Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MANILLA ROAD - Mysterium

Style : Epic Heavy Metal
Support :  CD - Année : 2013
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
MANILLA ROAD WEBSITE
MANILLA ROAD MYSPACE 

Label(s) :
Golden Core
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 21/05/13
Toujours présent, toujours mystérieux
C'est dans la plus grande discrétion que ce 16ème album studio de MANILLA ROAD est paru : à croire que la maison de disques se moque d'en vendre quelques exemplaires dans notre pays ! Sans nul doute, les fans de ce groupe culte se seront-ils déjà passé le mot... En l'occurence, ils auraient tort de ne pas le faire tant Mysterium sonne comme un album classique du groupe. On y retrouve tous les ingrédients qui font la particularité de MANILLA ROAD : les ambiances épiques, le timbre nasillard du chant (qu'il s'agisse du chanteur Bryan Hellroadie PATRICK ou du guitariste, leader et vocaliste historique Mark SHELTON), les solos saturés et mélodiques, les riffs saccadés... Les connaisseurs évolueront forcément en territoire connus.

Les compositions de Mysterium se divisent en deux grandes catégories. On trouve d'une part les compositions résolument Heavy Metal, qu'elles soient rapides ou non : les chevauchées métalliques (The Grey God Passes, Only The Brave, Stand Your Ground), les mid tempo (Hallowed Be Thy Grave, Hermitage), le Heavy Do What Thou Will.
D'autre part, MANILLA ROAD offre comme à l'accoutumée une facette plus nuancée, plus progressive. Il y a des titres alternant les arpèges doux et les moments plus ou moins appuyés : The Battle Of Bonchester Bridge, les onze minutes fascinantes du morceau Mysterium. The Fountain s'avère être une ballade 100% acoustique très réussie. Plus anecdotique mais néanmoins intéressant est l'instrumental The Calling (claviers digne d'un film d'horreur italien).

Le changement stylistique n'est donc pas au rendez-vous (mais est-ce ce qu'on demande à un groupe culte?). L'élément d'évolution le plus notable est incontestablement le son de cet album. Là où MANILLA ROAD nous a très (trop) souvent habitué à des productions faibles et à des mixages confus, on est positivement surpris d'entendre un son puissant, percutant, mis en valeur par un mixage enfin adéquat. Ce gros progrès technique ne remet cependant pas en cause les spécificités du groupe.

Les fans endurcis pourront se procurer la version digipack limitée qui propose un DVD comportant une heure de concert de MANILLA ROAD au Hammer Of Doom festival 2011 : une prestation très carrée et puissante, filmée de manière professionnelle.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WARCRY
Revenge in blood
DOOMSWORD
The eternal battle
HEIMDALL
Aeneid
SACRED BLOOD
The battle of thermopylae
VISIONS OF ATLANTIS
Delta
Chroniques du même auteur
HIGH FIGHTER
Scars and crosses
HIGH ON FIRE
Snakes for the divine
LUCIFER WAS
Dies grows
HAMMER KING
King is rising
GARAGEDAYS
Dark and cold
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente