Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
TEMPLE OF THE DOG - Temple of the dog

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 1991
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 55minute(s)

Site(s) Internet : 
TEMPLE OF THE DOG MYSPACE 
ON A&M RECORDS

Label(s) :
A&M Records
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 09/10/11
oldies but goldies: un vibrant hommage à andrew wood
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


A la charnière des années 1980 et 1990, Seattle voit apparaître une nébuleuse de formations indie qui constitueront rapidement la scène dite Grunge. Parmi les véritables pionniers de ce courant figure GREEN RIVER, dont la séparation engendre immédiatement MOTHER LOVE BONE. Le groupe est promis à une carrière prometteuse à laquelle met fin la disparition prématurée de son chanteur Andrew WOOD, victime d’une overdose le 19 mars 1990, à l’âge de 24 ans. Chris CORNELL, chanteur de SOUNDGARDEN, qui ne connaît pas encore le succès considérable qu’il obtiendra l’année suivante avec son deuxième album Badmotofinger, écrit alors deux titres dédiés à son colocataire et ami, Say Hello 2 Heaven et Reach Down.

Afin de les enregistrer, CORNELL fait appel à Jeff AMENT et Stone GOSSARD, respectivement bassiste et guitariste de MOTHER LOVE BONE. Très affectés par le drame, les musiciens souhaitent eux aussi rendre hommage à l’inoubliable interprète de Crown Of Thorns. Associés au guitariste Mike McCREADY et à Matt CAMERON, batteur de SOUNDGARDEN, ils fondent TEMPLE OF THE DOG. Le groupe élabore un projet plus ambitieux que le single initialement prévu, sous la forme d’un album éponyme qui sort en 1991, n’obtenant alors qu’un succès limité. Quelques mois plus tard paraissent deux albums essentiels du Grunge, Badmotorfinger déjà cité et Ten, première livraison de AMENT, GOSSARD, McCREADY, du batteur Dave KRUSEN et d’Eddie VEDDER - chanteur californien qui a participé à Temple Of The Dog – sous le nom de PEARL JAM. Le label A&M, souhaitant profiter de l’important retentissement de ces disques, décide de ressortir l’album hommage, qui sera cette fois-ci certifié platine aux États-Unis.

Même si tous ses titres n’évoquent pas spécifiquement le leader de MOTHER LOVE BONE, Temple Of The Dog résonne comme un vibrant hommage. Tout d’abord, l’expression « temple of the dog » provient du morceau Man Of Golden Words paru initialement sur Apple, peu de temps après la mort du chanteur, puis repris sur la compilation Mother Love Bone de 1992. Ensuite, les notes de pochettes rédigées par les musiciens révèlent leur chagrin et suggèrent que le travail de composition leur a donné la force de surmonter l’épreuve.

Say Hello 2 Heaven comporte différents vers directement adressés à Andrew WOOD. Les paroles comportent de superbes images décrivant sa personnalité. Paraphrasant un titre de MOTHER LOVE BONE, CORNELL le qualifie de « poor stargazer », et évoque son génie : « The sky was your playground. ». Le texte est fortement teinté de regrets, la disparition brutale du chanteur ajoutant encore à la peine ressentie par ses amis musiciens. Des vers tels que : « He came from an island. / And he died from the street. » résument ces émotions. Le morceau est interprété d’une voix lyrique et déchirante, en particulier sur la dernière répétition du titre.

Si Times Of Trouble n’est pas explicitement consacré au disparu, il a pu être inspiré par lui mais aussi par bien d’autres musiciens de la scène Grunge. La mort par overdose en mars 2011 de Mike STARR, premier bassiste d’ALICE IN CHAINS, rappelle si besoin était le lourd tribut qu’elle a payé à l’héroïne. Dans cet extrait, la mention de la cuillère (« spoon ») et de l’aiguille (« needle ») y constitue une référence évidente. CORNELL souhaite dissuader quelqu’un de se faire un shoot, le titre évoquant la souffrance entraînée par la dépendance et le manque.

Le contexte de l’enregistrement justifie que l’album soit habité par une forte mélancolie, qui deviendrait l’une des signatures du son de SOUNDGARDEN et PEARL JAM. Le disque comprend notamment Call Me A Dog, remarquable complainte qui fait la part belle aux guitares acoustiques et introduit un solo très mélodique de Mike McCREADY. Dans le même ordre d’idées, Four Walled World ou encore All Night Thing sont marquées par les performances poignantes de CORNELL. Eddie VEDDER commence quant à lui à faire entendre son inimitable voix traînante, principalement à l’occasion du duo que les deux hommes forment sur Hunger Strike, mais aussi au moyen de chœurs interprétés sur d’autres titres dont Pushin Forward Back et Your Savior.

La musique de TEMPLE OF THE DOG ne peut cependant se réduire à ses ballades mélancoliques, parfois introduites par de délicats arpèges à la manière de Say Hello 2 Heaven et Hunger Strike. Plusieurs plages du disque sont en effet soutenues par des riffs typiquement Hard Rock, dont l’entraînante Pushin Forward Back. Reach Down, second titre dédié à Andrew WOOD, réunit quant à lui ces deux tendances, au moyen de son lourd riff d’intro.

Après avoir dignement salué WOOD, TEMPLE OF THE DOG se sépare, mais ce groupe éphémère aura permis l’émergence d’un nouvel acteur majeur de Seattle, PEARL JAM. La carrière de SOUNDGARDEN s’accélère également peu après, grâce au succès de Badmotorfinger. Le chanteur de MOTHER LOVE BONE a donc bien involontairement contribué à l’essor de deux formations mythiques, et son souvenir demeure très présent dans l’esprit des fans de Grunge. Après TEMPLE OF THE DOG, ALICE IN CHAINS a honoré la mémoire du défunt en gravant le superbe Would ? sur son chef d’œuvre Dirt paru en 1992.

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
JOE LYNN TURNER
Live in germany
STALA & SO
Play another round
WINTERBORN
Farewell to saints
RELOAD
Hotter than a bullet
TRIUMPH
Greatest hits remixed
Chroniques du même auteur
A PERFECT DAY
A perfect day
MYSTIGMA
Unzerbrechlich
SILVERCHAIR
Frogstomp
NIFLHEIM
Personae
RAFER
The black hole day
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente