Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
LONEWOLF - Division hades

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du groupe
10titre(s) - 51minute(s)

Site(s) Internet : 
LONEWOLF FACEBOOK
STEEL SHARK RECORDS FACEBOOK
LONEWOLF WEBSITE

Label(s) :
Massacre Records
 (18/20)

Auteur : Raskal
Date de publication : 15/08/20
10ème album et toujours au top !
(Intéressé par le Tee Shirt officiel du groupe lié à cet album ? Rendez-vous à la fin de la chronique...)

10ème album pour nos amis de LONEWOLF qui sont toujours aussi prolifiques avec un album quasi tous les deux ans depuis leur premier opus March Into The Arena en 2000.
Je l’ai dit et redit depuis quelques temps, en Heavy Métal, LONEWOLF est notre meilleur groupe national et celui qui suit une progression régulière, en proposant à chaque fois un album de plus en plus élaboré et riche en émotions sans jamais renier ses origines.
Après une longue première période (de March Into The Arena jusqu’à The Dark Crusade de 2009) il y a eu pour moi une vraie progression à partir de Army Of The Damned de 2012 et elle se poursuit encore aujourd’hui avec ce Division Hades absolument brillant !

Petit changement de "line-up" à signaler, le départ de Michael HELLSTRÖM (ELVENSTORM) et le retour du véloce Damien CAPOLONGO (qui nous avait gratifié d’un très beau CD chroniqué il y a peu sur ces pages). Damien a vécu la période 2000/2010.

L’album à la magnifique pochette épique, propose dix titres taillés dans l’habituelle forge du groupe, basés sur le Métal germanique qui a fait rêver l’ami Jens BÖRNER, le guitariste chanteur et leader du groupe.
Un album plus « positif » dans le ressenti, les retrouvailles Jens et Damien semblent avoir générées un bel élan dynamique et pertinent du début à la fin.

L’album débute par l’émouvant The Last Goodbye, qui retrace un douloureux moment de vie vécu par Jens. Les premières phrases comme un adieu à une maman vous toucheront à n’en point douter…Une fois lancé le titre est un nouveau Hit du groupe. Conquérant, puissant et mélodique dans la grande tradition LONEWOLF !

The Fallen Angel attaque d’entrée sur un riff et une rythmique plutôt originale qui accroche de suite. Fait assez rare chez LONEWOLF, un break carré et incisif à la 80’s qui lance le refrain ! Imparable ! Encore un titre rapide qui va mettre tout le monde d’accord. Le break ambiant au milieu est excellent et renforce mon sentiment que par touche, le groupe monte son niveau et petit à petit (encore de façon modeste) marche sur les traces de groupes plus médiatisés (POWERWOLF par exemple, attention je n'ai pas écrit que LONEWOLF voulait faire du POWERWOLF). The Fallen Angel est un de mes titres préférés. L’occasion de rappeler que c’est Charles GREYWOLF (de POWERWOLF) qui a mixé et masterisé l’album.

Division Hades toujours en mode rapide, montre toute la rigueur de la section rythmique (la basse et batterie, que l’on oublie trop souvent). L’occasion de saluer le « travail de l’ombre de Rikki MANNHARD à la basse et Bubu BRUNNER à la batterie. Direct, puissant, simple et efficace, ce titre a de très belles "lead" guitares pour rehausser le décors au niveau mélodie. Cette Division Hades va déblayer tous ceux qui se mettront en travers de sa route. À écouter à fond au volant de sa voiture, la nuit et sur une autoroute allemande de préférence. Pour moi un des nombreux titres forts de cet album.

Manilla Shark est une chanson "Tribute" à Mark SHELTON de MANILLA ROAD si vous ne l’aviez pas deviné. Un rythme plus dans la tradition des premiers LONEWOLF. Carré, mid-tempo et énergique, de quoi Headbanger en pensant à Mark ! S’il reste plus classique, il n’en demeure pas moins un excellent titre de soutien qui ne fait pas baisser le niveau de l’album. R.I.P. Mark !

Underground Warriors est un hymne à tous les "Warriors" que nous sommes ! Un titre Speed qui reste sur les critères des premiers albums. Des rythmiques à la RUNNING WILD qui font des dégâts, pour peu que ce titre soit joué en "live". Classique, direct et vraiment travaillé pour qu’il ne reste pas au stade du « titre Speed » pour dire de faire du Speed. L’intensité de l’album atteint son paroxysme sur ce titre qui ne me laisse pas une seconde pour respirer.

L’instruMÉTAL To Hell And Back avec ses chœurs de bande son d’un film, prépare l’arrivée de Alive !
Dès le début je sais que ce titre va être parmi mes préférés ! Rapide voir Speed, les "lead" guitares sont là encore accrocheuses, et le solo est excellent, le refrain est ultra simple et ultra réussi ! Ceux qui attendaient des ballades ou des titres lents vont être déçus…à trois titres de la fin LONEWOLF fait le sans faute.

Lackeys Of Fear alterne le mid-tempo, le rapide et le lancinant. Un titre un peu à part, avec sa composition plus complexe et que j' assimile au bout de plusieurs écoutes. L’occasion d’entendre Bubu BRUNER derrière ses fûts proposer de belles parties inspirées. Après plusieurs écoutes je suis sûr que ce titre va plaire aux fans !

Silent Rage déboule à 100 à l’heure avec un petit ralentissement au niveau du pré refrain et du refrain. Un refrain que n’aurait pas renié GRAVE DIGGER sur Heart Of Darkness par exemple. Un nouveau excellent titre dans le simple et efficace.

L’album se termine sur Drowned In Black, le titre long et épique qui me fait voyager pendant plus de neuf minutes. La partie musicale vous permet de découvrir de longs passages musicaux inspirés. Les lignes de chant pourraient être du RUNNING WILD. Si il manque un "gros" refrain avec des chœurs, c'est un excellent titre dans le classique.

En conclusion, cet album ne décevra en rien les fans du groupe c’est une évidence ! Tous seront unanimes ! Pour ceux qui n’accrochaient pas sur le groupe, tentez une écoute attentive, vous serez au moins convaincu que LONEWOLF est, au niveau professionnalisme, un des meilleurs en France dans le style. Je croise les doigts pour que le groupe (comme tous les autres bien sûr) puisse défendre son album qui va sortir fin septembre en version double CD ! Ma note est de 18,5 / 20

Et oui, pour fêter le dixième album, le label a accepté de mettre à la demande du groupe un CD bonus qui contient dix anciens titres (voire très, très anciens) mais rejoués en 2020. Excellente idée !
L’occasion entre autres de faire participer l’ami Dryss BOULMEDAIS (basse) !
Je ne vous ferai pas la liste des titres, mais ce sera l’occasion pour tous de (re)découvrir en mode « excellente production » le passé du groupe.
Merci LONEWOLF !

Pour le Tee Shirt officiel (100 exemplaires pour la première série), il sera vendu exclusivement par le nouveau Label STEEL SHARK Records ! Contact : !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BLACK SABBATH
Paranoid
VINDER
Vertigo : the story of vincent o’leary
SCHISMA
Entre ces murs
SISTER SIN
Now and forever
LUJURIA
Llama eterna
Chroniques du même auteur
SABOTAGE
Behind the lines
STORRMBRINGER
Among the flames of war
POWERFUL
Welcome to the slaughterhouse
POWERSTEEL
Demo 2007 + 2002
SILENT SCREAM
El preludio
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente