Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
NIFLHEIM - Personae

Style : Pagan / Folk / Viking Metal
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
NIFLHEIM WEBSITE
NIFLHEIM MYSPACE 
NIFLHEIM WEBSITE

Label(s) :
Red Rivet Records
 (15/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 18/12/11
Metal teinté de folk
Dans la mythologie nordique, Niflheim, qui signifie « monde de la brume » ou « monde de l’obscurité », désigne une terre glaciale où résident les personnes mortes de maladie ou de vieillesse. Il s’agit également du nom choisi par un groupe originaire de la région parisienne, formé d’Aurore GAUTHEUR (chant), Hichem TAOUFIK (guitare), Sébastien LE BRUCHEC (basse), Emmanuel CHOUART (batterie) et Clara DANCHIN (violon). Après un premier line-up apparu en 2003, l’aventure de NIFLHEIM débute véritablement en 2004 avec l’arrivée d’Aurore. Le groupe publie deux EP, intitulés Lost In Brocéliande (2006) et Once Upon A Cow (2008), puis l’album Personæ en 2011.

Par ce disque, NIFLHEIM manifeste une grande originalité. Les musiciens assument clairement leurs nombreuses influences Metal, une direction très sensible dans le jeu de Hichem. Le guitariste propose ainsi des riffs à la fois lourds et mélodiques (Holy Mushroom), et crée des climats mélancoliques : on citera à cet égard le superbe arpège d’intro de Rock The Harem. Cependant, la musique du groupe se colore fréquemment de Folk, au moyen de guitares acoustiques (Birth Of A Succubus), sans oublier les violons qui confèrent régulièrement une ambiance celtique.

Plusieurs compositions mettent en évidence l’importance du Metal Symphonique dans l’univers de NIFLHEIM. D’emblée, Rock The Harem illustre la tendance : ses violons déchirants lui apportent un aspect dramatique. Dans le même ordre d’idées, on retiendra The 13th Warrior, par ailleurs présent en version symphonique, précisément.

L’ensemble est porté par la voix très particulière, volontiers rocailleuse, d’Aurore. La chanteuse fait valoir une indéniable maîtrise technique : ses montées dans les aigus, ainsi que son aptitude à passer d’un registre à l’autre (Spirits), apparaissent spectaculaires. Pour ma part, j’ai réellement été séduit par son interprétation Heavy. J’émettrai cependant une réserve : bien qu’irréprochable sur le plan technique, sa prestation sur le du refrain de Holy Mushroom ne m’a pas tout à fait convaincu.

Il n’en reste pas moins que Personæ constitue un album fort prometteur, qui donne accès à un Metal plutôt riche.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ELDELVAR
Démo 2010
ARTAIUS
Torn banners
TURISAS
Stand up and fight
ABINCHOVA
Hörensagen
ADORNED BROOD
Hammerfeste
Chroniques du même auteur
VOODOO SIX
Fluke?
ADRENECHROME
Hideous appetites
SIX IN LINE
Head gasket for the devil
NICKELBACK
Silver side up
ALICE IN CHAINS
Black gives way to blue
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente