Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BLIND GUARDIAN - Memories of a time to come

Style : Epic Heavy Metal
Support :  2CD - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
31titre(s) - 173minute(s)

Site(s) Internet : 
BLIND GUARDIAN FRENCH WEBSITE
BLIND GUARDIAN MYSPACE 
BLIND GUARDIAN OFFICIAL WEBSITE

Label(s) :
EMI
 (18/20)

Auteur : NOCTUS
Date de publication : 29/01/12
Les 25 ans de blind guardian
A l’occasion de la sortie de ce superbe Best Of digipack triple CD, faisons un peu d’histoire. Le groupe allemand se forme milieu des années 80 sous le patronyme de LUCIFER’S HERITAGE. Leur manager de l’époque craignant qu’il soit classé dans le Black Metal incite rapidement les musiciens à changer de nom. L’idée de créer une créature qui deviendrait leur mascotte plait à l’ensemble des musiciens. Le gardien aveugle, « blind guardian », devient alors le mon du groupe et son image sur toutes les pochettes d’albums soigneusement travaillées.

Musicalement influencés par IRON MAIDEN et HELLOWEEN, Battalions Of Fear (1988) et Follow The Blind (1989) proposent un Heavy Speed Metal rapide et musclé : les titres Majesty, Valhalla et Follow The Blind sont des classiques de leur répertoire. Aidé par leur ami et mentor Kay HANSEN, le groupe franchit un palier avec le troisième album Tales From The Twilight World (1990). La musique dégage un souffle épique en parfaite adéquation avec leur inspiration heroic fantasy (Traveler In Time, Welcome To Dying, Tommyknockers, The Last Candle). La signature sur la major Virgin constitue une étape supplémentaire dans la progression de BLIND GUARDIAN. Grâce à un budget plus conséquent, Le groupe va encore plus loin avec Somewhere Far Beyond (1992). Time What Is Time, Somewhere Far Beyond, Ashes To Ashes, avec leur tempo rapide s’inscrivent bien dans cette veine Speed Metal alors que l'acoustique Bard’s Song permet de faire une pause à l’ambiance médiévale. Le groupe a finalement trouvé son propre style.

Malgré une popularité croissante dans son pays, BLIND GUARDIAN reste quasi inconnu en France, pas ou peu de concerts, des albums souvent disponibles qu’en import, leur maison de disque n’ayant certainement aucun objectif promotionnel sur notre territoire...Je me souviens d’une presse française spécialisée parlant « d’un énième groupe germanique de Heavy Speed Metal sans réelle originalité », d’un chanteur bassiste « qui ne sait pas chanter ». La voix d’Hansi KÜRSCH, certes rocailleuse, a pourtant évolué vers un style épique et mélodique et s’avère indissociable de la musique. Heureusement, le Japon ne reste pas insensible à leur talent comme en témoigne le très réussi live Tokyo Tales enregistré en 1993.

C’est en 1995 que BLIND GUARDIAN sort son oeuvre la plus aboutie, Imaginations From The Other Side, que je considère comme leur chef d’œuvre absolu. Les sections orchestrales développées sur Imaginations From The Other Side, Bright Eyes, A Past And Future Secret, ou The Script For My Requiem prennent d'avantage d’ampleur et apportent cette remarquable touche héroïque au Heavy Metal des allemands. Un must du genre sans le moindre doute, l’album de la maturité.

Sur Nightfall In Middle-Earth (1998), BLIND GUARDIAN propose un vrai concept album basé sur le Simarillion de J.R.R. Tolkien, auteur demeurant une immense source d’inspiration. Ainsi, tous les morceaux (Nightfall, Mirror Mirror) sont séparés par autant d’intermèdes musicaux et parlés permettant de faire avancer le récit. Encore une fois une somptueuse pochette signée Andreas MARSCHALL vient illustrer cette fresque musicale aventureuse très aboutie.

Le succès étant arrivé, l’espace entre les albums devient plus grand. Le groupe cherche à évoluer vers une musique encore plus complexe et sophistiquée sur les disques suivants :
A Night At The Opera en 2002 (And Then There Was Silence et ses 14 minutes), A Twist In The Myth en 2006 (This Will Never End), At The Edge Of Time en 2010 (Sacred Worlds).

Vous pourrez écouter tous les morceaux cités ici, disposés de façon aléatoire, au travers des trois CDs de ce Memories Of A Time To Come doté d’un livret fourni et agrémenté d’anecdotes personnelles des musiciens. Des versions réenregistrées et démos donneront également l’envie d’acheter aux fans du groupe possédant déjà la discographie.
Un beau travail de compilation que je cautionne à 100% par le choix des morceaux, du somptueux artwork et du côté rare et inédit de certains titres.

BLIND GUARDIAN 2012

Hansi KÜRSCH Basse, chant
André OLBRICH Guitare
Marcus SIEPEN Guitare
Frederik EHMKE Batterie

Ne pas oublier Thomen STAUCH, batteur de 1984 à 2005 (!), qui, par son jeu original, a largement contribué à forger le style de BLIND GUARDIAN.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BATTLEROAR
Age of chaos
THE GATES OF SLUMBER
The wretch
ALDARIA
Land of light
SPARTACUS
Ancient dinasty
ATHLOS
In the shroud of legendry
Chroniques du même auteur
GHOST
Ceremony and devotion
PLAYER
Too many reasons
ALLEN / LANDE
The great divide
TRIVIUM
The sin and the sentence
DRIVER
Countdown
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente