Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
STEVE STEVENS - Memory crash

Style : Instrumental
Support :  CD - Année : 2008
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 53minute(s)

Site(s) Internet : 
STEVE STEVENS WEBSITE

Label(s) :
Magna Carta
 (17/20)

Auteur : Rémifm
Date de publication : 16/03/08
En avant les guitares...
Le guitariste américain STEVE STEVENS nous revient en ce début d’année 2008 avec ce nouvel album intitulé Memory Crash.
Ce talentueux musicien a partagé la route de Billy IDOL durant de belles années 80’ avec des hits incontournables (Flesh For Fantasy, Eyes Without A Face…) et joué ensuite avec Vince NEIL , Michael JACKSON, Robert PALMER, Terry BOZIO, Tony LEVIN… pour des apparitions ou productions de qualité.
STEVE STEVENS est un passionné et sait devenir passionnant à l’écoute de ses albums.
Le genre de guitariste qui ne s’est pas reposé au sommet de son piédestal.
Ce Memory Crash débute par une petite introduction de 2 minutes (Heavy Horizon) avant de mettre le turbo sur un Hellcats Take The Highway survitaminé et très hard.
Le Memory Crash qui suit est excellent, très enlevé et le break vers les 3 minutes est d’une grande ingéniosité et subtilité.
Extrêmement mélodique et mélangeant guitare acoustique et électrique, Water On Ares est mon titre préféré.
Truffé de feelings, ce titre m’a littéralement chaviré !
Day Of The Eagle est un cover de Robin TROWER (guitariste et chanteur de blues et rock britannique) chanté par Ug PINNICK, très 70’ dans l’esprit et forcément blues et hard.
Les 7 minutes 30 de Small Arms Fire qui suivent sont un pur enchantement pour un titre musclé qui n’oublie pas la mélodie.
Cherry Vanilla porte bien son nom et ses 7 minutes 30, dans l’univers 70’ prouve l’attachement de STEVE STEVENS pour un autre génie, M. Jimi HENDRIX.
Joshua Light Show est ensuite un intermède musical bienvenu pour souffler un peu avant ce Prime Mover débutant comme un titre de PINK FLOYD et batifolant dans cet univers durant 6 minutes 13.
Exquis !
Encore un bel hommage !
Joséphine vient clore l’album avec guitare acoustique, guitare électrique, ligne de basse délectable et un chant bidouillé bien senti. Jamais pompant ni pompeux, STEVE STEVENS nous promène dans ses univers techniques et mélodiques et nous tient en haleine d’un bout à l’autre de l’album.
Bien sûr, les guitaristes apprécieront ses solos aux multiples notes mais tout cela reste très accessible pour les profanes.
La production est parfaite.
Bref, une réussite.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
POINTS NORTH
Points north
GLEN DROVER
Metalusion
THE KOMODO EXPERIENCE
The komodo experience
DANIEL PEROINE
Renovatio
ARCAS
A new dawn
Chroniques du même auteur
MAGNUM
On christmas day
VANITY INK
More senseless random behaviour
DIEMONDS
Never wanna die
INVICTUS
Persecution
UNRULY CHILD
Uc 3
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente