Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
UNTIL DAWN - Horizon

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
13titre(s) - 53minute(s)

Site(s) Internet : 
UNTIL DAWN REVERBNATION
UNTIL DAWN WEBSITE
JON ASHER WEBLOG

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 09/06/14
A la frontière du thrash et du heavy
UNTIL DAWN trouve son origine dans une soirée du Nouvel An organisée chez Luke WORELL (batterie), au cours de laquelle ce dernier improvise une jam avec Steve WHITE (guitare), donnant lieu à quelques ébauches de titres. La formation est complétée par le frère de Luke, Deke, en tant que second guitariste, et par le bassiste Luke DAVIS, avant que le chanteur Adam McLEOD ne soit recruté. Après qu’un de leurs morceaux a été inclus dans une compilation du label Suicidal Bride Records, le quintette signe un premier album éponyme (2011) dont trois titres comportent des références à la célèbre série Dexter : Slice Of Life, Dark Passenger et The Table And The Plastic. Son successeur, paru en 2013, s’intitule Horizon.

La plupart des plages de ce LP se situent à la frontière du Thrash et du Heavy Metal. Ainsi, This Fallen Fortress se caractérise tout autant par le recours à la double pédale que par la fluidité de ses plans lead. Dans le même ordre d’idées, évoquons l’introduction de The Red Sun Rises This Day, dont les parties de guitare, qu’il s’agisse des interventions solo ou des accords tenus, créent un climat de tension propice au jeu musclé de la section rythmique. Sur le plan vocal, Adam McLEOD utilise majoritairement le chant saturé. Toutefois on observe généralement, lors des refrains, une alternance entre cette technique et le plus classique chant clair, conférant un aspect plus lumineux aux titres concernés, Roamers And Lurkers et The Red Sun Rises This Day pour ne citer qu’eux.

UNTIL DAWN s’aventure parfois en dehors de son registre de prédilection, proposant par exemple la superbe ballade DNR, remarquablement chantée. Ce morceau évoque, en des termes poignants, la solitude et la détresse d’une femme :

« Every day she walks alone / In this concrete hell, that she calls home […]
She wakes to her vocals choking / Words just won’t come out […]
She waves but there’s no one looking »
.

A cette occasion, nous découvrons un groupe doué de sensibilité, un trait qui apparaît encore, en clôture de l’album, à travers des synthétiseurs et des violons conférant des aspects cinématographiques à Richard. Enfin, l’introduction de Horizon apporte une coloration Neo Metal à ce titre qui débute, de façon trompeuse, comme une ballade. Ces différents éléments apportent une originalité indéniable à Horizon.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DEVIN TOWNSEND
Ocean machine
RENEGADE FIVE
Underground universe
STONE SOUR
Stone sour
THE ANDROID MEME
Ordo ab chao
LOPSIDED
Holda's grace
Chroniques du même auteur
NO SKY TODAY
No sky today
DEVOLT
Grey
LOPSIDED
Holda's grace
STONEWALL NOISE ORCHESTRA
Salvation
BIG STEEL SHIT
Shit happens
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente