Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DUBLIN DEATH PATROL - Death sentence

Style : Thrash
Support :  CD promo - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
DUBLIN DEATH PATROL WEBSITE
MASCOT LABEL GROUP WEBSITE
DUBLIN DEATH PATROL MYSPACE 

Label(s) :
Mascot Music Production
 (15/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 07/11/12
Bay area thrash metal !
Ne nous laissons pas abuser par le nom DUBLIN DEATH PATROL : s’il semble renvoyer à l’Irlande, la ville de Dublin évoquée ici est située en Californie. Ce groupe, ou plus exactement cette armada – sept membres – pratique une spécialité locale, le Thrash Metal. Rien d’étonnant, au vu des protagonistes de l’affaire. Les chanteurs, pour s’en tenir à eux, proviennent de formations phares du genre : Chuck BILLY anime ainsi TESTAMENT, tandis que Steve « Zetro » SOUZA a tenu le micro au sein d’EXODUS. Après DDP 4 Life (2007), la bande propose en 2012 un nouvel album, Death Sentence.

Tout autant que son titre, signifiant « condamnation à mort », le tracklisting du LP laisse deviner les intentions pour le moins belliqueuses de DUBLIN DEATH PATROL. On y découvre en effet de réjouissants Welcome To Hell ou Death Toll Rising. Nos intuitions sont confirmées lorsque Chuck BILLY proclame « Pray for the victims / pray for the people I kill » (Macabre Candor). Ces thèmes prennent place sur un Thrash assez classique, représenté notamment par le très efficace My Riot et l’agressif Mind Sewn Shut, première grenade dégoupillée par le groupe.

Par ailleurs, Death Sentence tire un grand parti du duo Chuck BILLY / Steve SOUZA, le chant éraillé et suraigu du second répondant à l’organe caverneux du premier. Cette alliance de voix, particulièrement séduisante sur Mind Sewn Shut, apporte un élément d’originalité à l’album. Le jeu des guitaristes (pas moins de trois musiciens se distinguent à la six-cordes) constitue également un atout de DUBLIN DEATH PATROL. Riffs lourds et solos très mélodiques – les lignes de l’intro de Mind Sewn Shut, en particulier - abondent sur ce LP.

Enfin, les Californiens approchent à l’occasion d’autres rivages, ceux du Heavy Blues – le gimmick d'intro de Blood Sirens – et du Punk Metal, avec leur reprise du Butcher Baby des PLASMATICS en clôture du disque. Ils ne se conforment donc pas systématiquement aux schémas traditionnels du Thrash, aboutissant à un Death Sentence plutôt réussi. Je note toutefois une réserve : une production quelque peu timide, où la batterie paraît insuffisamment mise en valeur. Cette option eût été plus légitime dans un contexte Punk, ici réduit à un titre, que dans l’optique de nos hommes de la Bay Area !

Line-up :

Chuck BILLY : chant
Steve « Zetro » SOUZA : chant
Willy LANGE : basse
Steve ROBELLO « Steevo » : guitare
Andy « KK » BILLY : guitare
Greg BUSTAMANTE « G Money » : guitare
Danny CUNNINGHAM : batterie
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CRUEL FORCE
The rise of satanic might
PARADOX
Riot squad
DEFIANCE
The prophecy
DR LIVING DEAD
Dr living dead
ANGBAND
Rising from apadana
Chroniques du même auteur
TRACER
El pistolero
FLEXX BRONCO
Vol.2
HYPERDUMP
Rational pain
FREE
Fire and water
NINE INCH NAILS
The downward spiral
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente