Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
UNCLE ACID AND THE DEADBEATS - The night creeper

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 53minute(s)

Site(s) Internet : 
UNCLE ACID AND THE DEADBEATS FACEBOOK

Label(s) :
Rise Above
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 11/10/15
Acide lourd
En 2010 paraissait Vol. 1, le premier album autoproduit des britanniques UNCLE ACID AND THE DEADBEATS. L'année suivante, le premier album officiel, Blood Lust, voyait le jour sur le label Rise Above. A l'époque, à l'instar de leurs collègues d'écurie GHOST, les membres du groupe conservaient un anonymat qui renforçait une image brumeuse qui collait bien avec leur Heavy Metal épais, hérité des années 70. Depuis, un autre album, Mind Control, a vu le jour en 2013 , mettant l'accent sur des ambiances hypnotiques fleurant bon le psychédélisme malsain. Ce qui leur valut de tourner en première partie d'un BLACK SABBATH originel ressuscité : certains y virent une sorte de passation de pouvoir.

Pourtant, il y a peu de chance que The Night Creeper soit l'opus qui permette à UNCLE ACID de supplanter son célébrissime aîné. Non pas que l'album soit mauvais, bien au contraire. Seulement, UNCLE ACID ne semble pas prêt à faire la moindre concession pour convertir la foule immense des adeptes du Metal. Rien sur The Night Creeper ne ressemble à un formatage un tant soit peu moderne. Alors que des dizaines de groupes adoptent une optique rétro et recyclent un peu mécaniquement le Hard et le Heavy des années 70, UNCLE ACID concocte l'air de rien une mixture qui lui est propre, même si elle doit beaucoup au Metal des origines et pas seulement. En effet, le groupe combine plus que jamais la lourdeur des rythmiques, la pesanteur des riffs et l'hystérie tout à fait maîtrisée des solos (beau paradoxe, n'est-ce pas ?) avec des postures psychédéliques. Au premier rang de celles-ci, on évoquera le chant nasillard au phrasé laconique, systématiquement filtré et fréquemment doublé : une sorte de fusion entre le jeune Ozzy et les BEATLES dans leur période franchement lysergique. Ensuite, les guitares ne se contentent pas de riffs bitumineux, elles n'hésitent pas à se faire tremblantes et vaporeuses. Ajoutez à ceci des arrangements de claviers vintage et vous obtenez un superbe album de Heavy psyché bien lourd, bien malsain et bien personnel.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SIX MAGICS
Behind the sorrow
ECLIPTICA
Impetus
BREAKER
Sombra del miedo
BIBLE OF THE DEVIL
Freedom metal
WITCHUNTER
Crystal demons
Chroniques du même auteur
OLD MAN LIZARD
True misery
GREENLEAF
Rise above the meadow
SACRI MONTI
Sacri monti
VANDERBUYST
Flying dutchmen
ATLANTEAN KODEX
The golden bough
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente