Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AKPHAEZYA - Anthology iv (the tragedy of nerak)

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  MP3 - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s)

Site(s) Internet : 
AKPHAEZYA Facebook
AKPHAEZYA Myspace 
AKPAHAEZYA Website
AKPHAEZYA fan club 

Label(s) :
Code666
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 21/03/12
Magistral !
Avec son second album, le quartet français AKPHAEZYA confirme les ambitions qui sont les siennes. Car si l’on choisit le vocable de Metal progressif, ce n’est pas pour décrire un nième clone de DREAM THEATER mais bien une formation qui aime certes la technicité et la dextérité, les structures complexes et les ambiances contrastées, mais qui n’a de cesse de privilégier la clarté du propos via des mélodies instrumentales et vocales captivantes.

Le substrat Metal progressif est constamment enrichi par des apports très variés : touches de jazz, mélodies orientales (notamment sur le sautillant Utopia et lors d’un break inattendu de Dystopia) ou hispanisantes (break de Harsh Verdict), piano (délicat sur l’instrumental Trance LH.02), guitare acoustique et instruments à cordes (Dystopia à nouveau). Soyons clair : AKPHAEZYA ne fait pas le malin en accumulant les influences et les citations, AKPHAEZYA fait parler la poudre sur des morceaux foncièrement Metal comme Genesis, composition échevelée et épique parcourue par une grosse caisse propulsant des riffs épais, ou l’épileptique cavalcade de Nemesis. Dans ces moments, le groupe s’avère carrément terrassant !

Sans rien enlever aux qualités impressionnantes des instrumentistes du groupe, il faut bien dire que la performance de la chanteuse Nehl AËLIN est bluffante et tout à fait déterminante dans la construction d’une identité propre. Fuyant les poncifs braillards et rebattus du Metal et les performances tape à l’oeil des chanteuses classiques ratées mal reconverties dans le Metal, la dame survole ces compositions complexes de sa voix expressive, variée, chaude, tour à tour percutante et délicate. On a parfois l’impression d’entendre une Tori AMOS sous tension. Les plus ouverts d’esprit peuvent sans problème écouter les oeuvres en solo de Nehl, ils en seront aussi instruits que ravis (www.nehlaelin.com) !

Cerise sur le gâteau, le concept général du groupe nous amène tout droit dans le théâtre antique grec, discipline dont certaines modalités se sont avérées ô combien structurantes pour le développement des arts du spectacle occidentaux.

Avec l’époustouflant Orange de DARK SUNS, ce deuxième opus de AKPHAEZYA s’impose comme une des pépites de ces derniers temps en matière de Metal progressif et tout simplement comme une réussite majeure.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HEART OF CYGNUS
Utopia
CONTINUUM
From the depths...
QUEENSRYCHE
Frequency unknown
TRANSBOHÊM
Déserts
MYRATH
Tales of the sands
Chroniques du même auteur
LEGION OF THE DAMNED
Descent into chaos
KRUX
3 - he who sleeps amongst the stars
DAYS OF ANGER
Death path
SPACETRUCKER
Launch sequence
TEMPLE OF LIES
From sand
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente