Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
INEPSYS - The chaos engine

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du groupe
9titre(s) - 76minute(s)

Site(s) Internet : 
INEPSYS FACEBOOK
INEPSYS MYSPACE 

Label(s) :
Brennus Music
 (18/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 03/09/15
Heavy / metal progressif français ultramélodique !
Après 2 EPs et un excellent premier album en 2011, Time For Redemption (cliquez ici), INEPSYS, groupe toulousain fort d’un line up stabilisé autour de Ludovic MERCIER (guitares), Romain CASTEL (batterie), Ben CASTEL (claviers), Jérôme ROLLAT (chant) et Richard "The Thing" CARLON (basse) depuis leur 2ème EP (Wisdom Comes – 2009), nous propose son second concept album The Chaos Engine. Le son est excellent et l’artwork est accompli.
Sans pour autant être passéistes, les 8 nouvelles compositions (la 9ème est une cover) me replonge (à nouveau) dans un Heavy / Metal Progressif 90’s. Avec comme influence prééminente son diadème tutélaire qu’est DREAM THEATER. Mais aussi VANDEN PLAS, SYMPHONY X… Travaillées au corps, charpentées, viriles sans être brutales, elles bénéficient me semble-t’il d’une écriture plus fouillée, plus approfondie. Les mélodies qui illuminent ce long The Chaos Engine (76 minutes tout de même !) sont superbes, pénétrantes, d’une épaisse densité et véhiculent leur lot d’émotions. Sans temps mort, elles sont efficaces, notamment grâce à une fluidité intelligente et un développement homogène, dans l’interprétation et dans la trame. Les guitares en imposent, souveraines, harmoniques, avec des soli pointus, la rythmique est alerte, dynamique, précise, les claviers omniprésents aèrent l’ensemble et se faufilent allègrement dans les compositions. Le chant est excellent, maîtrisé, énergique sans être agressif.
Toutes ces qualités magnifient Prelude To Chaos, 3’10 instrumentales qui ouvre l’album par un Heavy Progressif aux atours classisants symphoniques. Rythmé, King Of The Hill est quant à elle plus classique. Après une introduction symphonique, Wake Up And Shine nous accroche avec son refrain, ses changements de tempi, ses claviers aux sonorités 70’s, ses chœurs et ses sons de cloches. Virtual Feelings voit le chant féminin de Dimna SANS, proche des divas du style, accompagné celui de Jérôme. C’est beau, en place, cette union est plaquée sur une rythmique plus ou moins Rock et des claviers Space-Rock 70’s. The Eye Of Horus est une nouvelle composition instrumentale de presque 7 minutes, majestueuse, épique, ultramélodique où s’entendent des sons de claviers Space / Electro. symphoniques. Le cours passage guitare à la résonance acoustique couplée à une rythmique martiale est excellent. A Void Between Us est un joyau mélodique, extrêmement limpide, et incarne, à mon avis, le terrain créatif fertile, le solide travail d’écriture et de maturité dont font preuve à ce jour les 5 musiciens d’INEPSYS. Mother Earth est une sensuelle ballade, gorgée de feeling, mise en forme avec des sons de violons, un piano et une guitare claire. Le chant est parfait. Puis arrive la pièce de résistance, la pièce montée, The Die Is Cast, qui enchaîne 8 parties, d’une longueur de 30 minutes. Equilibrée, aux multiples rebondissements, elle nous convie à un festival mélodique, emmené par un chant très expressif, où les quelques passages assagis tempèrent l’ardeur énergique de son déroulé. C’est Sylvain PEYRISSOUS qui est crédité ici aux guitares (lead et acoustique). Mention personnelle spéciale à Carnival Of Sleaze (plage 5), qui est un autre joyau mélodique serti à la couronne d’INEPSYS. Mais aussi Ease Of Submission (plage 6) et son ambiance arabisante très réussie. Le violon met un terme à cette épopée sublime et majestueuse. Sans hasard, la dernière et 9ème composition est une cover de… DREAM THEATER, Pull Me Under (Images And Words – 1992, au cas ou…). Les qualités techniques de chacun permettent au groupe de s’en tirer plus qu’honorablement, réussissant l’épreuve de la reprise. Si la tessiture de Jérôme ne se rapproche que peu de celle de James LABRIE, il a su capté son maniérisme.
The Chaos Engine est donc d’une très grande richesse mélodique, mise en valeur par une exécution irréprochable et fermement maîtrisée. Et fait briller un style Heavy / Metal Progressif 90’s qui ne manquent ni de représentants, ni d’adeptes. Bravo INEPSYS !

Wake Up And Shine : cliquez ici

King Of The Hill : cliquez ici

The Chaos Engine :
01 : Prelude To Chaos – 02 : King Of The Hill – 03 : Wake Up And Shine – 04 : Virtual Feelings – 05 : The Eye Of Horus – 06 : A Void Between Us – 07 : Mother Earth – 08 : The Die Is Cast – 09 : Pull Me Under (cover DREAM THEATER)

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ROYAL HUNT
A life to die for
STEVE HACKETT
Wolflight
SOUND OF CONTACT
Dimensionaut
BLACKFIELD
2
VISION DIVINE
9 degrees west of the moon
Chroniques du même auteur
AQME
En l'honneur de jupiter.
MALLORY
Honey moon
KHALLICE
The journey
THE DISTANCE
Radio bad receiver
BRAINSQUEEZED
Emotions
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente