Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ETRUSGRAVE - Aita's sentence

Style : Epic Heavy Metal
Support :  CD - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 49minute(s)

Site(s) Internet : 
ETRUSGRAVE MYSPACE 
ETRUSGRAVE FACEBOOK

Label(s) :
Minotauro
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 21/07/16
Tradition metal
Ce troisième album studio le confirme, ETRUSGRAVE a décidé d'emprunter le voie du Heavy Metal traditionnel et se tient donc à l'écart de toutes les tendances et autres chapelles qui pullulent dans le Metal. Un classicisme qui n'exclue pas le plaisir et le talent, bien au contraire. Car, sans artifices ni effets de manche inutiles, le quartette livre un album attachant dont je vous propose de découvrir les ingrédients.

Même si le tempo demeure majoritairement médium, le bassiste prend soin d'aligner des lignes à la fois épaisses et souples, tandis que son jeune collègue batteur fait un usage intelligent de la double grosse caisse, bien loin des outrances systématiques propres au Power Metal. Une telle assise à la fois puissante et mobile permet au guitariste de lâcher des riffs austères, clairement assénés et exposés et surtout de placer de superbes solos nourris d'influences néo-classiques. Mais là encore, il ne faut pas s'attendre à du dévalage de manche mais bien à une approche construite, privilégiant la mélodie et le feeling, comme savait si bien le faire Ritchie BLACKMORE au sein de RAINBOW.

Autre élément phare de l'identité de ETRUSGRAVE, le chant très 80's de son chanteur Tiziano. Le gaillard parvient à moduler des lignes de chant impeccables, oscillant en permanence entre le médium et des aigus parfaitement tenus. Ce chanteur est incontestablement un grand technicien, qui sait de surcroît insuffler de la passion dans ses interventions.

Quant aux compositions, elles sont très classiquement structurées autour des riffs et des lignes de chant. Leur durée pour l'essentiel supérieure à sept minutes permet au groupe de diversifier les séquences et les ambiances, avec un rendu épique réussi. S'il fallait absolument évoquer quelques noms permettant d'établir des comparaisons, on citerait IRON MAIDEN, FATES WARNING et surtout VIRGIN STEELE (sans le maniérisme outrancier un brin envahissant !).

Concluons en saluant l'effort réalisé par le groupe pour diversifier son domaine conceptuel puisque, faisant honneur à son patronyme, il se réfère à la mythologie étrusque, Aita étant le dieu des Enfers de cette civilisation éclipsée par la notoriété séculaire de Rome.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MARTIRIA
The age of the return
DARK NIGHTMARE
Beneath the veils of winter
MANILLA ROAD
After midnight live
SOLITARY SABRED
The hero the monster the myth
DEADRINGERS GUILD
Démo 2008
Chroniques du même auteur
GREEN METEOR
Consumed by a dying sun
KING HEAVY
King heavy
KIELKROPF
Ignorance is bliss
CARONTE
Church of shamanic goetia
BENEDICTUM
Dominion
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente