Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DARK SARAH - Behind the black veil

Style : Symphonic Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
14titre(s) - 61minute(s)

Site(s) Internet : 
OFFICIAL DARK SARAH WEBSITE

Label(s) :
Inner Wound Recordings
 (20/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 02/05/15
Mon coup de coeur de ce 1er semestre 2015 !
« La Déesse est originellement un passage spirituel qui mène au plus profond de notre Âme. » (Caitlin MATTHEWS)

Cette citation de l’auteure britannique est d’une très grande justesse, puisque chaque femme est une déesse qui cultive en elle cette essence intense et intime que l’on appelle communément le « Féminin Sacré », présent également chez tout homme mais de manière voilée. Le « Féminin Sacré » est une force qui permet à la femme de se libérer de toute chaîne, d’être unique mais aussi plurielle et de transmettre la flamme de l’Amour céleste et de la Vie multi-angles à l’Humanité toute entière.

Elle utilise cette capacité de différentes manières, mais la plus efficace, selon moi, par laquelle elle arrive à partager ce Feu liturgique qui réchauffe les cœurs et nourrit les esprits, est la Musique, car cet Art si singulier peut à lui seul faire voyager en un instant et transporter la personne qui s’abreuve des notes aériennes distillées délicatement par une Voix pure et cristalline dans les hautes sphères astrales remplies de pureté ardente.

Il n’est, donc, pas étonnant de voir naître régulièrement des vocations parmi les représentantes de la gent féminine qui souhaitent s’investir totalement dans cette mission de ravissement de nos oreilles demandeuses de beauté vocale. Ou de constater que les sorties discographiques de formations symphoniques menées par des femmes se font de plus en plus nombreuses au fur et à mesure des années.

Après avoir initié ce phénomène si apprécié de par le monde, NIGHTWISH et WITHIN TEMPTATION ont permis l’émergence de nouvelles générations de groupes plus ou moins imprégnés de cette envie de propager cet incendie spirituel qui inonde l’Âme à l’aide de mélodies mystiques pénétrantes. AMBERIAN DAWN est l’un de ces combos ayant hérité de cette Passion flamboyante pour une Musique éthérée et emphatique et de cette mission dont la finalité est la diffusion de la Féminité Sacrée au niveau global.

Mais, comme vous devez sûrement le savoir, après avoir participé à l’enregistrement de quatre albums studio, la très talentueuse chanteuse Heidi PARVIAINEN a décidé de voler de ses propres ailes et de fonder son projet personnel, intitulé DARK SARAH et qui prend, en fait, la forme d’un concept basé sur l’histoire d’un personnage prénommé Sarah, dont Heidi est, selon ses dires, l’incarnation sur Terre. Evidemment, cette nouvelle formation évolue musicalement dans un genre proche de celui qui a fait connaître la finlandaise, c’est-à-dire un metal symphonique classieux et racé, mais, néanmoins, un peu plus élaboré dans le sens où il y a des arrangements plus complexes et une ligne directrice qui balise le chemin tout au long du disque. Ainsi, Behind The Black Veil se veut plus compréhensible et séduisant que les productions d’AMBERIAN DAWN.

Pour comprendre pourquoi cette séparation de corps entre la belle scandinave et ses anciens camarades de jeu a eu lieu, il faut s’en référer à la volonté de la brune vocaliste de montrer une autre image d’elle-même, moins naïve et plus forte, en rapport avec le monde obscur et violent qui l’entoure. Il fût un temps où elle était Heidi, la jeune demoiselle qui voyait une réalité sombre de manière positive...Désormais, il faut compter sur la ténébreuse Sarah, allégorie de la femme fatale à la saveur aigre-douce.

Je trouve que cette transformation est une bonne métamorphose qui autorise Heidi à explorer diverses contrées au sein même de sa personnalité unique, de nous présenter de nombreuses facettes d’elle-même (et de son personnage) en fouinant tout à la fois dans sa conscience, son inconscient et son subconscient, en puisant dans ses moult expériences vécues dans son existence, de transcender ses sentiments et sa créativité pour nous communiquer toutes ses émotions et nous les faire littéralement ressentir au travers des quatorze majestueux titres qui figurent sur Behind The Black Veil.

Comme Luca TURILLI, Heidi aime beaucoup les contrastes. Et c’est pourquoi elle a décidé de mélanger la subtilité de la musique classique avec la lourdeur du metal. Cette union maintes fois réussie, si l’on en juge par les pièces maîtresses du style qui ont jalonné les deux dernières décennies (Wishmaster de NIGHTWISH, Mother Earth de WITHIN TEMPTATION, At Sixes And Sevens de SIRENIA, pour donner des exemples), prend ici, toutefois, une nouvelle ampleur, bien plus organique et dramatique. Du coup, lorsque l’on pose une oreille plus qu’attentive sur ce Behind The Black Veil, on a vite l’impression de se retrouver dans un film très théâtral. Oui, c’est assez contradictoire, mais c’est ce que l’on peut éprouver très clairement : l’histoire de Sarah possède une dimension scénique, à la McBeth, mais semble capturée de façon cinématographique, suivant un rythme bien particulier. D’ailleurs, la structure même de l’album est calquée sur celle des pièces de l’époque découpées en plusieurs actes. Sur Behind The Black Veil, nous nous retrouvons avec une narration en trois actes, eux-mêmes divisés en diverses scènes figurées en chansons.

De plus, cet album possède une atmosphère bien particulière, très proche de celle des grands classiques de la littérature anglaise du 19ème siècle, avec cette introspection romancée, tragique, mystérieuse et déchirante de la part d’une femme lâchement abandonnée par un homme qui l’a trompé, la délaissant pour une autre devant l’autel le jour de leur union. Cette tension permanente entrecoupée de passages plus calmes nous porte dans cette Grande-Bretagne victorienne où les Amours impossibles et l’Imaginaire nébuleux prenaient une place importante dans les récits d’augustes auteurs, William BLAKE et Thomas Lovell BEDDOES principalement. La trajectoire amoureuse brisée rappelle également celle de la Vie décrite par Samuel Taylor COLERIDGE dans son ouvrage ‘La Chanson Du Vieux Marin’, popularisé en 1984 par ses compatriotes du groupe IRON MAIDEN dans l’épique titre éponyme sur Powerslave. Le thème littéraire choisi par Heidi est aussi très proche des histoires narrées par Jane AUSTEN, puisqu’on peut ressentir cette pointe de féminisme sous-jacent poindre des textes de la finlandaise. Cependant, l’aura générale rejoint aussi très souvent les récits des sœurs BRONTË, de part son visage romanesque et très poétique.

Ces diverses caractéristiques permettent, par conséquent, à DARK SARAH de se livrer complètement et de captiver intégralement l’auditeur, qui se retrouve saisi par l’histoire d’une Vie tout à la fois burlesque, tragique, homérique et fantastique, parfaitement concordante avec l’univers onirique du réalisateur californien Tim BURTON. Si l’on transpose cet aspect encore filmique sur le plan musical, et pour vous aider à mieux appréhender le contenu exact du monument du metal symphonique créé par Heidi et adapté à son sombre personnage, DARK SARAH, sachez qu’il s’agit d’un mélange entre les trois derniers NIGHTWISH, qui s’avèrent assez ternes à côté, les trois Tarja TURUNEN en solo pour le côté décalé de certaines compos, et une grosse pincée d’identité personnelle. Ce qui rend ce Behind The Black Veil très passionnant.

Je ne vous en dit pas plus, préférant vous laisser le soin de découvrir ce magistral témoignage studio et de vous faire votre propre opinion. Néanmoins, sachez que l’ennui ne s’installe nullement à l’écoute de ce futur album culte. Oui, j’ose utiliser ce terme qui me semble plutôt approprié, étant donné sa singularité et sa beauté qui n’ont rien à envier à un Wishmaster ou un Once. Le talent n’attend point le nombre des années pour se manifester, surtout quand il se révèle d’une façon aussi chatoyante et pittoresque. Ce faisant, il n’est, donc, point étonnant de se sentir imprégné(e) par la douceur et la volupté de cette ode à la Féminité initiée par Heidi, dont la voix angélique pénètre votre âme et vous allège à un tel point que vous pouvez avoir l’impression de survoler le monde allongé(e)s sur un lit de nuages vaporeux, d’être propulsé(e)s dans un univers féérique à la Disney. Pour cela, il suffit de fermer les yeux et de vous laisser transporter de la première à la dernière note. Un état de béatitude totale vous envahira sans aucun doute, vous serez inondé(e)s dans l’instant présent et vous aurez la chair de poule grâce aux innombrables émotions qui vous étreindront. Heidi PARVIAINEN a réussi à transmettre cette Féminité Sacrée qu’elle possède en elle et à la transformer en cet incendie spirituel dont je parlais plus haut dans cette chronique.

Pour moi, Behind The Black Veil est, pour l’instant, le disque de l’année. C’est une pure merveille et chaque écoute permet de panser des plaies encore béantes et d’oublier l’amertume de certains moments de son existence, ceci parce-que l’on ressent tout l’Amour que le personnage de Dark Sarah peut nous transmettre malgré son « autobiographie » glauque et fantasque. Sarah est un cœur blessé, pourtant rempli de sentiments positifs qui ne demandent qu’à s’exprimer et se répandre, illuminant le chemin de chaque créature vivant sur cette planète. Mais, son désir de vengeance, qui brûle en elle, lui fait perdre les pédales et la seule issue salvatrice qu’elle trouve se situe dans un endroit non palpable, dans son imagination. C’est ainsi que réalité et fiction vont se mêler pour ne faire plus qu’une unique entité matricielle, prenant la forme d’un conte musical, intitulé si justement ‘Derrière Le Voile Noir’, la douce Sarah étant voilée par son acrimonie envers l’homme qui l’a poignardé dans le dos. Et, en retour, nous ne pouvons, avoir que de la Compassion et de l’Empathie pour elle. Du coup, toute cette poésie originaire de l’imaginaire fertile de Heidi et formulée par son alter-ego allégorique, Sarah, nous démontre finalement que la Féminité Sacrée incarnée dans les deux protagonistes, Heidi et Sarah, est bel et bien la personnification d’un vecteur divin menant tout droit au plus profond de votre Âme, comme l’affirmait Caitlin MATTHEWS, étant donné que chaque parcelle de cet opus grandiloquent et majestueux est susceptible de vous toucher durablement, de changer votre vision du monde à tout jamais. Heidi parviainen a sûrement dû avoir une révélation céleste quand elle a décidé de quitter AMBERIAN DAWN. Et bien lui en a pris, car ce Behind The Black Veil est carrément mon coup de cœur du premier semestre 2015, très loin devant le nouveau NIGHTWISH ! DARK SARAH est assurément la découverte de ce millésime 2015 ! Je n’ai absolument aucun doute sur le fait que vous serez très nombreuses et très nombreux à suivre de plus près ce trésor de metal symphonique et à vous procurer son premier album, d’autant plus que plusieurs invités de taille font leur apparition ici : derrière le micro, Manuela KRALLER (ex-XANDRIA), en duo avec Heidi PARVIAINEN sur Memories Fall, Tony KAKKO (SONATA ARCTICA), en deuxième voix sur Light In You (où il joue le rôle de la Lune), ainsi que Inga SCHARF (VAN CANTO) sur Evil Roots ; à la gratte on retrouve Kasperi HEIKKINEN (U.D.O.), à la basse Jukka KOSKINEN (WINTERSUN) et Teemu LAITINEN derrière les fûts. Cet opus ne serait pas ce qu’il est non plus sans la participation de Mikko P. MUSTONEN de Pathos Music (ayant bossé par le passé avec DELAIN, SONATA ARCTICA et ENSIFERUM, entre autres) à la production, aux orchestration et au mixage, de Henkka NIEMISTÖ de Chartmakers (références : VOLBEAT, KORPIKLAANI, etc.) au mastering et de Jan YRLUND (encore lui !) de Darkgrove Design à l’illustration de la pochette. Mais, je tire aussi mon chapeau aux musiciens permanents du projet solo de mademoiselle PARVIAINEN qui secondent merveilleusement la chanteuse. Bref, tout cela pour dire que Behind The Black Veil est un joyau extraordinaire qui démontre avec brio tout le talent d’une chanteuse qui est appelée à devenir une grande diva de la scène metal européenne.

Line-up :

- Heidi PARVIAINEN (Chant)
- Erkka KORHONEN (Guitares)
- Sami-Petri SALONEN (Guitares)
- Rude ROTHSTÉN (Basse)
- Lauri KUUSSALO (Batterie)

Guests :

- Manuela KRALLER (Chant sur Memories Fall)
- Inga SCHARF (Chant sur Evil Roots)
- Tony KAKKO (Chant sur Light In You)
- Kasperi HEIKKINEN (Guitares)
- Jukka KOSKINEN (Basse)
- Teemu LAITINEN (Batterie)

Equipe Technique :

- Mikko P. MUSTONEN (Production, mixage et orchestrations)
- Henkka NIEMISTÖ (Mastering)
- Jan YRLUND (Design de la pochette)

Clip vidéo officiel de Memories Fall

Le premier single Save Me




COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
eyeofleopard Le samedi 23 mai 2015

Ville : cognin
Superbe chronique très bien détaillée pour un album magnifique,elle a finit de me convaincre de commander le cd.J'avais déjà vu les deux vidéos qui m'avait emballées et je ne regrette pas. Je viens de recevoir l'album et j'en suis à ma troisième écoute,un régal !!! Pour info ,en passant commande sur le site officiel le cd est dédicacé.
Commentaire de Jan : Bonjour à toi, Eyeofleopard ! :)

Merci beaucoup pour ton compliment sur ma chronique et pour les infos que tu apportes sur la commande du CD. ^^

Oui, c'est un divin album qui va poser les bases d'un nouveau genre de metal symphonique, beaucoup plus théâtral que Nightwish, par exemple. 'Behind The Black Veil' est dès le départ une pierre angulaire dans la carrière de Dark Sarah. Heidi et ses compères ont fait très très fort. :)

Ca me fait plaisir que tu aies aimé cet opus. :D

Je te souhaite une très belle journée et une magnifique semaine. ^^

Cordialement.
krakal Le jeudi 7 mai 2015
Je confirme,,,,album exceptionnel !!! Belle chronique, Merci !
Commentaire de Jan : Bonjour Krakal :) Je te remercie pour ton commentaire et ton compliment vis à vis de ma chronique. ^^ Ca me fait plaisir que cet album te plaise et en effet il s'agit d'un chef d'oeuvre, tout simplement. :) Bon weekend à toi. ^^
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CARDIANT
Verge
BEYOND THE BLACK
Lost in forever
HYPERSONIC
Fallen melodies
DELAIN
April rain
4 CENTURY
4 century
Chroniques du même auteur
SOLACE OF REQUIEM
Casting ruin
SIGNUM REGIS
Through the storm (ep)
ARAKAIN
Thrash the trash
THE OATH
The oath
HARLOTT
Extinction
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente