Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DARK QUARTERER - Pompei

Style : Epic Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du label
6titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
DARK QUARTERER FACEBOOK
DARK QUARTERER WEBSITE
DARK QUARTERER BANDCAMP

 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 11/11/20
Epique et progressif
Que de chemin parcouru, artistiquement parlant, depuis des débuts intéressants mais encore maladroits. Avec ses deux premiers albums, Dark Quarterer (1987) et The Etruscan Prophecy (1988), le groupe toscan posait les bases d'un Heavy Métal épique qui, au fil des ans se teinta nettement d'ambitions progressives, comme on peut le constater en se penchant sur Symbols (2008), Ithaca (2015) et Pompei, huitième album studio du groupe.

Il s'agit d'un album conceptuel, riche de huit compositions dont les durées s'étagent de six à plus de neuf minutes, permettant au groupe de mettre en place ses structures basées sur une imbrication de séquences successives, avec moult changements de rythmes et de tempos. Pour autant, DARK QUARTERER ne perd pas de vue les exigences en matière d'efficacité, ponctuant ses compositions de solides repères mélodiques et rythmiques.
Même équilibre au niveau de l'interprétation instrumentale. Côté efficacité, citons ces riffs de guitare acérés. Côté complexité : une section rythmique toujours mobile, des solos de guitare fleurant bon les apports classiques. Côté épique, citons des arrangements de claviers et des chœurs au rendu par moments cinématographiques.

Outre cette instrumentation aussi rigoureuse que mouvementée, il faut saluer la parfaite animation dramatique assurée par le chanteur (en outre bassiste et co-fondateur du groupe) Gianni NEPI. Si son timbre naturel évolue dans un registre médium à tendance grave, il n'hésite pas à moduler vers des aigus raisonnables et maîtrisés, créant ainsi une alternance de tous les instants, source de tensions bénéfiques. On se situe dans un niveau qualitatif digne d'un Bruce DICKINSON, d'un James LaBRIE ou d'un Geoff TATE, c'est dire...

Cette conjonction d'un chant théâtral et d'une instrumentation dramatique colle à merveille au concept développé par DARK QUARTERER sur cet album, à savoir la disparition de Pompéi dans une éruption du Vésuve en 79 après JC (l'inspiration vient de l'ouvrage Les trois jours de Pompéi d'Alberto ANGELA, "best seller" en Italie). Indéniablement, on tient là un très bon album de Heavy Métal épique à consonances progressives, pourvoyeur de sensations amples et puissantes.

Vidéo de Gladiator cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ICE VINLAND
Vinland saga
MARTIRIA
The age of the return
PLEASURE SLAVES
The last of the giants
GATEKEEPER
East of sun
WARCRY
Revenge in blood
Chroniques du même auteur
HEAVY FEATHER
Débris & rubble
DEMON
Cemetery junction
WITCHSORROW
Hexenhammer
CYGNUS
The first hour
CAULDRON
New gods
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente