Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MEGADETH - Th1rt3en

Style : Thrash
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
13titre(s) - 57minute(s)

Site(s) Internet : 
MEGADETH FACEBOOK
MEGADETH WEBSITE

Label(s) :
Roadrunner Records
 (15/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 08/12/11
Treizième album
MEGADETH fait incontestablement partie de l’élite du Thrash metal. Le groupe fondé en 1984 par Dave MUSTAINE, chanteur guitariste, et Dave EFFELSON, bassiste, évolue d’abord dans l’ombre de METALLICA. Rappelons que MUSTAINE, à cause de ses divers excès a été viré très tôt du groupe de San Francisco. C’est donc un sentiment de hargne et de vengeance qui anime les premiers albums. Vic Rattlehead, le squelette aux yeux couverts, la bouche et les oreilles fermées, devient rapidement la mascotte emblématique du groupe. Il faut attendre 1990 et la sortie du chef d’oeuvre Rust in Peace pour que MEGADETH se fasse vraiment un nom. Tout est parfait dans cet album : riffs géniaux, structures complexes mais efficaces, mélodies décapantes, voix originale et corrosive. Countdown to Extinction qui sort deux ans plus tard devient son plus gros succès commercial avec plus de deux millions d’exemplaires vendus. MEGADETH, amené par un MUSTAINE au caractère toujours très prononcé, continue malgré tout à faire bande à part, critiquant par presse interposée ses anciens complices, se mettant aussi à dos d’autres groupes comme SLAYER par exemple. Les années 2000 marquées par la blessure de son guitariste et leader au nerf radial du bras gauche puis du départ de EFFELSON sont compliquées pour le groupe. Le bassiste devient alors le pire des ennemis et la rivalité dépasse le raisonnable en terminant en bagarre juridique.

Revoir en 2010 la réunion du Big Four regroupant les quatre grands du Thrash, à savoir METALLICA, MEGADETH, SLAYER et ANTHRAX me fait donc gentiment sourire : but mercantile ou le temps a-t-il fait son effet en apaisant complètement toutes les rivalités du passé…? C’est aussi le retour du meilleur ennemi, de l’ancien traître, après 8 ans de séparation houleuse, comme si rien ne s’était passé, Dave EFFELSON redevenant l’un des membres indispensables de MEGADETH qui en profite pour célébrer les 20 ans du mythique Rust in Peace sur scène…

MEGADETH reste malgré tout une valeur sûre, son Thrash metal propose toujours un cocktail explosif de virtuosité, d’efficacité et d’originalité au travers d’albums allant du très mélodique et osé Risk à l’agressif et avant dernier Endgame. Critiqué justement à ses débuts pour la piètre qualité de ses prestations live, MEGADETH est devenu par la longue expérience acquise une vraie machine de guerre en concert.

Th1rt3en, son treizième album, ne va pas déconcerter les fans. Chris BRODERICK abat un boulot phénoménal à la guitare, son jeu collant parfaitement aux éternelles sonorités speed développées sur Enemy Public N°1, premier single officiel. Mise à part quelques titres furieux et virulents comme Never Dead, la tonalité de l’album tend plus vers le Heavy speed metal (le très réussi Black Swan) que le Thrash violent. Côté base rythmique, l’association EFFELSON avec DROVER (batterie) fonctionne parfaitement, c’est évident sur le morceau Deadly Nightshade où les guitares occupent moins d’espace. Le titre Millennium of the Blind, sorte de power ballade, permet d’apprécier la voix nasillarde de Dave MUSTAINE qui fait qu’on déteste le groupe ou qu’on l’adore. Possédant toute la discographie du groupe, je fais partie de la deuxième catégorie.
Fast Lane et son break très réussi à la troisième minute apparaît pour moi comme le meilleur titre. Néanmoins il manque à Th1rt3en plusieurs morceaux vraiment tueurs, quelques passages plus faibles viennent malheureusement faire baisser le niveau général : Whose Life ? (Is it Anyways ?) au style punk thrash et son refrain simpliste en constitue l’illustration. L’amateur de soli sera comblé tant cet album en regorge à foison. La production reste de grande qualité, valeur constante chez MEGADETH qui a toujours su rester en phase avec son temps (rappelons nous du son destructeur de Countdown to Extinction en 1992).

En résumé, le treizième album de MEGADETH va s’inscrire dans la discographie comme un bon album, truffé de plans guitares mélodiques et heavy, qui donne enfin vie officiellement à de vieux titres composés dans les années 90 (Black Swan, New World Order, Millennium of the Blind) et rangés dans les tiroirs. Je reste cependant un peu sur ma faim car j’attendais beaucoup plus du groupe nouvellement réunifié autour des deux Dave fondateurs.
Enfin, la pochette mettant en scène les funérailles de Vic Rattlehead, cérémonie à laquelle participe les quatre membres de MEGADETH m’interpelle : fin du groupe ou nouveau départ ? Je pense qu’il ne faut voir ici qu’un simple changement d’artwork pour le futur et l’abandon de leur mascotte historique…. ?
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
krakal Le samedi 17 décembre 2011
Dommage pour l'artwork ^^ , album un chouilla' décevant...
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GANG
V
FORBIDDEN
Omega wave
CRUEL FORCE
The rise of satanic might
ANIHILATED
Scorched earth policy
GROSS GROLLAND
What doesn’t kill me makes a big mistake
Chroniques du même auteur
BURNING RAIN
Epic obsession
SUICIDAL TENDENCIES
Still cyco punk after all these years
BLIND GUARDIAN
Memories of a time to come
AMON AMARTH
Jomsviking
ADRENALINE RUSH
Adrenaline rush
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente