Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AOR - The ghost of l.a.

Style : Rock FM / AOR / Westcoast
Support :  CD - Année : 2021
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 47minute(s)

Site(s) Internet : 
AOR WEBSITE
AOR FACEBOOK

Label(s) :
PERRIS RECORDS
 (20/20)

Auteur : rebel51
Date de publication : 19/01/2021
Absolument monumental, le top du mélodique !!!
Depuis 2016, date de la sortie du dernier album studio L.A. Darkness, AOR a poursuivi son chemin avec 5 disques : The Heart Of L.A, Rare Tracks & Demos en 2017, More Demos From L.A en 2018, Heavenly Demos en 2019 et enfin The Best Of The Westcoast en 2020, qui sont des enregistrements de titres déjà sortis, de nouvelles versions, de démos et de raretés, très intéressants pour les fans inconditionnels. La belle surprise de ce début d’année 2021 est donc ce nouvel album d’AOR, The Ghost Of L.A., entièrement écrit et produit par Frédéric SLAMA. Je ressens un nouveau souffle mélodique à son projet AOR, toujours dans le même éclatant style mélodique, allant de la westcoast racée à un hard rock mélodique de haute tenue, symbolisé par la présence d’un des maîtres de la guitare, Tommy DENANDER. Jouant de tous les instruments, Frédéric SLAMA a voulu changer ses habitudes au niveau de la prestation vocale. Cette fois ce sont, seulement, j’allais dire, 4 vocalistes qui officient sur 9 titres de cette galette : Paul SABU (2), Rick RISO (4), Steph HONDE (2) et Markus NORDENBERG (1), le 10ème étant un instrumental. Cela confère à l’album une structure plus compacte et par conséquent The Ghost Of L.A. est donc finalement plus un album de "groupe" !

Et c’est Steph HONDE (CAFE BERTRAND, HOLLYWOOD MONSTERS, NOW OR NEVER) qui ouvre le bal avec un titre fabuleux, The Easiest Way, la magie des claviers en intro opère instantanément et l’envol mélodique est imparable, les parties de guitares des sieurs DENANDER et SLAMA sont fabuleuses, c’est déjà la grande classe, une entame tout simplement phénoménale ! Le côté westcoast arrive ensuite avec Rick RISO sur Too Late For Tears, d’une justesse incroyable, qui fait penser aux débuts d’AOR mais toujours avec cette magnifique capacité de composition et d’innovation, la voix chaude de Rick RISO fait le reste, épaulé par une rythmique d’enfer. C’est au tour de Paul SABU, à la voix plus hard rock et qui explose sur Give Her The Moon, un titre en apparence cool mais à la montée en puissance diablement bien maîtrisée ! Le son des 80’s est bien présent encore sur The Edge Of The World avec une agressivité de bon aloi de la part de Steph HONDE, encore une prestation hors norme de ce chanteur hors pair, et les influences SURVIVOR, JOURNEY ou FOREIGNER se font clairement sentir encore sur ce titre exceptionnel, au solo de guitare scintillant.

Rick RISO reprend ensuite le micro sur The Spiral Heart, terriblement efficace, de l’AOR en barre, magnifié par des chœurs de toute beauté, les guitares cristallines éclatent encore sur ce titre, pur joyau de rock mélodique. La direction hyper mélodique de The Ghost Of L.A. se poursuit avec le superbe The Distance Between Us, emmené par la voix toujours aussi rageuse et déterminée de Paul SABU, encore un vrai régal ! Jenny’s Gone bien rythmé et très FM vient alors délicieusement ajouter sa pierre à ce bel édifice mélodique, avec Rick RISO au chant, toujours aussi performant, les guitares assurant, non seulement sur ce titre mais d’un bout à l’autre de l’album une prestation remarquable, claire et de haute qualité.

Plus cool mais d’une richesse mélodique toujours aussi délicate, Sarah’s Touch enveloppe l’auditeur d’un bien être indéniable, rehaussé par la voix chaude et remarquable de Markus NORDENBERG (COASTLAND RIDE), encore une composition incroyable et d’un charme fou ! Plus vif et plus rock finalement, le fabuleux Cast Out This Wicked Dream va clore vocalement The Ghost Of L.A. avec Rick RISO, toujours au sommet, avec cette finesse à la fois vocale et instrumentale qui est une des qualités majeures de cette galette. Good Intentions termine avec ses guitares et un aplomb imparable cet album de toute beauté, riche, éloquent mélodiquement parlant, plus axé d’après votre serviteur vers un AOR pur et scintillant, moins hard rock que le précédent, et terriblement addictif. Un vrai bonheur, une réelle réussite, une magie permanente pour un disque appelé à devenir un must, tout simplement MAGNIFIQUE !!!

The Easiest Way : cliquez ici

Too Late For Tears : cliquez ici

Give Her The Moon : cliquez ici

Sortie le 23 janvier 2021
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Gribouille Le lundi 25 janvier 2021

Ville : Palluau
L'album est vraiment plaisant, les riffs sont bien sympas et mélodieux à souhait,,,,un opus riche qui ne déplaira pas !
Laudrome26 Le mardi 19 janvier 2021

Ville : Romans sur Isére
Que cela fait envie cette chronique ! les 3 titres en écoute sont superbes. Un achat indispensable c'est sûr ! Merci rebel51 !
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
REVLIN PROJECT
Trascender
BAD HABIT
Above and beyond
ALFONZETTI
Here comes the night
ISSA
The storm
VINCE DICOLA
Only time will tell
Chroniques du même auteur
NIVA
Atmospherical
SIMON COLLINS
Becoming human
HYPERBORIA
Don maldito
MAGGIE'S MADNESS
Waking up the dead
BON VIVANT
Cuentos y retratos
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente