Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  HELLFEST 2015 - CLISSON, les 19, 20 et 21 juin 2015 – Plus de 180 groupes sur 6 scènes !!! ( ZZ TOPVENOMJUDAS PRIESTSLIPKNOTNIGHTWISHALICE COOPEREXODUSNUCLEAR ASSAULTAIRBOURNEVULCAINFAITH NO MOREARMORED SAINTBILLY IDOLKORNMOTORHEADKILLING JOKEACE FREHLEYSODOMSCORPIONS )
Date de publication : 30/06/15
Auteur : NOCTUS
VENDREDI 19 JUIN

Et de 8 pour moi, avec, comme en 2014 un très beau temps ensoleillé !
Voici le résumé objectif de NOCTUS.

VULCAIN
Ce groupe légendaire du Hard Rock français se produit sur la scène principale à 12h15. Malgré un enthousiasme certain, leur prestation est ternie par un son « degeulasse » comme je l’entends dans le public, qui gâche mon plaisir d’écouter Soviet Supreme ou Ebony. Dommage car le trio prend du plaisir et finit en rappel avec le chant paillard La digue du cul, plutôt dans le contexte géographique puisque Clisson se trouve bien entre Nantes et Montaigu !

THE QUIREBOYS
La dernière fois que je les vais vu remonte en 1991 lors des Monsters Of Rock à Vincennes en première partie de ACDC et METALLICA . Leur blues plus Rock que Hard passe bien, j’adore leur tube Hey You.

ARMORED SAINT
Trop rare en France donc à voir. John BUSH (ex ANTHRAX ) doit vraiment changer de look. Du Heavy Metal costaud typiquement US avec les efficaces March Of Saint et Reign Of Fire.
Un bon concert qui me fait louper la conférence de presse de MOTÖRHEAD mais je parviens à capter à la fin son batteur, Mikkey DEE pour une dédicace…

BILLY IDOL
Je reste sur la Mainstage 1 pour voir pour la première fois l’ex punk devenu une rock (pop) star au début des années 80. Je suis fan de BILLY IDOL depuis mon premier walkman, 1982 je pense. Rebell Yell, White Wedding, Flesh For Fantasy (légèrement revisitée), Dancing With Myself… manque la ballade Eyes Without A Face pour que mon bonheur soit total. Et Steve STEVENS reste un gratteux surdoué !
Avant le concert, sa conférence de presse a dévoilé un personnage vraiment attachant, sympathique, plein d’énergie, bavard et très intéressant ! Bravo Billy et merci.

SODOM
Remplace ANTHRAX qui n’en finit plus de me décevoir par ses caprices. Pas de ça chez SODOM qui envoie son Thrash lourd au son très correct. On peut se plaindre du côté obligatoirement statique du trio mais Agent Orange ou Among The Weirdcong font toujours mouche !

MOTÖRHEAD
Atteint peut être un record d’affluence : il est 18h35 et la foule devient immense, impossible de se faufiler, impressionnant. Aucune surprise concernant ce pensionnaire du Hellfest. Je trouve le son plutôt bon et Lemmy en bonne forme, cool !

ALICE COOPER
J’aime le show, le côté théâtral de ses concerts. Le temps passe vite, décors et costumes changeant, j’adore encore plus ALICE COOPER en concert, il ne déçoit jamais ! Poison , School ‘s Out, Feed My Frankenstein, Billion Dollard Babies…je me lasse pas de ces classiques. Jouant moins haut dans l’affiche, il y a cependant moins de visuel que lors de sa prestation de 2010.

JUDAS PRIEST
A l’inverse, le groupe britannique joue cette fois ci plus haut qu’en 2011 et apparaît comme l’une des têtes d’affiche de l’édition 2015. En tant que gros fan de la bande à Rob HALFORD, je savoure cette prestation plutôt réussie. Quelques morceaux de Redeemer Of Souls sont interprétés dans une liste contenant des incontournables de chaque période avec même un Turbo Lover oublié dans les années 90 et 2000. Cuir, clous, Harley, la panoplie est bien de sortie. Le Metal God compense ses difficultés à monter dans les aigus par une technique de chant irréprochable, je prends pour exemple le puissant Painkiller. Enfin, je regrette que Glenn TIPTON soit trop effacé, laissant un peu trop de place à son jeune compère et excellent du reste Richie FAULKNER. Il est minuit passé quand JUDAS termine par Living After Midnight.

SLIPKNOT
Beaucoup de curiosité me pousse, malgré la fatigue, à m’approcher de ces neufs fous furieux masqués. Quel bordel, quelle énergie avec ces deux percussionnistes en perpétuelle rotation ! Franchement SLIPKNOT c’est dix fois mieux en live où toute l’énergie perçue en album prend ici toute son ampleur. Une bonne surprise pour ma première…


SAMEDI 20 JUIN

ACE FREHLEY
Ma journée débute par un long passage à l’ Extrem Market avant d’aller voir The Space Man sur la Mainstage 1. Pas franchement emballé au départ, je prends néanmoins un peu de plaisir à l’écoute des standards de KISS Love Gun, Deuce ou Shock Me.

AIRBOURNE
A passé clairement le stade de l’outsider comme en témoigne la foule immense prêt à taper du pied. Selon moi ces australiens dégagent la même énergie que le ACDC des débuts. Un vrai concert de Hard Rock ‘n’ Roll, un son bien réglé, le top !
Malheureusement la conférence de presse des SCORPIONS me fait louper une partie du set.

KILLING JOKE
Leur musique demeure inclassable, ce groupe possède vraiment un truc spécial. Mélange de Hard, Rock, Gothic, New Wave et Indus, je tenais à voir cela et je ne fus pas déçu.

ZZ TOP
Archi classique, mais toujours aussi plaisant. L’ enchaînement Got Me Under Pressure, Waitin’ For The Bus et Jesus Left Chicago fait un malheur, de même que le final constitué de Sharp Dressed Man, Legs, La Grange et Tush. Les santiags sont biens cirées, les barbes bien brossées, les chapeaux élégants, pas de place à improvisation, ZZ TOP professionnel jusqu’au bout fait le boulot, respect.

FAITH NO MORE
Une des claques de ce festival, quel son, quelle setlist ! Les musiciens sont de vrais tueurs, à commencer par le batteur Mike BORDIN, aussi doué devant son kit que sympathique en conférence de presse. Son association rythmique avec le bassiste Billy GOULD constitue les bases de la musique metal fusion de FAITH NO MORE . Heureux de voir ce groupe pour la première fois, je me régale devant Be Aggressive, Caffeine, Evidence, Epic, Middle Crisis ou We Care A Lot. Le décor de scène couvert de fleurs, les musiciens vêtus en blanc, on a l’impression d’assister à un mariage, barré comme leur musique en fait. Mike PATTON dégage un charisme phénoménal et n’hésite pas à plaisanter avec la « security » du Hellfest en empruntant à un vigile son T-shirt orange…

SCORPIONS
Le Hellfest fête ses 10 ans d’existence et propose un splendide feu d’artifice à tous Fête ses cinquante ans des festivaliers avec un fond sonore adapté passant d’ ACDC à QUEEN jusqu’à SLAYER .
Un belle introduction et un cadeau pour SCORPIONS qui fête ses cinquante ans de carrière ! Klaus MEINE n’a plus les mêmes capacités vocales mais les allemands ont intelligemment choisi des morceaux pas hyper exigeants sur le plan vocal des lights superbes, toute la discographie de SCORPIONS est balayée avec des raretés comme Crazy World, beaucoup d’extraits du dernier album Return To Forever et les incontournables Rock You Like A Hurricane, The Zoo, Big City Nights. Pour moi le moment fort reste le sublime medley acoustique Always Somewhere / Eye Of The Storm / Send Me An Angel. Au final, Je sors content et réconcilié avec SCORPIONS qui m’avait plutôt déçu ces dernières années.

MARYLIN MANSON
Foule les planches à 1h00 du matin avec une envie certaine de faire mieux qu’en 2009 (pas difficile). Le révérend rassemble immédiatement en jouant Disposable Teens et mOBSCENE, ce qu’il n’avait pas su faire six ans auparavant. En plus, il court partout et ne tient pas en place, un phénomène ce mec quand même…

VENOM
Clôture cette deuxième journée sur la scène Temple. Peu de lumière et de la fumée pour écouter les archaïques mais fondateurs Countess Bathory, Warhead, Witching Hour et bien sûr Black Metal. Un concert pas totalement indispensable mais Cronos, seul membre originel tient toujours la forteresse VENOM . Une musique primaire mais efficace car terriblement directe.


DIMANCHE 21 JUIN

DARK TRANQUILITY
Cette année les suédois se produisent tôt certes (14h20) mais sur la Mainstage 2, un choix judicieux de la part de l’organisation du Hellfest de proposer leur Death metal mélodique à une large audience. L’accueil donné à DARK TRANQULITY est monumental, le sourire constant de Mikael STANNE ne trompe pas. Bien placé devant, je souffre de la trop forte puissance des fréquences basses, batterie et guitare basse. Le visuel au détriment de la musique. Un show carré avec quelques bons circle pits et qui passe vite. Manque malheureusement des extraits du culte The Gallery.

EXODUS
Une valeur sûre du festival, avec cette année Steve SOUZA au chant. Un déluge de rifs Thrash envoyés par un Gary HOLT impérial. Du haut de gamme, vraiment.

MORGOTH
Après avoir interviewé plus tôt dans l’après-midi le groupe, je me place dans les premiers rangs afin de voir pour la première fois cette légende du Death Metal allemand. D’abord, Karsten "Jagger" JÄGE possède une voix lourde et grave d’outre-tombe, c’est aussi le chanteur de DISBELIEF . Harald BUSSE, guitariste et seul membre fondateur restant, prend un plaisir fou. J’arrive à capter son regard lorsque MORGOTH démarre Burnt Identity, pas prévu d’être joué m’avait-il dit…, premier et fantastique titre de leur première démo The Eternal Fall ! ça slame de partout, atmosphère poussiéreuse, son très correct, du Death comme j’adore

NUCLEAR ASSAULT
Bof, toujours ce côté Hard Core US qui teinte leur Thrash Metal, j’ai beaucoup de mal…

SAMAEL
Après avoir vu CANNIBAL CORPSE terminé sa boucherie avec Hammer Smashed Face et A Skull Full Of Maggots, j'approche tout près de la scène Temple. SAMAEL célèbre en ce moment les vingt ans de Ceremony Of Opposites (1994), un de mes albums préférés car charnière entre leur début true Black Metal et leur période indus électronique développée sur Passage. Debout, Xytras assure les samples et les percussions tandis que son frangin Vorph, chant et guitare, attire toute l’attention, quel charisme. Black trip, Baphomet’s Throne, Flagellation cartonnent. De même que le final avec les indispensables Rain, The Ones Who Came Before, My Saviour ! Une bonne claque.

TRIPTYKON
Je respecte beaucoup Tom G. WARRIOR et ce qu’il a créé avec CELTIC FROST . J’ai hélas encore des difficultés à apprécier son projet actuel, entre Black Metal et Doom. Vingt minutes devant le concert de TRIPTYKON ne changeront rien, j’accroche pas. Et les lumières sont bien trop sombres.

KORN
La fatigue commence à se faire méchamment sentir. N’étant pas un grand connaisseur du groupe, il faut attendre le final constitué de Falling Away From Me et Freak On A Leash pour que je prenne un peu de plaisir… Encore grosse affluence quand même à minuit et le dimanche soir.

NIGHTWISH
Qui ferme la marche de cette dixième édition. NIGHTWISH sans Tarja est-il toujours NIGHTWISH ? Oui même si Floor JANSEN n’officie pas dans le même registre, plus dans la puissance, moins dans le lyrisme. Les nouveaux morceaux passent bien l’épreuve de la scène, les effets de pyrotechnie apportent un vrai plus. NIGHTWISH n’oublie pas son passé et reprend par exemple Stargazers. Personnellement, Je préfère la première partie de carrière du groupe finlandais car cela sonne un peu comme une BOF à présent. L’enthousiasme de Tuomas HOLOPAINEN (claviers) et de Marco HIETALA (quel belle double basse !) devient vite contagieux et ce concert conclut ce festival d’une belle manière.

Rendez-vous en 2016 !


CE QUE J’AI AIME

La viabilisation du terrain avec de vrais aménagements d’espaces structurés (bordures, chemin, assainissement, eau) et son engazonnement : pelouse verte qui a été arrosée auparavant avant, donc très agréable car pas de poussière.
La réalisation d’une sorte d’un Hall Of Fame avec des éléments en fonte reprenant les affiches de chaque édition
La séparation des chapiteaux Temple et Altar, proposant ainsi plus d’espace.
L’agrandissement du bar et des sanitaires en VIP.
Le show des Fuel Girls (on ne s’en lasse pas !).
L’organisation, toujours au top, niveau horaire et communication. Le magnifique feu d’artifice
Les diverses décorations en metal encore plus belle éclairées dans la nuit, les écrans géants arrangés.


CE QUE JE N’AI PAS AIME

Pas encore suffisamment de place devant les deux scènes Mainstage souvent encombrées à partir du début de soirée.
Une partie de la presse VIP qui ne bouge quasiment pas de leur chaise pendant trois jours : pas de concert, pas d’interview, par contre des bières et un comportement parfois oisif qui n’a rien de VIP (ordures laissées sur les tables) ni de metal : je me demande que font certaines personnes ici ?
Le revers de la médaille, le festival étant devenu très populaire, mainstream on peut dire, du monde « extérieur » vient graviter autour et profiter. Beaucoup plus de chaises pliantes, des festivaliers assis voir couchés, on est moins dans l’esprit metal, les déguisements se font également plus rares.
Le système cashless à carte, je ne suis pas forcément convaincu du gain de temps et de son côté pratique, surtout que cela ne sert principalement qu'à l'achat de boissons...
L' Extrem Market, qui se réduit de plus en plus, moins de choix cette année, veut-on donner priorité au merchandising officiel des groupes ?


REMERCIEMENTS

Organisation espace presse : Roger, Olivier.
Season Of Mist : GunnaR, Tristan.
Nuclear Blast / Century Media: Valérie, Isabelle, Julien (Carcassman !).
H.I.M. Media : Charles, Elodie.
Verycords: Sabrina.

OBITUARY , FAITH NO MORE , DARK TRANQUILITY , MAX CAVALERA, MORGOTH .
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- LIZZY BORDEN - Summer Of Blood 2011
- EDGUY au Rock School Barbey, Bordeaux – 15 octobre 2014
- PAUL DI ANNO/HEAVYLUTION en concert à Bourgoin Jailleu
Dossiers du même auteur
- Interview ULTRA VOMIT - Rock School Barbey, Bordeaux - Samedi 11 novembre 2017
- SABATON, ALESTORM, BLOODBOUND, Rocher de Palmer à Cenon près de Bordeaux, mardi 23/02/16
- HELLFEST 2013 - CLISSON, les 21, 22 et 23 juin 2013 – Plus de 150 groupes sur 6 scènes !!!
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente