Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SUPERFIZ - Superfiz

Style : Hard Rock
Support :  CD promo - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
14titre(s) - 65minute(s)

Site(s) Internet : 
SUPERFIZ facebook
SUPERFIZ myspace 

Label(s) :
Pervade Productions
 (17/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 05/05/11
La révélation française 2011 ?
Olivier SPITZER, co-fondateur de SUPERFIZ, est loin d’être un novice dans le circuit, sa carrière musicale ayant débutée avec STATORS (un album et une participation remarquée au France Festival de 85). Mais c’est véritablement depuis l’appel lancé par Renaud HANTSON qui prépare le retour de SATAN JOKERS fin 2008 que le gaillard se (re)fait un nom.
Il s’adjoint dès 2008 les services du vocaliste Pierre BENVENUTTI , découvert dans le rôle de Quasimodo dans la comédie musicale Notre Dame De Paris (pas très Rock, certes, mais certainement une sacrée expérience du métier), et du guitariste Philippe KALFON (SHAKIN’ STREET, BIG BEN). Tous trois sont ensuite rejoints par le bassiste Noël ASSOLO (ex-Rita Mitsouko) et le batteur Gérald MANCEAU (ex-WARNING). Avec de tels noms, il serait tentant de parler de « super groupe » à la française…

Avec la sortie de ce premier album éponyme, il ne reste plus qu’à admirer le travail et se laisser emporter par le résultat. C’est simple : sur 14 morceaux, trois sont, à mon goût, d’un niveau moyen. Le reste est simplement remarquable d’efficacité. Comme si la virulence des derniers méfaits de SATAN JOKERS avait redonné des ailes aux doigts d’Olivier dont la collaboration avec Philippe KALFON se transforme en véritable complicité de la six cordes. SUPERFIZ sait varier les plaisirs en tapant aussi fort qu’il sait se faire groovy, dans l’esprit d’un TRUST toutes périodes confondues (quoique… des débuts jusqu’à Europe Et Haines et Ni Dieu Ni Maitre, bref, avant que le groupe ne se fourvoie…) avec un son ultra moderne qui rappelle souvent METALLICA, et de régulières mais légères et discrètes touches électroniques qui apportent une résolution d’actualité à l’ensemble. Ajoutez à cela le chant de Pierre qui ressemble à un mariage naturel entre le timbre vocal d’un certain Johnny et la gouaille de Bernie, vous aurez une (petite) idée du topo.

L’album démarre sur les chapeaux de roues avec le plus qu’énergique Le Long Des Villes. Et afin de mettre l’auditeur en confiance, afin aussi de le maintenir en éveil, SUPERFIZ lui propose une série de rythmes variés sur les morceaux qui suivent : la guitare langoureuse et trépidante sur Sex And Love devient plus intrusive sur le très explicite Glisser En Toi, tandis que feeling et blues se relaient sur Démocratique Dictature et Tu Rêves Toujours Du Rif (au thème plus d’actualité que jamais puisqu’il traite des désillusions de l’immigration), le rythme totalement entrâinant de Bad Trip... Tout ici, à l’exception de la ballade (trop conventionnelle), du plus fourre-tout Le Même Prix et du seul morceau en anglais (Living) fait mouche. Les textes en français abordent une importante variété de thématiques : SUPERFIZ pourrait se contenter d’un discours politique, mais le groupe serait trop rapidement comparé à d’autres qui s’en sont fait une spécialité. Alors le quintette s’adonne à tous les plaisirs : la politique, certes, mais aussi les problèmes de société et les espoirs de toute une génération (Le Monde Encore) ou de la vie de couple (Je Ne T’Appartiens Pas) parmis d'autres.

Vous l’aurez compris : je ne ma lasse pas de ce premier essai qui résonne en moi comme le font encore des années après les plus grands albums historiques. Bien qu’il soit encore trop tôt pour dire si ce premier album de SUPERFIZ survivra à l’épreuve du temps, il y a là de belles, très belles, promesses.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Michel D.66 Le vendredi 30 mars 2012

Ville : bry sur marne
accroC de metal fr depuis les débuts , je n'ai pas regrette les 300 bornes pour venir à FISMES cette année, je découvrais SUPERFIZ avec intéret , après avoir vu a plusieurs reprises olivier et aurel avec le joker. Je voulais juste vous donner un ptit feed back plutôt unanime côté public, pour éviter la littérature , façon auto journal (ouahh la reference) les + les - + UN SON + UN BLOC HOMOGENE + UN PUTAIN DE CHANT + DES STYLES DIFFERENTS DU ROCK TEINTE DE METAL OU DE BLUES - UN BLOC UN PEU COMPACT (confirmé par l'écoute du CD que j'ai acheté ) - UN CONTRASTE ENTRE LA QUALITE DES MUSICOS ET LEUR POSITION EN RETRAIT SUR SCENE - DES MORCEAUX UN PEU TROP LINEAIRES MANQUANT CRUELLEMENT DE BREAK ET SURTOUT DE SOLOS DE GRATTES En bref un paquet de top ingrédients pour un résultat agréable mais manquant de piment de quoi réveiller les papilles et accrocher un public certes beaucoup plus intéréssé à fouiller dans les bacs qu'a écouter les prestations avec intérêt !! D'ailleurs chapeau à tous les groupes pour jouer dans ces conditions !!! Michel D.66
Commentaire de metalmp : Toi qui aimes le Metal français depuis toujours, tu seras certainement intéressé par le dossier "Fils de la Haine", ainsi que celui consacré au Metal Français: 2011-2013.
En tout cas, merci de ce feedback rapide pour ceux qui n'ont pu se rendre à Fisme
krakal Le lundi 1 août 2011
j'aime beaucoup cet album, cela fait un bien fou de retrouver du heavy Fr de qualité ^^
Commentaire de metalmp : Bienvenue au club ! Quand des musiciens de talent s'associent, le résultat est probant. A suivre, et sans doute à voir sur scène
gillesdetroy Le jeudi 5 mai 2011
J'ai aussi pris une bonne baffe avec cet album et rejoint ton avis, on retrouve dans cet album une réunion de musiciens de talents au mieux de leur forme. Comme je le remarque sur Troyan Forge, on y retrouve la marque d'Olivier SPITZER qu'on retrouvait bien sur avec STATORS, mais qui n'a fait que s'affiner au cours des nombreux projets auquels il a participé (REBEL, DIASPORA, OSKAR, Nina SCOTT,...) avant de créer SUPERFIZ en début 2008. A noter aussi sa participation aux coté de Zouille à l'album "Rock n' Roll is King" de REBELL 8.
Commentaire de metalmp : ben... merci, Gilles, car voici des infos que je ne connaissais pas. Et si nous sommes deux à nous avoir pris une gifle, cela signifie que d'autres pourront vivre la même expérience. Une fois encore: foncez ! Le Hard / Metal français mérite aujourd'hui une véritable reconnaissance publique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
NIGHT RANGER
High road
NIGHT
Soldiers of time
LESBIAN BED DEATH
Designed by the devil, powered by the dead
SUNSTRIKE
Ready to strike
CORELEONI
The greatest hits part 1
Chroniques du même auteur
COMPILATION
Forum fest 4ème édition
STEEL PANTHER
All you can eat
TRUST
Au rockpalast
INCRY
Pandore
WILD DAWN
Pay your dues
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente