Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DISTURBED BEHAVIOR - Leave

Style : Heavy Metal
Support :  CD promo - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du groupe
3titre(s) - 15minute(s)

Site(s) Internet : 
DISTURBED BEHAVIOR MYSPACE 

Label(s) :
Auto Production
 (15/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 06/01/12
Des débuts variés
Avec leur premier MCD de trois titres, les Blessins de DISTURBED BEHAVIOR optent pour les options « découverte » et « sécurité ». Leave nous présente en effet trois facettes du quatuor, trois univers musicaux dont le point commun reste cette voix rageuse et agressive. Ces trois morceaux sont pleins de belles promesses, et pourtant, un détail de taille me fâche, dont je parlerai plus bas.

En introduisant son propos avec Fight, un Thrash direct, le groupe nous entraine en terrain familier. Celui du règne des METALLICA et SLAYER au cours des 80’s. Le riff est sans concession et DISTURBED BEHAVIOR rentre dans le lard sans chercher à ralentir ou à freiner. Ça sent clairement le dégondage de nuque en règle…

Sharon And Lizzie donne à l’auditeur la possibilité de replacer ses cervicales. Le titre se veut lent. Lourd. Et oppressant. Les ambiances sont ici recherchées et visent à mettre mal à l’aise. On se retrouve au milieu d’un paysage inquiétant et malgré la prise de vitesse du morceau, cette sensation demeure et grandit. Un peu comme si le Doom avait flirté avec Lovecraft.

Puis, une fois sorti de cet univers cauchemardesque, DISTURBED BEHAVIOR conclut avec un Apology à l’intro, aux riffs et à la mélodie plus que fortement inspirés par Adrian SMITH et IRON MAIDEN. Ça balance, et il est impossible de rester de marbre tant les gars en veulent.

Incontestablement, et en dépit de la courte durée de cette carte de visite, DISTURBED BEHAVIOR connait son sujet. Pourtant, un détail vient gâcher une grande partie des efforts du groupe… Avec un tel patronyme, il semble naturel que le groupe choisisse de chanter en anglais. Un anglais compréhensible, certes, mais un anglais prononcé avec un accent qui ressemble malheureusement à une râpe à fromage, le style d'accent qui était "de rigueur" il y a trente ans… Comme souvent, c’est le point le plus délicat et la plus grande faiblesse de ce disque qui fait passer cette belle promesse au statut de quasi banalité. Dommage, vraiment. Sans doute serait-il judicieux de chanter en français ? Ou alors de sérieusement améliorer ce point. Il serait dommage de passer à côté de quelque chose à cause de cet accent, non ?
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ERA NOVA
Sin eater
SINNER
One bullet left
SENCIROW
The nightmare within
REVENGE
Bang your head
SIGNUM REGIS
Signum regis
Chroniques du même auteur
MYLIDIAN
Seven lords
GIRLSCHOOL
Guilty as sin
DEAD TALKING MIND
Social therapy
TRIGGERFINGER
By absence of the sun
MOTORHEAD
Lemmy - le film (dvd)
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente