plus. ».
Le EP se vend très bien et récolte de par le monde d’excellentes chroniques, le groupe peut repartir en tournée aux US. Mais là nouvelles embûches ; lors de la tournée en Californie John BIRK, certainement grisé par le début du succès, se mit à se conduire en Rock Star. Bilan ; une mauvaise ambiance, des hôtels dévastés et en Janvier 84 lors d’un show avec SLAYER et EXODUS, il se mit à engueuler le public …La sanction ne se fit pas attendre et John BIRK fut viré ; Kenny POWEL le second guitariste affecté par ces problèmes quittait peu après le groupe…pour former OMEN ! Kirk PHILIPPS, un guitariste qui officiait dans un groupe Canadien du nom de WITCHKILLER fit une courte tentative au sein de SAVAGE GRACE, mais sans succès.

Autre gros problème, l’argent car METAL BLADE a voulu avec le EP conserver tous les droits, et c’est ainsi que hors Etat Unis, le 5 titres s’est vendu au prix « Import » enrichissant le Label mais pénalisant le groupe… Bref, beaucoup croient venir la fin de SAVAGE GRACE, car en 1983 la concurrence est rude et les METALLICA, SLAYER ou ARMORED SAINT ont déjà établi leur nom en lettre de Fer sur l’Autel du HEAVY METAL.
Mais Chris, Brian et Dan ne baissèrent pas les bras et trouvèrent en la personne de Mike SMITH un chanteur qu’ils n’hésitent pas à qualifier d’exceptionnel avec une voix, une présence, de la conviction et une volonté énorme.
SAVAGE GRACE rentrera sous cette formation en Studio pour y enregistrer son Chef d’œuvre, Master of Disguise (d’Août à Octobre 84). De gros problèmes d’argent ayant eu lieu entre le groupe et METAL BLADE, l’album sera distribué par IMPORTANT au USA, par POLYGRAM au Canada et BLACK DRAGON en Europe. Autre bonne nouvelle, le groupe trouve à la sortie du Studio son deuxième guitariste, Mark MARSHALL (ex AGENT STEEL) ; SAVAGE GRACE peut repartir en tournée pour satisfaire des fans de plus en plus nombreux.

A l’aube de la sortie de Master of Disguise dans les bacs, tous les espoirs sont donc permis pour SAVAGE GRACE, ce malgré une succession impressionnante de problèmes… Mais il y a des « looser » et SAVAGE GRACE semble en faire partie…car Master of Disguise subit d’entrée les lois de la censure ; c’est la catastrophe pour le groupe !
Début 85 la pochette du 33t est montré dans une émission très grand public (une sorte d’émission style Foucaud mais à l’échelle Américaine), le Phil Donahue Show ; les commentaires sur la pochette (dégradation de la condition féminine…) sont tels que bon nombre de magasins de disques retournent leurs commandes de peur d’être montrés du doigt… Peu après certains magasins anglais « boycottent » à leur tour le 33t.
Que dire de cette pochette qui montre une belle jeune femme, nue, bâillonnée et attachée à la Moto Guzzy d’un policier corrompu… ? Rien si ce n’est qu’en France et dans le reste du monde le disque est sorti sans problème. A noter que la pochette Européenne est, en ce qui concerne la présentation, différente de l’Américaine.

Quoiqu’il en soit le succès immédiat du 33t en Europe grâce au travail de promotion de BLACK DRAGON, permet à SAVAGE GRACE de planifier une venue sur notre continent. Mais décidément les Dieux du Métal s’acharnent, puisque Mike SMITH, à son tour quitte le groupe avant la traversée de l’Atlantique ; sa motivation pour une substance nommée Whisky prenait le dessus sur celle pour le groupe…

Le 14 Septembre 1985 fut donc la première apparitions de SAVAGE GRACE sur une scène Européenne. Ce fut à l’occasion du METAL HAMMER FESTIVAL à Loreley en Allemagne. Le programme était alléchant jugez vous même ; RESTLESS, TYRAN PACE, RUNNING WILD, SAVAGE GRACE, HEAVY PETTIN, WARLOCK, WISHBONE ASH, NAZARETH, PRETTY MAIDS, METALLICA et VENOM !

SAVAGE GRACE était là en tant que gros espoir du Heavy Métal US, et avec Chris LOGUE au chant, leur set fit l’effet d’une grosse claque !
Chris LOGUE fut à la hauteur des 15000 personnes en assumant à 200% son rôle de leader. 50 minutes de furie métallique qui marquèrent à vie les Headbangers. Le groupe dû quitter la scène à contre cœur, réclamé et acclamé par le public ! Seuls WARLOCK et METALLICA réussir à faire mieux. S’ensuivirent trois dates en Hollande et un retour aux States pour composer ce qui sera leur dernier album, After the Fall from the Grace.

Mais c’est une nouvelle épreuve qui attendait le groupe, car en plus de l’album « censuré », c’est le batteur Dan FINCH qui dû quitter le groupe pour des problèmes médicaux liés à ses coudes et genoux…C’est un dénommé Mark MARCUM qui le remplaçait. Fort du succès (compte tenu de la non disponibilité du 33t dans la plupart des magasins Américains et Anglais) de Master of Disguise, environ 20000 exemplaires vendus de par le monde (et l’une des meilleurs ventes de BLACK DRAGON), le groupe enregistre son nouvel album à Los Angelès au Studio Wayne Cook début 1986. Une tournée européenne étant déjà planifiée pour l’été 86, le groupe enregistre en un mois seulement afin que l’album soit dans les bacs avant. La pochette choisie représente une toujours jeune femme mais habillée et avec du sang qui coule de la commissure de ses lèvres, agenouillée devant son bourreau qui va lui couper la tête. Tout un programme !

L’album sortira encore chez BLACK DRAGON et bénéficiera encore d’une bonne publicité ! Il est avec le recul, surprenant de voir que la Pub BLACK DRAGON qualifie SAVAGE GRACE de « Thrash with Class ! ! ! », alors qu’il s’agit de Heavy Métal puissant certes, mais mélodique. Pour ceux qui veulent vraiment tout savoir, après « enquête » j’ai retrouvé dans un Fanzine US, POWERLINE, une Interview de SAVAGE GRACE sous le titre « Thrashing with Class »…tiens, tiens…merci les Fanzines !

C’est lors de l’été 1986 qu’aura lieu la date du premier concert du groupe en France ! Les seulement 400 personnes présentes verront un très bon concert de trois groupes, SQUARE, HEIR APPARENT (eux aussi sur BLACK DRAGON) et nos « sauvageons » ! Si le groupe regrette le peu de monde, il n’en demeure pas moins qu’ils convaincront rapidement les spectateurs de leurs qualités musicale et scénique. La Hollande et l’Allemagne (à l’époque Fédérale) eurent la chance de les voir également. 1986 restera l’apogée de la renommée du groupe, la suite ne fut que désillusion…Un EP Picture Disc en 1987, Ride into the Night, d’une qualité discutable, sorti dans l’indifférence et la fin du groupe faute de combattants…
Les rééditions CD de 1992 n’auront pas servies de détonateur pour nous offrir une re formation digne de ce nom…tout juste un titre enregistré (Mainline Lover) pour une compilation américaine (American Metal) en 1993 et quelques show case…mais loin, très loin de la « Beauté Sauvage » que beaucoup escomptaient …


RASKAL
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Dossier)
- Rencontre avec Xavier BOSCHER
- METALLICA Story 1980/1983
- Russian Metal Scene Report
Dossiers du même auteur
- MADELEINE HORN (HEAVY METAL GIRL) - THE HORNED GODDESS !
- Satan Story
- Scène Metal Finlandaise
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente