Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DEEP PURPLE - Now what ?!

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
DEEP PURPLE - THE OFFICIAL WEBSITE
DEEP PURPLE WEBSITE
DEEP PURPLE MYSPACE 
DEEP PURPLE FACEBOOK

Label(s) :
Edel Music
 (15/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 23/04/13
Une si longue attente...
Qu’a encore à prouver DEEP PURPLE aujourd’hui, après bientôt 50 ans de carrière ? Rien. C’est sans aucun doute là la plus grande force de ce groupe depuis longtemps légendaire, mythique, auteur de tant de classiques du Rock.

Une quarantaine de journalistes furent conviés en ce 18 avril 2013 au Bus Palladium de Paris afin de découvrir en avant première Now What ?! , écoute suivie d’une conférence de presse d’une petite demi-heure en présence des deux Ian (GILLAN, chant, et PAICE, batterie). Etonnamment, alors que des amplis s’échappent différentes chansons qui n’ont rien de commun avec DEEP PURPLE, une musique plus familière démarre et le volume s’amplifie. Mmh, oui, ça y ressemble… Un second morceau – Weirdistan – débute avant que mon voisin ne me demande si « ça leur arrive souvent de démarrer une écoute sans prévenir ? » Nous sommes tous deux d’accord sur le fait que ces deux morceaux que nous venons d’entendre réunissent tous les ingrédients propres à DEEP PURPLE. Concentrons nous donc à présent sur la suite. (Notez, également, que les commentaires qui suivent concernent mon ressenti après une unique écoute, exercice pas si évident que ça pour qui souhaite une analyse plus poussée...)

Deux constats s’imposent d’entrée : si, naturellement, la voix de Ian GILLAN ne monte plus aussi haut que jadis, le chanteur se fait plus crooner et passe-partout, ne poussant ses cordes vocales guère que sur Hell To Pay et Après Vous, sans doute le futur classique de cet album. Ensuite, la guitare est moins importante, cédant le pas à une basse impressionnante de groove et une batterie impeccablement en place. Le rôle de Roger GLOVER et de Ian PAICE apporte un souffle jazzy et progressif à l’ensemble, tandis que les claviers de Don AIREY me laissent souvent perplexe. On reconnait la marque « purpelienne », alors qu’on aurait souhaité que le gigantesque AIREY parvienne à mieux imposer son style et ainsi apporter plus de couleurs et une touche personnelle à cet ensemble. Et si la guitare est moins présente, le rôle de Steve MORSE reste évidemment primordial, notamment sur l’effrayant Vincent Price sur lequel les sonorités horrifiques sont largement mises en avant. Le groupe a déversé dans ce titre tout ce qu’il imagine pouvoir trouver dans un bon film d’épouvante…

La production de Bob EZRIN rend parfaitement hommage au « son DEEP PURPLE ». Rien à dire de ce côté, on sent que l’album a été enregistré dans les meilleures conditions possibles. Nashville serait-il le nouvel Eldorado du son ? Oubliez les clichés country music, Bob EZRIN est un producteur accompli, peu importe le style qu’il travaille. Dans le cas présent, il sait marier les différentes aspirations de DEEP PURPLE, qu’elles soient rock, progressives, jazzy ou orientales, comme sur Out Of Hand qui évoque la chaleur nord africaine alliée à celle du Rock, ou, a contrario, Uncommon Man qui démarre dans une ambiance « Grand Bleu » avant de se transformer en une évocation de bataille médiévale avant que le chant de GILLAN ne vienne remettre un peu d’ordre et de Rock’n’roll dans tout ça. On notera également l’introduction de Bloody Line, sorte de duel entre la guitare et la batterie, duel auquel viennent s’ajouter la basse et les claviers dans un groove efficace et entraînant. Ou encore ce Blood From A Stone, un mid-tempo sympathique ambiancé comme une fin de nuit dans une boite de jazz.

DEEP PURPLE n’a plus rien à prouver, lisiez-vous plus haut. C’est sans doute là, aussi, sa plus grande faiblesse. Bien que comprenant tous les ingrédients qui en font un groupe à la personnalité unique, Now What ?! ne surprend pas. Si l’on ne feint pas le plaisir de retrouver ces mélodies typiques qui ont fait les Pefect Strangers et autres Battle Rages On, si l’on prend plaisir à battre la mesure avec le pied droit (pourquoi le droit ???), on aurait, après une attente de huit ans, souhaités être un peu surpris par Now What ?!. DEEP PURPLE nous offre cependant l’album d’un groupe uni, complice, qui se fait simplement plaisir en créant de nouveau ensemble. Vivement qu'on les retrouve au Zénith de Paris, le 20 octobre prochain !

Sortie le 29 avril 2013
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
queeny34 Le vendredi 26 avril 2013

Ville : Agde
Quelques belles envolées et toujours le feeling de Morse et la (omni ?) présence des claviers mais globalement d'accord avec la chronique
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HUMAN TEMPLE
Halfway to heartache
STRYPER
Second coming
KROKUS
Hoodoo
REACH
Reach out to rock
TWISTED SISTER
Live at the astoria
Chroniques du même auteur
WACKEN OPEN AIR
Live at wacken 2013 - 24 years louder than hell
HEADCHARGER
Slow motion disease
TANK
War nation
CRUCIFIED BARBARA
In the red
OCEAN
Story, live & more, the definitive collection
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente