Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BUFFALO - Dead forever...

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Acheté
8titre(s) - 49minute(s)

Site(s) Internet : 
REPERTOIRE WEBSITE

Label(s) :
Repertoire records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 19/01/11
Rock d'en bas
Excellente initiative que celle du label allemand de rééditions Repertoire ! Ce premier album (sorti en 1972 sur le label Vertigo) des Australiens de BUFFALO était difficilement trouvable et c’est un plaisir total de pouvoir l’écouter, la présentation très soignée au format vinyl replica étant bien agréable, ma foi.

Commençons les présentations. BUFFALO a été formé en 1970 au pays des kangourous et comportait à la basse un certain Pete WELLS, futur slide guitariste des légendaires ROSE TATTOO, hélas emporté par le cancer en 2006. de 1972 à 1977, BUFFALO sortit cinq albums (dont l’indispensable Volcanic Rock) et multiplia les concerts, dont certains en ouverture de BLACK SABBATH, RAINBOW, STATUS QUO et SLADE.

Avec ce premier album, BUFFALO exposait une maîtrise d’ores et déjà confondante des codes propres au Hard Rock du début de la décennie 70. Les riffs de John BAXTER donnaient l’impression de tenir entre ses mains un câble à haute tension, les soli étant tout en crépitement électrique. Le chant de Dave TICE, éraillé, puissant et paillard en diable, possédait à la fois la puissance d’un Robert PLANT mais cultivait un côté terre à terre qui devait faire le succès d’un Bon SCOTT ; étrangement, il était ici épaulé par un second gueulard, Alan MILANO. Quant à la section rythmique, elle combinait un rendu pachydermique avec un capacité en suivre des structures relativement mouvantes.

Au rayon des compositions, BUFFALO était encore marqué par la toute fin des années 60, avec des racines Blues Rock et un goût pour les chemins de traverse que les groupes de Rock australiens de la fin des années 70 n’allaient pas tarder à bazarder. D’ailleurs, BUFFALO reprenait sur cet album le I’m A Mover de FREE, l’énergie ravageuse remplaçant le feeling subtil propre au groupe de Paul RODGERS. Pour ce qui est des références, l’approche frontale du groupe me rappelle celle de GRAND FUNK RAILROAD à ses débuts.
Quant à la production, elle était d’une puissance et d’une clarté remarquable.

Une (re)découverte euphorisante !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le jeudi 20 janvier 2011

Ville : CHAMBERY
A ne pas confondre avec BUFFALO groupe anglais de la NWOBHM ! En tout cas bien sympathiques ces chroniques retro historiques ! MC5, STOOGES, FOGATH bientôt ? Bravo alain !
Commentaire de Alain : Evidemment, si on me tente, je vais dégainer les FOGHAT, Frank MARINO, MOUNTAIN, NAZARETH, LUCIFER'S FRIEND, MONTROSE, Ted NUGENT, GRAND FUNK RAILROAD, POINT BLANK et consorts : fallait pas me chercher !!!
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
TEMPT
Runaway
MOTORHEAD
Another perfect day
PRAYING MANTIS
Sanctuary
PAL
Prime
CRAZY LIXX
Sound of the live minority
Chroniques du même auteur
SOLITUDE AETURNUS
In times of solitude
HITTEN
Twist of fate
THREE SEASONS
Things change
SVARTANATT
Svartanatt
BLACK TRIP
Goin' under
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente