Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  SAXON live à Paris (Bataclan, le 24 novembre 2014) ( SKID ROWHALCYON WAYSAXON )
Date de publication : 30/11/14
Auteur : metalmp
Il nous aura fallu patienter trois ans et ronger notre frein après le report puis l'annulation de la tournée commune avec MOTORHEAD avant de pouvoir retrouver SAXON sur une scène parisienne. Une nouvelle fois, l'attente en valait la peine tant la bande à Biff affiche une forme insolente. 35 ans de carrière discographique, ça se fête dignement, non ? Récit d'une soirée explosive.

(Retrouvez toutes les photos du concert dans notre rubrique "Galeries")

Ce n'est qu'en arrivant au Bataclan que le public découvre la présence d'un troisième groupe à l'affiche du concert de ce soir. De fait, après avoir été annoncé par Monsieur Paul QUINN, étonament sorti de sa réserve habituelle, HALCYON WAY monte sur scène avec la détermination des vainqueurs et ne se laisse pas impressionner par le peu de monde présent à cette heure. Car les Américains, qui ont déjà ouvert pour SAXON sur 24 dates outre Atlantique ne sont pas des novices : avec quatre albums au compteur, ils semblent parfaitement maitriser l'art de la scène, posant pour le public, allant le chercher, ne laissant pas un instant de répit... Musicalement, ça groove, et ça bastonne en même temps. L'addition parcimonieuse de quelques growls au chant clair et puissant fonctionne, malgré un certain manque de profondeur. Le Métal hybride de HALCYON WAY me touche moins que la puissance développée par ses interprètes sur scène. Une belle mise en bouche en tout cas !

Setlist HALCYON WAY : ?

On ne voit pas assez SKID ROW en France, alors on ne pouvait rater cette association avec SAXON. C'est devant une salle pratiquement pleine que les cinq déboulent avec un Slave To The Grind attaqué pied au plancher. Une heure durant, SKID ROW nous propose un condensé de ce qu'il fait de mieux : du Hard Rock puissant et mélodique qui fait taper du pied et remuer les cheveux. Ses morceaux, toutes époques confondues, sont taillés pour la scène. Même les plus récents, issus des EP United World Rebellion. Dommage simplement que le groupe n'en ait joué que deux extraits (Let's Go et We Are The Damned), mais comment se passer de ces classiques intemporels que sont Big Guns, 18 & Life, Youth Gone Wild, Slave To The Grind ou Monkey Business ? Inimaginable. Pourtant, SKID ROW, malgré la puissance de feu de ses chansons, ne semble pas vouloir aller chercher le public comme il le devrait. Snake le toujours souriant , Rachel BOLAN le taciturne, et Scotti HILL l'appliqué font le job mais semblent peu mobiles. La faute en revient cependant plus, sans doute au chanteur... Johnny SOLINGER est en voix, et en impose, certes, mais il est loin d'être explosif (comme pouvait l'être son prédécesseur) et l'ensemble manque quelque peu de provocation et de dynamisme. Le capital sympathie du groupe n'en est pas pour autant entamé grâce, justement, à des titres qui continuent d'être d'actualité.

Setlist SKID ROW: Slave To The Grind, Piece Of Me, Let's Go, Big Guns, 18 & Life, Thick Is The Skin, Psycho Therapy (THE RAMONES), Monkey Business, We Are The Damned, Youth Gone Wild.

Quelques problèmes techniques (les retours, semble-t-il) retardent l'arrivée de SAXON d'une petite dizaine de minutes. Le public scande et siffle son impatience et explose dès Motorcycle Man qui ouvre le bal suivi d'un surprenant Sacrifice. Surprenant car issu de son dernier album studio en date. Alors que l'on pouvait s'attendre, comme le laissait sous entendre l'affiche, à une interprétation complète de trois des albums emblématiques de SAXON pour ce 35ème anniversaire, le groupe a préféré, intelligemment, interpréter des titres de l'ensemble de sa carrière et ainsi fêter dignement cet anniversaire, que célèbre également un fan offrant un drapeau français flanqué du nom du groupe que Biff s'empresse d'accrocher, fièrement, à la batterie de Nigel GLOCKER. Viennent ensuite un Power And The Glory réussit et Solid Ball Of Rock sur lequel le public est invité à donner une première fois de la voix. Et là, c'est un vrai feu d'artifice que Biff BYFORD et Paul QUINN nous réservent en ressortant des morceaux plus interprétés depuis des décennies pour certains. Un festival de classiques accompagné d'une flopée de raretés (Frozen Rainbow, extrait du premier album, Suzie Hold On de Wheels Of Steel, ou le plus récent Valley Of The Kings de Into The Labyrinth), SAXON revisite une grande partie de sa discographie deux heures durant. Sans aucun doute les Anglais ont-ils encore le feu sacré et savent parfaitement le transmettre. Nibbs s'offre une petite escapade sur les épaules d'un agent de sécurité, affolant les premiers rangs, mais ne risque rien derrière les barrières séparant la scène du public. Le bassiste se retrouve plus tard torse nu, sur Crusader, tandis que Biff, lui, a à peine ouvert sa veste... L'ambiance est chaude sur cette fin de concert que vient conclure l'annonce de Biff ("On devrait être de retour l'année prochaine avec MOTORHEAD" - yeah, enfin !) avant de faire de nouveau chanter le public (un balcon un peut timide face à une fosse en pleine forme), séance vocale suivie d'un rappel composé de deux autres classiques, Wheels Of Steel et le morceau dédié au public, Denim And Leather.
Du haut de 35 ans de carrière, SAXON continue de démontrer être un groupe actif, totalement impliqué et respectueux de son public. Rares sont-ils ceux qui, à ce stade, continuent de dépenser et dégager autant d'énergie positive et communicative. Chapeau bas, Messieurs, et merci de nous avoir offert une aussi belle soirée.

Setlist SAXON: Motorcycle Man, Sacrifice, Power And The Glory, Sold Ball Of Rock, Lionheart, Strong Arm Of The Law, I've Got To Rock (To Stay Alive), And The Bands Played On, Frozen Rainbow, Heavy Metal Thunder, Suzie Hold On, Valley Of The Kings, The Eagle Has Landed, To Hell Back Again, 747 (Strangers In The Night), Forever Free, Crusader, Princess Of The Night. Rappel: Wheels Of Steel, Denim And Leather.


COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- METAL GRESIFEST VIII, samedi 26 Mai 2018, St Vincent De Mercuze (38).
- HELLFEST 2015 - CLISSON, les 19, 20 et 21 juin 2015 – Plus de 180 groupes sur 6 scènes !!!
- WACKEN 2010
Dossiers du même auteur
- RAVEN live à Paris (avec FURIES)
La Maroquinerie, 22 septembre 2015.
- La claque: SAXON live à Paris - Le Bataclan, 12 mai 2011 (avec CRIMES OF PASSION et VANDERBUYST)
- ACCEPT live à Paris - Elysée Montmartre, le 18 janvier 2011 (avec STEELWING)
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente