Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BLACK MAMBA - 2

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
BLACK MAMBA BANDCAMP
BLACK MAMBA FACEBOOK
BLACK MAMBA FACEBOOK
BLACK MAMBA WEBSITE

Label(s) :
GMG Records
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/10/19
Seconde morsure
BLACK MAMBA est un quartette transalpin, ayant déjà publié un premier album baptisé Heritage (chroniqué ici : cliquez ici)et donc l'effectif est aux trois-quarts féminin. A l'écoute de ce second opus, on peut féliciter le groupe d'avoir choisi pour patronyme le nom d'un serpent aussi redoutablement venimeux qu'esthétiquement splendide. Car BLACK MAMBA pratique avec assurance un Hard Rock carré, tranchant et vif, assez typique des années 80 : riffs acérés, guitare solo incisive, lignes de basse tendues et claquantes, batterie sèche, BLACK MAMBA va à l'essentiel grâce à des compositions concises.

Pour autant, le groupe n'oublie pas en chemin une dimension essentielle : la mélodie. En la matière, c'est la chanteuse Martina CORI qui se charge de rendre attractives les dix compositions originales figurant sur l'album. Elle possède un timbre médium, profond, capable de modulations parfaitement dosées vers les graves et les aigus, et parvient à insuffler une dramaturgie énergique et expressive, adaptée à chaque titre.
Au bout du compte, notre attention se trouve happée par une foule d'accroches mélodiques et rythmiques qui garantissent que le groupe ne mise pas uniquement sur l'énergie des fondamentaux du Rock haute tension et du Hard Rock de base. Sur Warrior Pt 1, BLACK MAMBA adopte même une tournure plus dépouillée et posée reposant sur une guitare acoustique et la voix profonde et sensible.

J'ai évoqué les compositions propres au groupe, auxquelles il faut ajouter une reprise du mythique Detroit Rock City de KISS, instrumentalement fidèle, la plus value résidant dans ce chant féminin qui emprunte les lignes de chant originelles de Paul STANLEY, sans toutefois en singer le timbre éraillé. Il fallait oser...

Au total, BLACK MAMBA livre un album attractif, diablement efficace et fort plaisant. Vérifiez par vous-mêmes avec la vidéo de Watch Me When I Fail : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
Q5
When the mirror cracks
NO REMORSE NO RETREAT
To glory we ride
HOUSE OF LORDS
Precious metal
AIRBOURNE
Runnin wild
DEAD N CRAZY
Dead n crazy
Chroniques du même auteur
THERMATE
Redshift city
MELIAH RAGE
Barely human
REALMS OF ODORIC
Second age
JORN LANDE & TROND HOLTER
Dracula : swing of death
PAUL CHAIN
Violet art of improvisation
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente