Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DREAD WITCH - Tower of the severed serpent

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
DREAD WITCH FACEBOOK
DREAD WITCH BANDCAMP

Label(s) :
Gateway Music
Bottomless Pit
 (17/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 08/02/2023
Du doom occulte et massif, cela pourrait être un pléonasme…
Le trio danois DREAD WITCH fut créé en 2022 seulement et fait déjà une remarquable entrée sur le marché avec ce premier album, Tower Of The Severed Serpent.

Foulant la glace en plein blizzard, j’approche de la Tour et je n’en mène pas large. Ah ça ! L’intro de The Tower pose bien le décor et quand Mikael pousse son premier hurlement guttural mon sang se fige. Le riff est puissant et lugubre. Le morceau s’étire sur 8’30 d’un infernal doom assorti d’un chant death qui se marie très bien. Pas de doute, c’est une belle ouverture mais me voici déjà reparti à la rencontre du Dieu Serpent. Serpent God est une pièce tout aussi ténébreuse que la première. J’ai droit en prime à un rituel satanique avec de vraies prières. Vers 5‘20 survient un ralentissement du riff qui donne l’impression qu’il va caler tant il est lent et douloureux. Le morceau s’achève dans une épaisse ambiance dramatique, suffocante.

Si après cette quasi asphyxie-neuronale vous imploriez un troisième titre porteur de plus d’air et de légèreté, renoncez à vos espoirs. Leech est encore pire que ces deux prédécesseurs. Les paroles poisseuses sont à moitié murmurées, puis un chant hurlé se mêle à des chœurs en voix claire et grave. L’ambiance obscure atteint son apogée deux minutes avant la fin du morceau qui s’évanouit comme il avait commencé, sur une nappe de claviers des plus inquiétante. Je retiendrai de ce morceau la diversité et l’imbrication des voix, du grand art.

Sur des gémissements de guitares confus, une basse accordée sous le niveau de la mer martèle le rythme sourd de Wormtongue. Ce titre me paraît raconter la mort lente et affreuse d’un junky. Il s’oriente à 3’30 vers une plage à la mélodie glauque, sans rythmique, avant de s’achever sur une courte reprise du riff.

Into the crypt est construit sur l’alternance entre un riff trashy saccadé et une complainte démoniaque à la mélodie macabre. N’espérez aucun repos. Si vous descendez dans cette crypte c’est pour vous faire mastiquer les chairs par des morts-vivants. Les papouilles de la balnéothérapie ce n’est pas encore pour aujourd’hui.

Pour achever la visite de la tour du serpent coupé, le lent instrumental Severed prend progressivement de l’ampleur, s’électrifie. Joli final qui parvient à m’extirper de l’enfer en laissant dans mon cerveau, les traces d’une profonde mélancolie mélangée à du désespoir.

Tower Of The Severed Serpent est un très bon premier album, fruits de musiciens expérimentés et qui ne fait aucune concession. L’œuvre plonge directement dans les ténèbres et ravira le public avide d’horreur, de doom, et de black metal. « Du doom metal occulte et massif » cela pourrait être un pléonasme mais dans le cas de DREAD WITCH ces qualificatifs s’imposent, se superposent même à ce qu’est le doom par nature.

***


DREAD WITCH est composé de :
- Mikael RISE, chant et guitare ;
- Dennis LARSEN, batterie ;
- Andreas CADAVER, guitare et claviers ;
- Leifur NIELSEN, basse ;
- Pelle SANTANA, guitare solos.

***


Tower Of The Severed Serpent à découvrir en streaming ici !

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MARIENBAD
Werk 1 nachtfall
BULL TERRIER
Red dirt & zero gravity
CAVERN DEEP
Part. 2 - breach
SONS OF MORPHEUS
The wooden house session
DARK COVENANT
Eulogies for the fallen
Chroniques du même auteur
WILDFIRE
Wildfire
WUW
L'orchaostre
WIJ
Przeklęte wody
MISFIRE
Sympathy for the ignorant
WITCHERY
Nightside
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /