Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JANE'S ADDICTION - The great escape artist

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 39minute(s)

Site(s) Internet : 
JANE'S ADDICTION WEBSITE
JANE'S ADDICTION MYSPACE 

Label(s) :
Capitol
 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 15/01/12
Hard rock nimbé d'électro
Malgré quelque vingt-cinq ans d’activité, JANE’S ADDICTION n’avait pourtant réalisé, avant 2011, que trois albums, la carrière du groupe ayant connu de longues éclipses. Couronnés de succès commerciaux considérables, Nothing’s Shocking (1988), et plus encore Ritual De Lo Habitual (1990), ont d’emblée permis aux Californiens de marquer le Rock alternatif américain de leur empreinte. Cependant, contre toute attente, le leader Perry FARRELL dissout la formation en 1991. Sa réactivation est inscrite à l’ordre du jour en 1998, mais ne se concrétisera que cinq ans plus tard, avec la sortie de l’enthousiasmant Strays, qui comprend le hit Just Because.

Un long congé discographique débute alors, suite à la défection du bassiste originel Eric AVERY. En vue du futur album, JANE’S ADDICTION va alors user deux illustres remplaçants. Première recrue potentielle, l’ex-Gunner Duff McKAGAN participe au travail de composition, mais n’enregistre aucun titre. Le multi-instrumentiste David Andrew SITEK (TV ON THE RADIO), par ailleurs crédité sur la quasi-totalité des plages, intervient alors sur quelques morceaux, mais le poste échoit finalement à Chris CHANEY. Précédé de quelques mois par la diffusion de son premier extrait, End To The Lies, The Great Escape Artist paraît en novembre 2011.

Afin de produire ce nouvel opus, Perry FARRELL s’adjoint les services de Rich COSTEY, connu pour ses nombreuses collaborations, avec MUSE, FRANZ FERDINAND et WEEZER en particulier - pas exactement des références Metal. Ce choix original se traduit par la présence régulière de claviers, tenus soit par Dave NAVARRO, soit par Dave SITEK. On imagine aisément le trouble qui a pu saisir les fans… Ceux-ci seront soulagés dès le morceau d’ouverture. Underground est introduit par des nappes de synthétiseurs sur lesquelles se pose la voix - reconnaissable entre toutes - de FARRELL, suivie d’un riff massif de NAVARRO. The Great Escape Artist débute ainsi par un titre à la consonance Hard Rock : apparemment, le gang n’a pas opéré le virage Pop redouté !

L’écoute de l’album confirme rapidement cette impression. Si JANE’S ADDICTION réalise un album nimbé d’Électro, cette option ne dénature nullement le style du groupe, qui enrichit sa palette par des ambiances inédites. A cet égard, on peut retenir la construction de I’ll Hit You Back. Les couplets, dominés par les claviers, y créent une forte tension amenant idéalement l’explosion du refrain : on est ici en présence d’un hit immédiat.

Toutefois, ce nouveau chapitre discographique contient des plages qui rappellent fortement Strays. Tel est le cas de End To The Lies, et plus nettement de l’orientalisante Ultimate Reason, qui reposent essentiellement sur le jeu des guitares, Dave SITEK épaulant son camarade sur le premier nommé. Parfois, les parties de basse sont également mises en avant, comme peut en témoigner Curiosity Kills.

Enfin, on soulignera que JANE’S ADDICTION propose, ici encore, des morceaux mélodiques et généralement très efficaces. Outre les déjà cités Underground et I’ll Hit You Back, on pense à Splash A Little Water On It. Ce titre ne sort pas immédiatement du lot, mais s’impose après quelques écoutes, notamment grâce à la performance poignante du chanteur. La tentative Punk / Glam Words Right Out Of My Mouth mérite aussi notre attention. The Great Escape Artist constitue donc un album de haute tenue, sur lequel seul Irresistible Force (Met The Immovable Object) paraît quelque peu banal. L’inspiration demeure donc au rendez-vous. Dès lors, on ne peut que souhaiter que Perry FARRELL et sa troupe accroissent le rythme de leurs enregistrements !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CINDERELLA
Live at the mohegan sun
GEFF
Land of the free
EAT THE GUN
Stripped to the bone
SAHARA RAIN
Sand in your hands
EXTREME
Take us alive
Chroniques du même auteur
OTHERSIDE
No flame no sense
NIRVANA
Unplugged in new york
NIRVANA
Live at reading
RAFER
The black hole day
TIGERLEECH
Danse macabre
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente