Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
HELEVORN - Aamamata

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2019
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 57minute(s)

Site(s) Internet : 
HELEVORN FACEBOOK
HELEVORN BANDCAMP

Label(s) :
Bad Mood Man
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 23/01/19
Doom death gothique limpide
Aamamata constitue le quatrième album de ce groupe espagnol, originaire des Baléares. Après Fragments sorti de manière confidentielle en 2005), j'avais fait leur connaissance avec Forthcoming Displeasures en 2010, avant de passer à côté de Compassion Forlorn en 2014. Il eut été dommage de rater Aamamata, album séduisant et porteur de maturité. Avant de plonger dans le versant musical, qu'il nous soit permis de saluer la qualité de l'illustration, à mi-chemin entre la gravure et le comics, signée par Gonzalo AENEAS.

Au fil de compositions tournant généralement autour des cinq minutes mais atteignant à trois reprises les sept-huit minutes, le sextette déroule posément son Doom Death mâtiné d'arrangements gothiques et orchestraux. Privilégiant des tempos lents servis par une section rythmique solide et sévère, le groupe mélange riffs austères, mélodies de guitare mélancoliques et arrangements de claviers allant jusqu'à la dimension orchestrale (quoique sans excès emphatique).

Les vocaux revêtent un double visage. L'un, symbole d'un héritage Death Metal, privilégie une attaque rauque quoiqu'articulée ; l'autre privilégie la clarté et les intonations plaintives. De temps à autre, une voix féminine apporte une touche contrastée de belle facture.

Il est tout à fait évident que HELEVORN est un rejeton des années 90, s'abreuvant aux racines du Doom Death à tendance gothique (entendez TIAMAT, PARADISE LOST, KATATONIA, THEATRE OF TRAGEDY et consorts). Toutefois, le groupe ne se laisse aller à aucune posture passéiste et propose même un compromis intelligent, avec une prise de son vivante, pourvu d'un rendu clair et puissant (Miguel Angel RIUTORT a produit et mixé, Jens BOGREN a réalisé le mastering). Afin d'échapper à un certain classicisme, HELEVORN pourrait laisser livre cours à une inspiration plus diversifiée, comme ce traitement acoustique du morceau final La Sibil-la ou encore l'introduction subtilement hispanisante de Aurora.

Vidéos de Blackened Waves cliquez ici et de A Sail To Sanity cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SERPENT
Nekromant
VALBORG
Endstrand
DARK SANCTUARY
Metal
THE CASCADES
Phoenix
M.W. WILD
The third decade
Chroniques du même auteur
MAIDAVALE
Tales of the wicked west
EPHEDRA
Can'-ka no rey
GRASS
Fresh grass
CONQUEST OF STEEL
Of fire & steel
BLACK TRIP
Goin' under
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente