Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
KALMAH - 12 gauge

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  MP3 - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
KALMAH WEBSITE
KALMAH MYSPACE 

 (14/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/02/10
La raison plutôt que la passion
Le sixième album des Finlandais de KALMAH a été forgé dans les célèbres studios TicoTico et non pas des marais qui hantent l’imagerie choisie par le groupe : et cela s’entend, ça déménage.

La recette concoctée par KALMAH est toute entière résumée dans le titre d’ouverture, Rust Never Sleeps. Le schéma est classique mais toujours aussi efficace : une belle intro de guitare acoustique et de claviers, puis une explosion de riffs propulsés par une rythmique frénétique, une grosse voix death avec quelques arrangements orchestraux en fond sonore. La haute voltige instrumentale à coloration Metal traditionnel voire néo-classique début avec une alternance de soli échevelés et techniques de claviers et de guitare.

Les neuf compositions de 12 Gauge réitèrent peu ou prou la formule d’un Death Metal très mélodique, avec quelques réminiscences Black dans les vocaux. Le tout est interprété avec un brio certain, un savoir faire incontestable. Pourtant, au fur et à mesure que l’on progresse dans l’écoute, on se rend compte que le résultat global manque de passion et de personnalité, à défaut d’efficacité stricte et de professionnalisme. Les compositions sont bien structurées, agencées et arrangées mais elles manquent un peu de personnalité.

Peut-être est-ce l’effet du format mp3 fourni par le label mais le son, s’il est énorme et ultra-puissant, manque cependant de clarté. L’espace sonore est saturé et on attend en vain l’élément de surprise qui distingue un bon album – c’est le cas ici – d’un très bon album.

Entendons-nous bien, KALMAH ne démérite pas mais ne développe pas des arguments susceptibles d’en faire une formation essentielle. Cela étant dit, les fans de CHILDREN OF BODOM, ETERNAL TEARS OF SORROW, voire CATAMENIA, pourront trouver leur compte dans 12 Gauge.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
VREID
Solverv
BLACK BOMB A
Comfortable hate
SUICIDE OF DEMONS
A new beginning
CHABTAN
Eleven
ATLANTIS CHRONICLES
Barton's odyssey
Chroniques du même auteur
BLACK TRIP
Goin' under
ORCHID
The mouths of madness
VIRGIN STEELE
Nocturnes of hellfire and damnation
CONQUEST OF STEEL
Of fire & steel
RAVENTALE
After
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente