Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Reportage :  Un entretien avec : Jonathan LAWHON - BLACK STONE CHERRY ( Paris, le 20 octobre 2014) ( BLACK STONE CHERRY )
Date de publication : 23/10/14
Auteur : metalmp
Entretien avec Jonathan LAWHON (Jon) (BLACK STONE CHERRY)
Propos recueillis le 20 octobre 2014 à Paris

Le Cabaret Sauvage est une salle aussi surprenante qu'agréable. De l'extérieur, on se croirait revenu à l'époque des Hippodrome de Pantin ou Espace Balard, mais une fois à l'intérieur, l'esprit change. La scène fait face à une salle circulaire bordée de boxes où l'on peut s'attabler tout en prenant un pot pendant le concert. L'intérieur de la tente est composé de tentures d'un rouge vif et chaleureux et d'un plancher en bois. Un bel endroit qui devient prétexte à une interview différente à laquelle s'est prêté un très souriant Jon LAWHON.

METAL INTEGRAL : Magic Mountain, votre dernier album est sorti au mois de mai. Qu’avez-vous fait depuis ? Il semble que vous ayez beaucoup bougé…
Jon : Oui, on a tourné aux USA avec SEETHER, on y a aussi fait une tournée en tête d’affiche, quelques dates avec FEAR OF A DEAD MAN… L’été dernier, nous avons joué sur pas mal de festivals ici, en Europe – Rock In Park, Rock Am Ring, nous étions les invités spéciaux, le groupe secret du Download… On s’est pas mal donné depuis que nous avons commencé à tourner en avril, nous étions en Europe en mars, en Angleterre… Nous n’avons eu que quelques jours de repos, en réalité. Après cette tournée, nous avons joué sur une croisière. Un groupe de country avait monté sa croisière et nous a invités à y jouer. On a donc pu donner trois shows sur un bateau aux Bahamas ! Après cette tournée, nous donnerons quelques concerts de charité à la maison et repos pour le reste de l’année !

METAL INTEGRAL : Comment avez-vous organisé cette tournée avec THE ANSWER ?
Jon : C’est notre agent qui s’en est chargé en grande partie. Ces gars sont super. Nous avions joué avec eux à Paris il y a quelques années et avions prévu de tourner ensemble par la suite. Mais ils ont dû annuler car ils avaient été retenus pour ouvrir pour ACDC. Que dire à ça ? On leur tiré notre chapeau, et on leur a simplement dit de foncer et d’en profiter ! (rires)

METAL INTEGRAL : Il n’y a pas vraiment de choix, dans ces conditions. Tu sautes sur l’occasion…
Jon : Exactement !

METAL INTEGRAL : BLACK STONE CHERRY fait partie de ces désormais rares formations à avoir conservé le même line-up depuis ses débuts. Comment expliques-tu cette stabilité ?
Chris ROBERTSON (qui est assis à côté, en train de se restaurer) : Les femmes !
Jon (rires) : Nous sommes amis depuis toujours. Lorsque quelque chose ne va pas, notre amitié nous a toujours remis sur pieds. On ne se cache rien, on se bat comme des frères, on se taquine toujours les uns les autres… Si n’importe qui s’en prenait à l’un d’entre nous, nous lui sauterions tous dessus. Je pense que notre amitié est la plus grande force que nous ayons, depuis toujours. Nous avons débuté en tant que groupe en 2001, et nous sommes toujours concentrés sur notre amitié autant que sur la musique. Si nous ne composions pas, ne répétions pas, on sortait quand même ensemble, au ciné, au resto, pour faire la fête… Toujours nous quatre, comme une vraie bande. Et ça va durer encore longtemps !

METAL INTEGRAL : Vous n’avez jamais joué ici, au Cabaret Sauvage. Que penses-tu de ce lieu ?
Jon : Quand nous sommes arrivés, j’ai vu cette tente et j’ai cru que nous allions jouer dans un cirque ! (rires) Mais une fois à l’intérieur, j’ai été très impressionné et séduit. C’est un endroit vraiment spécial avec ces toiles rouge, ce bois, cette piste et ces tables. Vraiment différent et sympa.

METAL INTEGRAL : Parlons des endroits où vous avez joué : quelle a été ta meilleure expérience ?
Jon : Je dirais… Avoir été tête d’affiche sur la seconde scène du Download l’été dernier. D’abord parce que nous étions tête d’affiche, bien sûr, mais surtout à cause de la façon dont c’est arrivé : KISS devait assurer la tête d’affiche sur cette scène, et ils ont dû annuler pour je ne sais quelle raison. L’organisation du Download a demandé aux fans, sur son forum, quel groupes ils souhaitaient voir en tête d’affiche. La réponse a été BLACK STONE CHERRY quasi unanimement, et rien que ça, ça a été un honneur. Que ce soit les fans qui nous choisissent, qui le demandent... L’offre nous a été communiquée, et notre label, notre management, notre agent ont tenté de nous en dissuader parce que nous n’avions pas d’album à promouvoir à ce moment. On s’est regardés, on s’est dit qu’ils étaient idiots, que nous avions envie de le faire même si ça ne nous rapportait pas d’argent ! On ne va pas laisser passer une telle occasion, surtout lorsque ce sont les fans qui le demandent ! On y est allés et ça reste un des plus grands moments de notre carrière, de notre vie, même !

METAL INTEGRAL : Quel a été le pire endroit où vous ayez joué ?
Jon : Mmh…il y a ce petit endroit au Danemark, juste à côté de Copenhague, qui s’appelle Christiana… Je crois que la salle se nomme Lappen. Un vrai gag… La salle est au deuxième ou troisième étage et la façon de monter le matériel… Tout est placé sur une sorte de plateau, dans une cage, et une fois la porte refermée, il y a un système de poulies. Ils font monter la cage, débarrassent le matos, et renvoie le monte charge pour un second chargement… La nourriture… Il y avait cette espèce de grande marmite avec… Je ne saurais pas te décrire le goût de ce truc (Chris, toujours dans la même, loge, se marre doucement). Ils appelaient ça une soupe de poulet. Je n’y crois pas un instant ! C’était… Et la douche, elle, était si froide ! Je m’apprêtais à prendre une douche, j’ai mis l’eau en route, ai commencé à entrer et l’eau coule sur ma tête. Instantanément, j’ai eu une migraine tellement l’eau était froide ! Je me suis lavé les cheveux et gardé la suite pour plus tard ! Je ne sais pas combien de temps il m’a fallu pour me débarrasser de cette migraine, mais ça a été long !

METAL INTEGRAL : Le plus petit endroit maintenant ?
Jon : Exeter ? (Chris confirme) Oui, je crois que c’était là, en Angleterre. La scène n’était pas plus longue que cette pièce…

METAL INTEGRAL : Dans sa longueur ou sa largeur ?
Jon (regardant la pièce) : Comme ça, dans sa largeur… Il y avait assez de place pour que John Fred puisse installer sa batterie, mais rien de plus. Chris, Ben et moi ne pouvions pas tenir de front, devant la scène. On a fini Chris devant, Ben et moi juste derrière, et nous devions faire attention au moindre geste tellement on était entassé ! On a évoqué la possibilité de donner un show acoustique, mais notre ingénieur du son à l’époque, Matt SHEPPARD, s‘y est fortement opposé, et nous a rappelé que, même si le lieu était exigu, le show était complet, qu’il y aurait 150 personnes pour écouter du rock. Il nous a convaincu, et on a foncé. Il faisait si chaud que même les murs transpiraient !

METAL INTEGRAL : Quel a été le lieu le plus marrant, ou le plus surprenant, au choix, où vous vous soyez produits ?
Jon : Ouh, voyons… Pas facile celle-là… Allez, le plus surprenant : la première fois que nous avons joué au Download. On nous avait dit qu’il y aurait du monde, mais, bon, on avait déjà joué en festival aux USA, donc… On est backstage, et la façon dont les choses sont faites, tu as, derrière les backdrops, une zone où la batterie du groupe suivant est montée, de façon à ne pas perdre de temps sur scène. Nous voilà derrière, en train de regarder à travers les backdrops et on voit la foule qui s’entasse devant la scène. Une foule assez impressionnante, c’est vrai. On s’apprête à monter sur scène, je me retourne, fonce sur scène en direction du micro, mon poing levé histoire de motiver les spectateurs et, là, je me suis littéralement dégonflé, je suis rentré sur moi-même, j’ai baissé mon bras parce que la foule que nous avions pu voir était en réalité six fois plus petite que celle présente là, devant nous, à droite et à gauche ! En fait, à travers le rideau, nous ne pouvions voir qu’en face, comme dans un couloir, mais pas sur les côtés ! J’ai cru que j’allais vomir à ce moment précis ! (rires)

METAL INTEGRAL : Où rêverais-tu de jouer ?
Jon : Wembley ! Le stade de Wembley ! On a la chance de pouvoir jouer dans le Wembley Arena, juste à côté, qui tient 12.000 personnes. Mais le stade et ses 82.000 places ! On a tous vu le DVD des FOO FIGHTERS, quand ils y étaient passés, deux soirs de suite, avec cette masse de gens autour de cette scène circulaire… J’adorerai y jouer !

METAL INTEGRAL : : Y a-t-il un endroit où tu refuserais de jouer ?
Jon : Christiana ! (rires)

METAL INTEGRAL : Je ne sais pas pourquoi, mais je m’y attendais un peu !
Jon : Non, merci ! Plus jamais là-bas !

METAL INTEGRAL : Une dernière chose : peux-tu me citer une ou deux questions que tu voudrais vraiment qu’un journaliste te pose un jour ?
Jon : (il réfléchit) Je crois que les principales nous ont été posées… Le plus important, en fait, c’est qu’on nous pose des questions, un peu comme tu viens de le faire, qui ne sont pas typiques. Il n’y a rien de pire que de donner une interview et de répondre aux mêmes questions, encore et encore. Une interview pendant laquelle tu donnes l’impression que les réponses sont apprises par cœur. Tu y as répondu si souvent que, naturellement, tu réponds la même chose à chaque fois. Chaque fois qu’il y a des questions qui sortent de l’ordinaire, qui ne sont pas souvent posées, c’est rafraichissant. Ça fait plaisir de pouvoir répondre à des questions différentes. "Parles moi un peu de la vie dans ta ville", "es-tu marié, as-tu des enfants", ce genre de truc, ça change, oui.

METAL INTEGRAL : Ok, ça fera partie des choses que je demanderai à la prochaine personne que je rencontre pour une interview, de ta part.
Jon : Cool, c’est une bonne idée !

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Reportage)
- Un entretien avec :
FURIES - Paris le 22 septembre 2015.
- Artist Report: JP FOURNIER
- Un entretien avec :
Whitfield CRANE (UGLY KID JOE) - Paris, le 5 octobre 2015.
Dossiers du même auteur
- Rencontre avec Adrian VANDENBERG, Paris, le 13 janvier 2014
- MOTLEY CRUE live à Paris !!! Le Zénith, 18 juin 2012
- VULCAIN IS BACK ! Le retour officiel !
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente