Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
IRON MAN - Hail to the riff

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du label
14titre(s) - 74minute(s)

Site(s) Internet : 
IRON MAN FACEBOOK

Label(s) :
Argonauta
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 14/03/21
Les adieux aux riffs
En 1988, le guitariste Al MORRIS III fonda IRON MAN, rejoignant ainsi la cohorte de formations s'adonnant au Doom classique dans le Maryland (REVELATION, WRETCHED, UNORTHODOX, INTERNAL VOID), tout ce joli monde se retrouvant signé au début de la décennie 90 sur le mythique label allemand Hellhound records. IRON MAN sortit trois albums au cours des années 90, avant de se mettre en pause jusqu'en 2009 qui vit la sortie de l'album I Have Returned. En 2013, South Of The Earth vit le jour et s'imposa comme l'album le plus abouti du groupe. Hélas, en 2018, Al MORRIS III décéda.

En guise d'hommage, le label italien Argonauta délivre un copieux témoignage scénique, enregistré en Italie en 2014, dans le cadre du festival Castle Of Doom. Soit treize titres, agrémenté d'un morceau studio inédit (Black Morning). L'occasion de savourer ce son de guitare épais et compressé au possible, autant susceptible d'attirer les fans de Doom classique que les aficionados de Stoner Rock. Il faut dire que les riffs du bonhomme sont copieusement appuyés par une section rythmique qui assure une animation dynamique, avec pas mal de ruptures, de relances, de changements de tempos. Quand Al MORRIS III se lance dans des solos très fuzzy et bluesy, parfois teintés de psychédélisme, on ne craint pas qu'un vide se crée, tant le tandem rythmique envoie du lourd.
Dans la lignée du jeune Ozzy OSBOURNE et de Scott Wino WEINRICH, Dee CALHOUN évite toute monotonie en modulant son timbre nasal, légèrement rauque. Tour à tour laconique et puissant, il introduit une bonne dose de dramaturgie bien contrôlée dans son expression lugubre.

Chacun des cinq albums studio de IRON MAN se trouve représenté au cours de ce concert, les versions scéniques s'avérant souvent plus remuantes, plus puissantes que les versions originelles. En guise de coda, l'inédit studio Black Morning est une pépite lente et lourde, avec des riffs hypnotiques et un chant halluciné. En dépit d'un son brut et un peu sec, on est saisi par la force majestueuse de cette composition aussi austère qu'imposante. On ne pouvait pas mieux clôturer ce bel hommage au défunt...

Vidéo de As The Gods Have Spoken : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SOLLERTIA
Light
NOCTUM
The seance
THERION
Live gothic
GODSLEEP
Coming of age
FAITH
Decades of despair
Chroniques du même auteur
NEW MODEL ARMY
Winter
CONVICTION
Conviction
TUATHA DE DANANN
The tribes of witching souls
TAMBOURS DU BRONX
Weapons of mass percussion
BULL TERRIER
Red dirt & zero gravity
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente