Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE - Knives & bells

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2014
Provenance du disque : Reçu du label
12titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
KLONOSPHERE WEBSITE
SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE FACEBOOK
SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE MYSPACE 

Label(s) :
Klonosphere
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 07/05/14
Chant du cygne
Fondé en 2000, SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE acquiert pendant ses premières années d’activité une solide expérience scénique, grâce à laquelle il est repéré par des structures indie qui contribueront à l’enregistrement d’un premier EP, Orange (2004). Les Franciliens – le groupe est basé à Sèvres – produisent ensuite trois albums via différents labels, Tonnerre Binaire (2006), Mighty Galvanizer (2010), et, après avoir intégré la Klonosphere, Knives & Bells (2014).

Comme le nom de ses interprètes le laisse supposer, ce LP s’aventure dans de multiples directions, au premier rang desquelles figure le Punk Hardcore. L’introductif Furious & Fast se rattache ainsi à ce style, par son tempo rapide et son chant fréquemment hurlé ; il en est de même du rafraîchissant Deadosaurs, évoquant donc la fin du règne des dinosaures. On citera également le Hard Rock caractéristique de I’ll Give You Money, joyeux boogie aux riffs de guitare démentiels, ainsi que, dans une moindre mesure, le Stoner dont se teinte légèrement That’s All I Got. Il en résulte des titres généralement très efficaces, à l’instar de l’entêtant You Don’t Like This Song.

Examinons à présent l’univers de SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE, tel que le révèlent ses textes. Serial Death Lane, par exemple, manie le paradoxe :

« I’m driving fast in the traffic jam », et propose un vers assez surréaliste :

« You can ride a red horse, you can ride a black bull, ain’t no difference to me. ».

Les musiciens affichent ainsi un état d’esprit relativement déjanté, ce qui ne nous surprend guère, eu égard, une fois encore, au patronyme du groupe. Toutefois, il est regrettable de rencontrer quelques inexactitudes, en particulier l’emploi de « use » au lieu de « used » dans la phrase « You just got use to it » (You Don’t Like This Song). Enfin, je dois signaler la rime assez malencontreuse (« I hate Berlin Karoline / I feel like burning gasoline ») dont pâtit un I Hate Berlin qui se distingue par ailleurs par une ambiance tendue et des interventions concises de la guitare rythmique. Malgré ces quelques réserves, Knives & Bells se révèle un très recommandable… chant du cygne : le groupe a en effet annoncé, début avril, la fin de ses aventures.

SNA-FU GRAND DESORDRE ORCHESTRE :

Clément MASSON : Chant
Hadrien ENLART : Guitare
Cédric DOUHAIRE : Guitare
Charles CASTE : Batterie
Philippe BONNAZ : Basse
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
LED ZEPPELIN
Led zeppelin 2
BONFIRE
Byte the bullet
NOKO
Noko
HARDLINE
Human nature
CRUZH
Cruzh
Chroniques du même auteur
MYSTIGMA
Unzerbrechlich
ACDC
Highway to hell
VOODOO SIX
Fluke?
FLEXX BRONCO
Vol.2
RAKEL TRAXX
Bitches palace
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente