Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PAGAN ALTAR - The room of shadows

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2017
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
PAGAN ALTAR FACEBOOK
PAGAN ALTAR BANDCAMP
PAGAN ALTAR WEBSITE

Label(s) :
Temple Of Mystery
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 18/08/17
L'adieu
On ne peut pas dire que la carrière de PAGAN ALTAR aura été simple et linéaire ! Formé en 1978, ce groupe anglais ne publia lors de sa première période d'activité (1978-1985) qu'une démo. Les choses ne commencèrent à évoluer qu'à la fin des années 90, quand plusieurs labels publièrent cette fameuse démo sous forme d'un album baptisé Volume 1. Un public peu nombreux mais fervent s'intéressa à ce Heavy Metal sombre et aventureux, définitivement underground. A telle enseigne que PAGAN ALTAR se reforma en 2004, toujours sous la houlette de son chanteur Terry JONES et de son guitariste de fils Alan JONES, livrant coup sur coup en 2004 le EP The Time Lord et l'album The Lords Of Hypocrisy. L'année 2005 vit une réédition de la première démo sous le titre de Judgement Of The Dead. Le troisième album véritable, Mythical & Magical, parut en 2006. La décennie suivante fut essentiellement marquée par un split-single en compagnie de JEX THOTH, un autre avec MIRROR OF DECEPTION, puis un single en 2013. Rien de neuf, mises à part des rééditions.

En mai 2015, le décès de Terry JONES sembla clôturer définitivement la discographie de PAGAN ALTAR. Souhaitant rendre un dernier hommage à son père au côté duquel il participa de bout en bout à l'aventure, Alan JONES décida de terminer l'album sur lequel ils étaient en train de travailler. Souhaitant proposer un produit fini et professionnel, le fils réenregistra certaines parties et livre sept compositions qui furent écrites il y a treize ans et furent peaufinées depuis. Il me semble que le titre un temps évoqué pour cet album fut Never Quite Dead ; tout en demeurant dans le champ conceptuel lugubre et gothique propre à PAGAN ALTAR, le titre finalement adopté résonne moins directement avec le décès du chanteur...

Incontestablement, Terry JONES aurait été fier de cet album qui demeure stylistiquement en ligne avec tout ce qui a été écrit depuis les origines. Par contre, on peut sans hésiter qu'aucun enregistrement de PAGAN ALTAR ne bénéficie d'une telle qualité de prise de son et de mixage, permettant ainsi à The Room Of Shadows de pleinement s'inscrire dans le paysage actuel, sans rien renier des caractéristiques fondamentales du groupe.

PAGAN ALTAR perpétue ici sa pratique d'un Heavy Metal sombre, lourd et tortueux, avec notamment les presque neuf minutes de Rising Of The Dead (un titre digne du BLACK SABBATH période DIO), Dance Of The Vampires, le théâtral The Ripper (plus de dix minutes alternant accalmies et puissance altière).

Pour autant, PAGAN ALTAR sait varier son propos et nous proposer des approches différentes et complémentaires. Ainsi, l'entêtant The Portrait Of Dorian Gray se fait plus Hard Rock, plus mélodique, plus direct dans sa structure. Frôlant le cap des huit minutes, Danse Macabre développe une ambiance plus apaisée, avec une guitare mélodique et magnifique, avec de sèches ponctuations dures et puissantes, un peu comme si MAGNUM (des débuts) avait fusionné avec SCORPIONS (époque Uli Jon ROTH).
La première moitié du titre The Room Of Shadows s'avère elle aussi paisible, à dominante acoustique, cédant la place à une cavalcade métallique s'éteignant elle-même sur une reprise du thème calme initial.

Au niveau des interprètes, quel plaisir de retrouver une dernière fois le timbre nasal de Terry JONES, son phrasé subtilement théâtral, la conviction dans ses intonations. Appuyé par une section rythmique souple et puissante, son fils Alan se livre à un véritable festival, sévère en rythmique, enjôleur en son clair, livrant des solos très construits et mélodiques.
Le père et le fils concluent l'album avec le bref After Forever : voix, guitare paisible, quelques effets, un adieu subtil et émouvant. Comme l'ensemble de cet album.

Vidéo de The Room Of Shadows : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Jan Le dimanche 3 septembre 2017
Merci Alain pour ta chronique. :) Je te rejoins totalement, même si sur le troisième titre, "Danse Macabre", juste avant les soli, il y a un passage qui me rappelle énormément l'un des ponts de "Carry On Wayward Son" de Kansas, tant dans la structure rythmique que la mélodie...C'est du copier/coller...
Commentaire de Alain : Quand c'est bien fait, ce n'est pas du plagiat, c'est de l'hommage !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ANGRA
Aqua
MYSTERY BLUE
Hell & fury
STORMHUNTER
Crime and punishment
SAXON
Heavy metal thunder - the movie
PAUL DI ANNO
The beast arises
Chroniques du même auteur
GRINDER
Dawn for the living
PROFOUND SLEEP
Keep it alive
THE ANSWER
New horizon
MIRROR QUEEN
Scaffolds of the sky
GRIFTEGARD
Solemn.sacred.severe
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente