Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BARRAKUDA - (2nd ep)

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2018
Provenance du disque : Acheté
5titre(s) - 17minute(s)

Site(s) Internet : 
BARRAKUDA YOUTUBE
BARRAKUDA WEBSITE
BARRAKUDA FACEBOOK

Label(s) :
Auto Production
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 10/01/2021
Dans le sillage des gros poissons du hard rock
Place au BARRAKUDA avec un K, je parle du groupe francilien et non de son homonyme Argentin. À ce propos, quand j’ai demandé à LUKA, le chanteur, s’il pensait que cette homonymie pourrait poser problème à termes, il m’a répondu dans les grandes lignes qu’il n’avait pas trop réfléchi à la question, vu que c’est moi qui venais à l’instant de lui apprendre l’existence de ce doublon d’Amérique Latine.

Du bout de la nageoire caudale jusqu’à la pointe de son râtelier acéré, ce BARRAKUDA-ci nage ostensiblement dans le sillage des gros poissons du Hard Rock (AC/DC, TRUST, MOTÖRHEAD, ROSE TATOO…) Écumant essentiellement les scènes d’Île-de-France, nos 5 gaillards – LUKA (chant) donc, mais aussi NIKO et JYPE (guitares), EPHRAIM (basse) et ADOLPHE (batterie) – ont déjà plus d’une centaine de concerts au compteur depuis leurs débuts en 2013.

Le groupe possède en outre 2 EP à son actif : un 4 titres de jeunesse, dirons-nous, puis un 5 titres sorti en 2018 (toujours disponible à la vente et toujours aussi rose) qui fait l’objet de cette chronique. Rose ? Oui, c’est une facétie du groupe que de sortir une pochette qui ressemble à un grand carré rose pour se démarquer des copains aux couvertures agressives. J’ai trouvé ça plutôt amusant qu’ils emballent leur galette dans un graphisme opposé à leur musique, mais je ne suis pas certain que commercialement ce soit très judicieux car beaucoup d’acheteurs préfèrent que le contenant reflète le contenu. Comment dire ? Je ne sens pas trop mon blouson avec cette pochette en patch dorsal.

Permettez que je vous donne un repère facile pour savoir si vous allez ou non aimer le rock de nos voraces carnassiers. Disons simplement que si vous êtes déjà fan de TRUST, VULCAIN et de SPEED ROCK MACHINE, vous serez quasi-nécessairement fan de BARRAKUDA. Vous voyez les deux critères ?
Primo, le groupe vise l’efficacité : gros riffs bien rock’n’roll, rythmique hyper carrée et "headbanging" assuré. Et dans ce créneau, le moins que l’on puisse dire, c’est que BARRAKUDA sait faire.
Secundo, le chant est en français mais avec des paroles bien écrites qui claquent et un chanteur qui vous les assène brillamment, c’est jubilatoire.

De Sueur Et De Rage, le titre d’entame définit bien le concept et pourrait servir de devise au groupe. Musicalement, le morceau rappelle du bon AC/DC et déjà, j’apprécie le chant de LUKA qui transpire la hargne : une bonne puissance, un zeste éraillé et quelques dérapages contrôlés sur le fil du rasoir – la classe, quoi.
Mort Ou Vif est la pièce la plus rapide du lot. Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de speed métal mais d’un rock extrêmement secoué comme le serait par exemple un "boogie" énergétique de SPIDERS.
Je ne peux m’empêcher de noter les accents à la Bernie sur De Sang Froid. Vous savez, cette façon qu’a le chanteur de TRUST de mettre la société au banc des accusés, rien que par le phrasé et le ton de sa voix.
Conseil d’ami, quand vous irez voir BARRAKUDA en concert, apprenez au préalable les refrains par cœur. Vous allez voir comme vous vous éclaterez à les hurler, comme sur Entre 4 Murs taillé pour un "braillage" collectif libérateur.
Retour à un rythme rapide assorti d’un riff et d’un solo dans la veine MOTÖRHEAD pour Fureur, le morceau qui clôt l’album. Et sur le dernier accord, désappointé, je me dis forcément : « Oh Gari, c’est déjà fini ! » avant de laisser le disque repartir du début. S’il vous plaît, pour le prochain opus, faites-nous le plaisir d’un LP ! Je sais bien que vous avez un matériel suffisant alors si c’est juste une question d’argent, lancez un "crowdfunding", je serai le premier à le relayer et je serai le premier à participer : promis !

BARRAKUDA, c’est du très bon Hard Rock plein de sueur et de rage comme j’en redemande, qui donne la patate, et grâce auquel les mouvements de ma tête soignent l’engourdissement des cervicales. Tiens, idée : si le financement participatif n’est pas votre truc, demandez une prise en charge par la sécu.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
WHITE FLAME
Cougar
AIRRACE
Back to the start
OUTLOUD
Outloud
ELDORADO
Riding the sun
BONFIRE
Strike ten
Chroniques du même auteur
SPIDER
Rock'n'roll gypsies
BRIGHT
Bright
MAD CHICKEN
Chicken of the grave
CROWN LANDS
White buffalo
MAD CHICKEN
Eggsplosion
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente