Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BLACK SWAN - Shake the world

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 57minute(s)

Site(s) Internet : 
BLACK SWAN FACEBOOK

Label(s) :
Frontiers Records
 (18/20)

Auteur : Laudrome26
Date de publication : 08/02/20
Le "cygne" est solide, efficace et toujours mélodique !
BLACK SWAN est la nouvelle « superproduction » et attraction du label italien. Le nom du groupe fait-il référence au célèbre thriller sorti en 2010 avec Natalie PORTMAN ? Je ne sais pas mais j'ai tout de suite pensé au film. Est-ce pour autant un album sombre ? Sûrement pas ! Ce super groupe est composé de musiciens renommés, voir mythiques comme Robin McAULEY (GRAND PRIX, MSG) au chant, Reb BEACH (WINGER, WHITESNAKE) à la guitare, Jeff PILSON (DOKKEN, FOREIGNER) à la basse et Mike STARR (BURNING RAIN, Ace FREHLEY, Mr BIG) à la batterie.
Serafino PERUGINO est toujours à l'affût pour « monter » des « super groupes » comme il l'a déjà fait avec THE MOB, SNAKECHARMER, ALL 41 ou REVOLUTION SAINTS.
Là, c'est autour de Robin McAULEY qu'il a voulu constituer une ossature musicale solide et de renommée mondiale. Souvent ces groupes « fabriqués » me déçoivent. Est-ce que j'en attends plus vu l'expérience des membres. L'entame de Shake The World avec cette batterie qui donne le ton, le rythme effréné me dit que je ne vais pas m'endormir ! Le groupe a envie d'en découdre ! Robin McAULEY en impose déjà avec sa voix de plus en plus proche du timbre de celle de DIO.
A 67 ans, il démontre qu'il est encore en voix et qu'il n'a rien perdu de sa verve et de son beau timbre « rock ». Côté musique, c'est plutôt vers le Michael SCHENKER FEST que je me retrouve sur cette entame plus que sur du MSG de Perfect Timing ou Save Yourself. Les riffs sont lourds et acérés, la guitare inonde la composition. Le titre est bien choisi pour débuter l'album. Plus mid-tempo Big Disaster s'appuie sur un bon refrain. Du solide et du mélodique. Et puis il y a le bonus, le plus qui fait la différence, le jeu de guitare du génial Reb BEACH. Quel son, quels solos, j'en ai pris plein les oreilles du début à la fin.
La première fois que j'ai entendu Johnny Came Marching, j'ai pensé à une sorte de mix entre DEEP PURPLE, RAINBOW et WHITESNAKE. Le titre est donc plus "Classic Rock" et le refrain rentre bien dans la tête. Reb BEACH vient enflammer le titre avec un long et époustouflant solo. La voix de Robin a un tonus incroyable. La rythmique se fait pesante pour Immortal Souls, du Hard-Rock puissant et encore très « robuste ». Le refrain n'est pas oublié, tout comme l'attention donné au solo une nouvelle fois étourdissant. C'est une constante de cet album. Un souffle salutaire arrive avec la power ballade Make It There qui a des faux airs de Is This Love. Un titre bien dans la veine de ce que McAULEY SCHENKER GROUP a composé de plus AOR. Le solo est à la fois tranchant et magnifique. J'adore Reb BEACH, pas besoin de vous faire un dessin ! Les riffs monstrueux dominent ce She's On To Us nettement plus métal. Le refrain reste bien mélodique (à la MSG) et la voix de Robin est toujours aussi superbe. Le sémillant et énergique The Rock That Rolled Away est certes classique mais d'une efficacité à toute épreuve. J'appelle cela du « savoir faire » ! Plus influencé par le Hard-US à la WINGER ou
SKID ROW, Road To Nowhere continue sur la belle lignée des autres compositions : costaud et mélodique. Le morceau le plus AOR/FM est Sacred Place. Robin y « pose » plus sa voix. C'est un super titre à la Anytime ou Love Is Not A Game, pour ceux qui aiment le McAULEY SCHENKER des années quatre vingt. Le nerveux Unless We Change est une composition inspirée au refrain soigné. Je sens que le groupe a voulu garder cet aspect accrocheur sur toutes leurs mélodies. Justement, un Divided-United écrit par Jeff PILSON après avoir vu le film Bohemian Rhapsody ne renie pas ses influences avec de sons de piano. Cette composition épique est intense avec ce changement de rythme sur la fin. Au final, ni le groupe, ni l'album me déçoit. J'ai pris beaucoup de plaisir à écouter ce Shake The World. C'est un album pour tous ceux qui aiment le Hard-Rock subtilement teinté de métal mais qui ne dévie pas de sa trajectoire mélodique. Du McAULEY SCHENKER vitaminé  ! Excellent de A à Z !

Shake The World : cliquez ici

Big Disaster : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FINAL REIGN
Destiny
FURIOUS ZOO
Anal oriented rock - furioso v
XXL
First blood
PHANTOM 5
Phantom 5
THE GUESTZ
Not for money just for glory
Chroniques du même auteur
DENNIS DEYOUNG
26 east volume1
THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA
Sometimes the world ain't enough
MARC VANDERBERG
Phoenix from the ashes
Y&T
Mean streak
HEARTS ON FIRE
Call of destiny
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente