Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AYREON - The source

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  2CD - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
17titre(s) - 88minute(s)

Site(s) Internet : 
AYREON FACEBOOK
AYREON WEBSITE

Label(s) :
Mascot Music Production
 (18/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 10/05/17
Au commencement...
AYREON, c’est LE projet de Arjen Anthony LUCASSEN, génie multi-instrumentiste / auteur / compositeur hollandais. Débutée en 1995 avec un premier album opéra rock The Final Experiment, l’aventure AYREON se poursuit avec Actual Fantasy (1996), les doubles albums space opéra Into The Electric Castle (1998), Universal Migrator Part I : The Dream Sequencer et Part II : Flight Of The Migrator (2000), Ayreonauts Only (2000 – compilation de titres réarrangés des albums précédents), The Human Equation (2004), 01011001 (2008) et The Theory Of Everything (2013, puis joué en intégral live en 2016 et proposé en dvd et/ou double cd nommé The Theater Equation). Les thèmes abordés sont identiques, mêlant science-fiction et réflexions le plus souvent profondes et lucides sur la nature humaine, mais aussi sur la place et l’impact de la technologie dans nos vies. De même, l’artiste fait appel à de nombreux et nombreuses artistes (chant, musiciens) issus, pour la plupart, de la scène Métal et Progressive. Si le « casting » varie en nombre, un fait est certain : il ne varie jamais en qualité !
Sa créativité débordante lui a permis aussi de mener à bien de nombreuses autres réalisations dans son studio personnel The Electric Castle : AMBEON (Fate Of A Dreamer en 2001, avec la jeune chanteuse Astrid Van Der Veen alors âgée de 14ans), STAR ONE (le coffret CDs / DVD Live On Earth en 2003 et Victims Of The Modern Age en 2010), STREAM OF PASSION (Embrace The Storm en 2005), GUILT MACHINE (On This Perfect Day en 2009), un album tout à fait personnel sous son identité (Lost In The New Real en 2012), ainsi qu’un « duo » avec sa compatriote Anneke VAN GIERSBERGEN, THE GENTLE STORM (Diary en 2015). Sans oublier ses nombreuses autres prestations (le plus souvent à la guitare) sur invitation d'autres artistes !

Plus direct, moins tourmenté que son prédécesseur The Theory Of Everything (cliquez ici), le nouvel album de AYREON, The Source, est de nouveau double. 2 cds de 44 minutes chacun, divisé en 4 « chronicle ». Electron libre, cette somme est tout de même un flashback (préquel dans le milieu littéraire, cinématographique) de la naissance (et quelque part de l’histoire de AYREON…) et de l’aventure funeste de l’humanité face à l’omnipotence des machines. S’ensuit une fuite des Hommes, s’installant sur la planète Y. Epopée donc qui se poursuit avec elle aussi un double album : Into The Electric Castle. Le récit de The Source est consigné sur un magnifique livret, agrémenté d’un travail graphique époustouflant (reprenant en partie le style et les motifs de Into The Electric Castle), œuvre de Yann SOUETRE.
Space opéra décliné en 17 compositions, The Source met en scène une multitude de vocalistes et d’instrumentistes, interventions calquées sur une architecture déjà éprouvée (et approuvée !!) depuis plus de 20 ans maintenant. Chacune, chacun remplissant son rôle défini, en solo ou à plusieurs. Et en totale symbiose avec le hard / heavy rock progressif, aux motifs celtiques (All That Was, The Dream Dissolves), maintenant volontiers reconnaissable dans ce milieu, sceau de l’univers sonore de AYREON et de son géniteur. Des fidèles (Ed Warby, James LABRIE, Floor JANSEN…) aux récentes « recrues » (Nils K RUE, Paul GILBERT, Guthrie GOVAN…), tous font vivre avec excellence cette épopée mélodique, qui marche dans les pas de Into The Electric Castle, mais aussi de Universal Migrator Part I et II. Le plus souvent rythmé, solide et homogène, puisant dans l’énergie du heavy (Run! Apocalypse! Run!, Planet Y Alive) ou du hard rock 70’s (Into The Ocean), l’album fait la part belle à des mélodies soignées (Sea Of Machines, The Source Will Flow). Et il s’enflamme avec un souverain et nuancé hard progressif (l’épique et sublime ouverture de 12 minutes 32 The Day That The World Breaks Down).

Bien entendu, les recettes (écriture, son, jeux des guitares et claviers…) du maître d’œuvre sont connues (archiconnues même), bien évidement quelques lignes mélodiques ont déjà fait l’objet de développements (The Day That The World Breaks Down, Star Of Sirrah, Planet Y Alive…), certes les clins d’œil à PINK FLOYD, THE BEATLES, QUEEN, Mike OLDFIELD, JETHRO TULL (figures tutélaires de l’héritage musical de Arjen), mais aussi Gary MOORE (avec les 2 passages (guitares puis claviers) sur Condemned To Live, rappelant la mélodie de Over The Hills And Far Away) sont toujours de mise…. Mais qu’importe si l’ensemble a déjà été décliné plusieurs fois, puisque la gourmandise de découvrir un nouvel album de AYREON (et par extension tout nouveau projet de A.A. LUCASSEN) est toujours aussi forte et le plaisir d’écoutes répétées toujours aussi vaste !

The Day That The World Breaks Down : cliquez ici

Run! Apocalypse! Run! : cliquez ici

The Source :
Simone SIMONS (the counselor) – Floor JANSEN (the biologist) – James LABRIE (the historian) – Tommy KAREVIK (the opposition leader) – Tommy ROGERS (the chemist) – Hansi KÜRSH (the astronomer) – Michael MILLS (the TH-1) – Russel ALLEN (the president) – Nils K RUE (the prophet) – Tobias SAMMET (the captain) – Michael ERIKSEN (the diplomat) – Zaher ZORGATI (the preacher) - Lisette VAN DEN BERG, Will SHAW, Wilmer WAARBROCK, Jan Willem KETELAARS (the ship’s crew).

A.A LUCASSEN (guitares, basse, mandolin, claviers…) – Maaike PETERSE (cello) - Joost VAN DEN BROEK (piano) – Mark KELLY (claviers) – Ed WARBY (batterie) – Ben MATHOT (violon) – Paul GILBERT (guitare) – Guthrie GOVAN (guitare) – Marcel COENEN (guitare) – Jeroen GOOSSENS (instruments à vent).

The Source :
Cd 1 : Chronicle 1 – The Frame - 01 : The Day That The World Breaks Down – 02 : Sea Of Machines – 03 : Everybody DiesChronicle 2 – The Aligning Of The Ten – 04 : Star Of Sirrah – 05 : All That Was – 06 : Run! Apocalypse! Run! – 07 : Condemned To Live
Cd 2 : Chronicle 3 – The Transmigration – 01 : Aquatic Race – 02 : The Dream Dissolves – 03 : Deathcry Of A Race – 04 : Into The Ocean Chronicle 4 – The Rebirth – 05 : Bay Of Dreams – 06 : Planet Y Alive – 07 : The Source Will Flow – 08 : Journey To Forever – 09 : The Human Compulsion – 10 : March Of The Machines






COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DYSLESIA
In veins, hearts, and minds…
AETERNA HYSTORIA
Legends of ausphaal
WOLFSPRING
Who's gonna save the world ?
ANDY SEARS
Souvenir
ANASAZI
1000 yard stare
Chroniques du même auteur
BORN FROM LIE
The promised land
LESTER AND THE LANDSLIDE LADIES
Estranged in ladyland
DAVE MARTONE
Clean
SERMENTS
Erotic drive
AYMAN
From 6.00 to 7.00
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente