Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
QUEEN + PAUL RODGERS - Return of the champions

Style : Rock
Support :  CD - Année : 2005
Provenance du disque : Acheté
27titre(s) - 101minute(s)

Site(s) Internet : 
PAUL RODGERS MYSPACE 
QUEEN WEBSITE

 (18/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 23/11/11
Renaissance d'un mythe
Nul ne songerait à discuter que QUEEN bénéficie d’une notoriété bien plus importante que FREE. On oublie cependant que, des deux groupes, celui-ci est parvenu à la célébrité plus rapidement que celui-là ! Dès 1970, la formation Blues Rock emmenée par le chanteur Paul RODGERS publie son chef d’œuvre Fire And Water, comprenant le tube intemporel All Right Now, dont le riff principal semble avoir servi de prototype à toute l’œuvre d’ACDC. QUEEN atteindra pour sa part l’apogée de sa gloire en 1975 avec A Night At The Opera. Au tout début de son histoire, bien avant de devenir le deuxième groupe britannique le plus célèbre du monde derrière les BEATLES, QUEEN voue déjà une grande admiration à FREE.

Il n’est donc guère étonnant que Brian MAY et Roger TAYLOR aient invité Paul RODGERS à les rejoindre sur scène pour interpréter leur répertoire historique. Par respect pour la mémoire de Freddie MERCURY, le projet, auquel le bassiste John DEACON n’a pas souhaité participer, ne s’intitule pas QUEEN, mais QUEEN + PAUL RODGERS. La tournée mondiale entreprise par ce nouveau groupe constitue l’un des événements majeurs de l’année 2005. Elle se matérialise par la sortie, la même année, d’un double live enregistré à Sheffield, Return Of The Champions.

Même pour un chanteur de l’envergure de Paul RODGERS - œuvrant dans un registre parfois qualifié de « blue eyed soul » - succéder à Freddie MERCURY pouvait sembler insurmontable. Sans chercher à l’imiter, le frontman relève pourtant brillamment le défi. Il s’approprie ainsi les titres de QUEEN, en particulier l'immense The Show Must Go On, proposé dans une version absolument poignante. Pour ne pas laisser le public muet d’émotion, il annonce aussitôt après, non sans humour : « Well, it was alright then… And it’s All Right Now ! », donnant le signal du plus grand standard de FREE !

Comme on peut l’imaginer s’agissant d’un tel show, les musiciens rendent un vibrant hommage au chanteur. Sur Bohemian Rhapsody, celui-ci les accompagne par la diffusion de l’essentiel de la version studio de ce titre emblématique, de toute façon impossible à reproduire en concert. Seul le final est interprété par QUEEN + PAUL RODGERS. De la même manière, Brian MAY dédie Love Of My Life à « Freddie’s Mum », présente dans l’assistance, et chante remarquablement cette superbe ballade. L’atmosphère du concert s’avère émouvante à double titre, puisque FREE a perdu son génial guitariste Paul KOSSOFF bien trop tôt.

Au-delà des séquences émotion, les musiciens prennent un plaisir communicatif à rejouer les standards de QUEEN. La plupart des tubes du groupe répondent présent dont, naturellement, ses incontournables hymnes taillés pour les stades. Entendre une nouvelle fois We Are The Champions, bande-son de tant de succès footballistiques, constitue un grand bonheur. Il en est de même de We Will Rock You, en particulier sa batterie tribale ainsi que son solo en accords rappelant le style rythmique de Keith RICHARDS.

L’interprétation des camarades de Freddie MERCURY rend pleinement justice aux classiques de leur illustre formation. Ils livrent ainsi un set riche en belles réussites, parmi lesquels le Rock furieux de Tie Your Mother Down, ou encore Fat Bottomed Girls et son entraînante intro vocale. La construction et l’interprétation des titres sont généralement conformes aux originaux. On note cependant certaines exceptions, en particulier Hammer To Fall qui débute fortement ralentie. Par ailleurs, I Want It All emporte l’adhésion, grâce notamment à l’interprétation teintée de Blues offerte par Paul RODGERS.

Les titres choisis ne proviennent pas exclusivement de la discographie de QUEEN, RODGERS citant ses anciens groupes. Outre FREE avec All Right Now, BAD COMPANY - qu’il a fondé en 1973 avec Simon KIRKE après le split de FREE - est mis à l’honneur à plusieurs reprises. Le court Reaching Out introductif montre d’emblée qu’il maîtrise son sujet. Wishing Well, Feel Like Making Love et Can’t Get Enough constituent d’autres agréables moments dus à BAD COMPANY.

On soulignera enfin que MAY et TAYLOR, régulièrement chargés des harmonies vocales aux côtés de MERCURY, n’ont en rien perdu leurs dispositions. Outre Love Of My Life, le guitariste s’illustre par ’39. Le batteur intervient à l’occasion de I’m In Love With My Car, extrait Hard Rock de sa composition qu’il interprétait déjà sur A Night At The Opera. On le retrouve encore au micro sur la paisible These Are The Days Of My Life.

Au cours des années 2005 et 2006, QUEEN + PAUL RODGERS a permis de faire renaître le mythe QUEEN de bien belle manière. Les tournées, mondiale en 2005 et nord-américaine en 2006, ont donné lieu à deux DVD. L’un d’eux s’intitule également Return Of The Champions, le second Super Live In Japan. Le supergroupe a ensuite publié un album de compositions originales, The Cosmos Rocks (2008). On peut y entendre Say It’s Not True, dévoilé lors de ces tournées dans une version chantée par Roger TAYLOR. En 2009, RODGERS annonce malheureusement la fin de cette fructueuse collaboration et part reformer BAD COMPANY. QUEEN + PAUL RODGERS pourrait se réunir pour plusieurs concerts, dont un à l’occasion des Jeux olympiques de Londres, en 2012. Quoi qu’il en soit, ce projet mérite amplement de rester gravé dans les mémoires des fans, à plus forte raison en cette année 2011, vingt ans après la disparition de Freddie
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
STATUS QUO
The frantic four reunion 2013 - live at hammersmith apollo
FOREIGN
The symphony of the wandering jew part 1
THE SOVRAN
No song for a non-generation
KIP WINGER
From the moon to the sun
STEREO MUNDO
Stereo mundo
Chroniques du même auteur
MYSTIGMA
Unzerbrechlich
WEAKSAW
Weaksaw
DUBLIN DEATH PATROL
Death sentence
ZAVOD
Industrial city
SHATTERED DESTINY
Fragments
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente