Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ADRENECHROME - Hideous appetites

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 33minute(s)

Site(s) Internet : 
ADRENECHROME YOUTUBE CHANNEL
JON ASHER WEBLOG
ADRENECHROME WEBSITE
ADRENECHROME REVERBNATION

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 05/01/13
Incarnation moderne du thrash
Originaire de l’Ontario (Canada), ADRENECHROME prend vie en 2010. Le quartette, composé de Timmay KEHOE (guitare), Chris FRIESEN (guitare / chant), Mike VAN DYK (basse) et Matt COPELAND (batterie), investit rapidement la scène locale. Forts d’une première tournée fructueuse, ces amoureux de Metal nous livrent en 2012 un premier effort autoproduit, Hideous Appetites.

Sur cet EP sept-titres, ADRENECHROME incorpore une grande variété d’influences. Les titres possèdent une assise Thrash, dévoilée notamment par la rythmique des couplets de Six Guns, mais il s’agit ici d’une incarnation moderne du courant. Ainsi, Chris FRIESEN n’est pas doté de la voix caverneuse qui y est souvent associée. Par ailleurs, loin d’offrir une musique monolithique, le groupe affiche un ascendant Heavy Metal très marqué. Du fait de ses guitares, Hymn For The Heathens se rattache à cette tendance. Il en est de même de Titans Fall et The Horror, où ce caractère se lit dans les parties lead.

Si Thrash et Heavy constituent les deux piliers de l’édifice Hideous Appetites, ses auteurs empruntent parfois des chemins plus inattendus. A cet égard, on citera l’épique Winds Of The Void ou encore Locust Wings, auquel l’usage de la double pédale confère un léger aspect Speed Metal. Ces différentes colorations résultent en grande partie du jeu de Timmay KEHOE. Sur The Horror, il propose successivement un solo Hard Rock et un final éminemment bluesy, fort mélodique, qui représente l’un des moments les plus satisfaisants de l’EP. Enfin, comment ne pas mentionner l’hommage à Jimmy PAGE contenu dans Hobbled, qui évoque des titres tels que Misty Mountain Hop (Led Zeppelin IV) ? A l’occasion de ce premier disque, ADRENECHROME livre donc un séduisant condensé de ses sources d’inspiration, agrémenté d’un artwork délirant.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AS LIONS
Selfish age
OOMPH !
Des wahnsinns fette beute
BLACK LIGHT DISCIPLINE
Against each other
DEAR SUPERSTAR
Heartless
WACKEN OPEN AIR
Live at wacken 2013 - 24 years louder than hell
Chroniques du même auteur
MARILYN MANSON
Holy wood (in the shadow of the valley of death)
RAKEL TRAXX
Bitches palace
PRIMUS
Green naugahyde
NICKELBACK
Silver side up
DECEIT
Nine
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente