Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
FREE - Fire and water

Style : Rock
Support :  CD - Année : 1970
Provenance du disque : Acheté
7titre(s) - 35minute(s)

Site(s) Internet : 
ISLAND RECORDS WEBSITE
ALLRIGHTNOW.COM

Label(s) :
Island Records
 (19/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 26/10/11
oldies but goldies: un chef-d’œuvre du blues boom
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


Si d’autres formations issues du blues boom londonien de la fin des années 1960 bénéficieront rapidement d’une notoriété plus importante, à l’instar des YARDBIRDS devenus mythiques sous le nom de LED ZEPPELIN, FREE provient de cette même scène qui compte pour illustres parrains Alexis KORNER et John MAYALL. Alors âgés de moins de vingt ans, ses futurs membres ont cependant déjà acquis une solide expérience. En 1968, le guitariste Paul KOSSOFF est encouragé par son mentor, qui n’est autre qu’Alexis KORNER, à s’associer avec le chanteur Paul RODGERS ainsi qu’avec Andy FRASER, alors bassiste chez les BLUESBREAKERS de John MAYALL. Le batteur Simon KIRKE complète la formation qui adopte le nom de FREE.

Le groupe publie un premier disque, Tons Of Sobs, en 1968. L’album bénéficie d’un accueil favorable, tout comme son successeur, simplement intitulé Free, en 1969. Cependant il faudra attendre 1970 et la sortie de Fire And Water pour que FREE s’impose comme un groupe majeur. Cet extraordinaire LP profitera largement du succès considérable remporté par un titre qui deviendra le plus célèbre de leur répertoire, le tube All Right Now.

Fire And Water présente un groupe dont le son est principalement celui du Blues Rock. Cette tendance est illustrée dès le morceau-titre Fire And Water, et en particulier son refrain qui utilise une grille d’accords typique. Mais il arrive également à FREE de s’aventurer sur d’autres terrains. Ainsi les parties de guitare de l’intro et des couplets de All Right Now se rapprochent du Hard Rock, quand les couplets de Mr. Big révèlent des influences Funk.

FREE est composé de musiciens talentueux, en particulier son chanteur et son guitariste. La voix de Paul RODGERS peut se faire tantôt puissante, sur les refrains de Mr. Big ou encore All Right Now, qu’il interprète à la manière d’un chanteur de Hard Rock, tantôt rocailleuse, comme à l'occasion de Heavy Load. RODGERS possède un organe volontiers écorché qui convient bien aux complaintes Blues telles que Oh I Wept.

Paul KOSSOFF, très marqué par Jimi HENDRIX dont la disparition l’a beaucoup affecté, joue quant à lui dans un style très fluide et lyrique. Il agrémente notamment Mr. Big et Oh I Wept de plans solo très mélodiques, empreints de feeling et d’émotion. Il démontre son talent de guitariste rythmique par le riff de All Right Now, un titre qui semble avoir fortement influencé ACDC : son impact s’entend notamment sur Back In Black. Toujours sur ce plan, KOSSOFF crée des arpèges entêtants sur le pont de Mr. Big. Ce titre met également en valeur le jeu d’Andy FRASER, qui offre des lignes de basse inoubliables.

Les textes de l’album traitent de thèmes classiques du Blues. Don’t Say You Love Me évoque la souffrance engendrée par une relation amoureuse. Paul RODGERS campe un homme dont la confiance a été trahie, chantant « I even let you into my heart » avant de réaliser que l’amour de sa moitié n’est pas sincère : « Don’t say you love me / ‘cause I know it would be just a lie. ». Quant aux sentiments de nostalgie et de solitude, ils apparaissent dans les vers suivants, extraits de Do You Remember : « All these days are gone / My Baby, now I’m all alone. ». Dans le même ordre d’idées, Fire And Water propose des ambiances mélancoliques (Heavy Load). Enfin les notions de danger et de menace, familières dans le Blues, se retrouvent de façon explicite dans les paroles de Mr. Big.

Superbement lancée par Fire And Water, la carrière de FREE sera malheureusement de courte durée. L’extrême dépendance à l’héroïne dont souffrira rapidement KOSSOFF perturbera l’enregistrement de l’album suivant, Highway, paru en 1971. Le groupe implose avant de se reformer pour une tournée l’année suivante. Cette dernière, dont témoigne l’estimé live Free At Last, sera marquée par le départ de FRASER, excédé par la conduite d’un KOSSOFF devenu incapable d’assurer ses parties. Dès l’été 1973, FREE appartient au passé. Ses musiciens mèneront par la suite d’autres projets dont le plus notable, BAD COMPANY, sera fondé par RODGERS et KIRKE.

En 1976, Paul KOSSOFF, âgé de 25 ans seulement, disparaît tragiquement dans un avion entre Los Angeles et New York, suite à une crise cardiaque vraisemblablement liée à sa surconsommation d’héroïne. RODGERS lui rendra hommage en lui dédiant All Right Now, lors d’une tournée assurée aux côtés de Brian MAY et Roger TAYLOR, membres de QUEEN, pour interpréter leurs tubes sous le nom de QUEEN & PAUL RODGERS. Au début de leur carrière, les groupes de MAY et RODGERS se vouaient déjà une grande admiration : la boucle est donc bouclée.

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
FURIAPOLIS
Déesses
JIMM
In[can]decence
DANKO JONES
Fire music
SKULLS OUT !
Skulls out !
RINCH
Odyssée
Chroniques du même auteur
CHARIOTS OF THE GODS
Tides of war
SEBASTIAN BACH
Kicking & screaming
SOUNDGARDEN
Superunknown
BLACK SABBATH
Paranoid
CIRCUS OF LAMIA
Welcome madness
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente