Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AKREA - Lügenkabinett

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
AKREA MYSPACE 

Label(s) :
Drakkar Records
 (15/20)

Auteur : Audrey
Date de publication : 04/12/10
Death metal oder nichts.....!
Dès le premier coup d'oeil à la cover, quelque chose d'étrange se dégage du deuxième album des allemands... Mais que vient faire le Chapelier fou d'Alice aux pays des merveilles sur cette galette?

Cette référence sert surtout à caractériser l'album comme excentrique. L'histoire de celui-ci tourne autour du fait que l'Homme n'a cesse de feindre un monde idéal qui n'existe pas. Un coup d'œil à la tracklist (en allemand bien sûr) révèle que Lügenkabinett n'est pas un opus structuré et que l'originalité prime au travers des paroles. Les différentes pistes ne sont pas du tout liées, contrairement à l'album précédent qui était, lui, plus conceptuel. Le morceau d'ouverture Vier Sonnen introduit parfaitement l'auditeur dans le bain dans lequel il va être plongé. Les influences se font déjà sentir avec leurs compatriotes de DIE APOKALYPTISCHEN REITER, tant au niveau du chant que des mélodies.

Et les dix autres titres vont se suivre sans trop donner l'impression que l'on en change. L 'album n'a pas de point culminant réel et toutes les chansons sont en quelque sorte interchangeables et sans trop d'inspiration. Il convient cependant de noter que tout est exécuté avec brio (cela s'applique en particulier à la guitare). En effet, la plupart des soli sont vraiment de qualité et apportent l'énergie nécessaire tout au long de l'album. Et l'énergie, ce n'est pas ce qui fait défaut chez ces Teutons! La rythmique vous fera headbanguer comme jamais et le chant exclusivement dans la langue de Goethe accentuera le côté guerrier du style proposé.

Il convient enfin de mentionner que cet album possède ses moments de lumière avec des morceaux comme Meteor et Guten Tag. Certains trouveront que malgré ses prouesses, les titres ne se bloquent pas dans l'oreille, mais après tout, pourquoi ne pas retenir l'effort global sur l'ensemble de la galette qui nous permet de passer un réel bon moment. De plus, la production est impeccable et rien n'est à souhaiter de plus à ce niveau. Il ne faut donc jamais se sentir en sécurité quand il s'agit d'AKREA: ce sont des musiciens et auteurs-compositeurs bien trop déjantés pour être prévisibles.

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MAGIC HOLDS NIGHTSIDE
Only half a league (démo 2011)
PICTURES OF PAIN
The reckoning
HUMAN JAIL
The soul allegory
FRONTAL
Death eaters
INQUISITOR
Clinamen | episteme
Chroniques du même auteur
DIE APOKALYPTISCHEN REITER
Licht
DIGNITY
Project destiny
SUIDAKRA
Book of dowth
CRIMFALL
As the path unfolds
WARMEN
Japanese hospitality
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente