Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  JUDAS PRIEST live à Paris
Le Zénith, le 17 juin 2015
( FIVE FINGER DEATH PUNCHJUDAS PRIEST )
Date de publication : 26/06/15
Auteur : metalmp
Retrouvez toutes les photos du concert avec ce lien:
Photos JUDAS PRIEST Paris 2015, cliquez ici

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Deux jours avant d'assurer la première tête d'affiche du Hellfest, JUDAS PRIEST, sorti de sa soit-disant retraite, revient à Paris défendre l'excellent Redeemer Of Souls. Le Zénith Paris La Villette - puisque c'est désormais le nom officiel de cette salle - affichera-t-il complet? La question est légitime au regard de la prestation à venir à Clisson d'une part, mais aussi de la venue en cette même salle, la veille, de KISS. Le porte-monnaie des metalheads souffre un peu en ce mois de juin... Et, en effet, c'est un Zénith en petite configuration qui accueille les Metal Gods ce soir.

Annoncé à grand renfort de communication, FIVE FINGER DEATH PUNCH assure le rôle de chauffeur de salle. Les gaillards sont déjà passés à Paris (au Bataclan le 26 mars 2014 et au Zénith le 20 novembre 2013), et seront bientôt, espérons-le, des habitués de ces lieux. Car la prestation des Américains est efficace et conviviale, les cinq se dépensant et faisant participer le public autant que possible, lui envoyant des médiators par poignées entières et l'encourageant à se dépenser. Après le naturel succès d'un LIft Me Up de haute volée, Ivan MOODY, le chanteur demande à son bassiste, Chris KAEL qui sont ces fans dont la sécurité a confisqué le drapeau. Une fois désignés par le bassiste, le jeune couple est rassuré "on va vous le récupérer. Mais avant, vous devez monter sur scène". Installés devant la batterie, les deux se voient offrir une bière qu'ils dégustent tranquillement au son d'un Burn MF endiablé. Coming Down, le titre qui dénonce certaines causes responsables du suicide d'adolescents précède Never Enough et The Bleeding qui mettent un terme à cette prestation de grande qualité. Même si FIVE FINGER DEATH PUNCH n'a pas joué dans un Zénith complet, les Américains se sont acquis les faveurs de nouveaux fans.


Setlist FIVE FINGER DEATH PUNCH: Under And Over It, Hard to See, Lift Me Up, Bad Company, Burn MF, Coming Down, Never Enough, The Bleeding

War Pigs annonce l'arrivée des Metal Gods. JUDAS PRIEST investit une scène dépouillée dont les espaces libres sont utilisés pour projeter des images illustrant les différentes chansons. Rob HALFORD arrive tranquillement avec sa canne, tandis que Ian HILL (basse) se cantonne, comme à son habitude, au fond de la scène, s'éclatant seul avec sa basse. La complicité est aujourd'hui totale entre Glenn TIPTON et son jeune acolyte Ritchie FAULKNER qui fait le show à lui tout seul, ou presque. Alors, oui, évidemment, on peut railler la ressemblance tant physique que vestimentaire avec son illustre prédécesseur, mais son attitude scénique est simplement exemplaire, le guitariste imposant sa personnalité sans voler la vedette de ses compagnons. Le partage avec HALFORD ou les duels de guitares avec TIPTON émaillent ce concert haut en couleurs, durant lequel défilent les grands classiques du groupe (Metal Gods, Devil's Child, Electric Eye, You've Got Another Thing Coming, Breaking The Law...) ainsi qu'un nombre respectable d'extraits de Redeemer Of Souls, le dernier album en date (Dragonaut, Redeemer Of Souls, March Of The Damned ainsi qu'un Halls Of Valhalla qui prouve que Rob peut encore pousser sa voix très loin en live) confirmant la confiance que le groupe a en ce petit dernier. Live, ça s'inscrit avec une facilité déconcertante dans cette setlist qui visite l'histoire de PRIEST.

Deux heures durant, les hits alternent avec quelques morceaux moins souvent joués, JUDAS PRIEST offrant au public ce pour quoi il est venu: du metal racé, du cuir et des clous (ah, cette Flying V de FAULKNER...) et l'éternelle moto dont le vrombissement annonce un Hell Bent For Leather précédant deux (oui, deux) rappels.

On retrouvera avec plaisir - et une certaine impatience, je l'avoue - les deux formations du soir dans une paire de jours au Hellfest, nouvelle étape de cette superbe tournée commune.

Setlist JUDAS PRIEST: Battle Cry, Dragonaut, Metal Gods, Devil's Child, Victim of Changes, Halls of Valhalla, Love Bites, March of the Damned, Turbo Lover, Redeemer of Souls, Beyond the Realms Of Death, Jawbreaker, Breaking The Law, Hell Bent For Leather. Rappel: Electric Eye, You’ve Got Another Thing Coming. Rappel 2; Painkiller, Living After Midnight
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- BLACK LABEL SOCIETY live à Paris (le Bataclan, 26/02/2015)
- FREEDOM CALL - RHAPSODY
26 Novembre 2012 - LYON - TRANSBORDEUR
- SONATA ARCTICA + TWILIGHT FORCE @ PRATTELN 19-10-16
Dossiers du même auteur
- ACCEPT Live à Paris (Bataclan, le 6 avril 2012, avec HELL)
- Un entretien avec :
FURIES - Paris le 22 septembre 2015.
- SCHISMA ADRANA AKPHAEZYA, Lailly en Val (45), le 30 janvier 2010
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente