Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
OTHERSIDE - No flame no sense

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du groupe
8titre(s) - 38minute(s)

 (17/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 06/11/11
Prédominance du thrash metal
Formé à Marseille en 2006, OTHERSIDE réunit des musiciens amoureux de Metal. Son premier line-up se compose de Stf (guitare), Dany (batterie), Thier (chant) et Doumé (basse). Après de premiers enregistrements, Ludo est recruté début 2008 en tant que guitariste lead, afin d’épaissir le son du groupe. Plus tard dans l’année, Doumé est remplacé par . Cette formation signe en 2011 No Flame No Sense.

Dès les premières écoutes de l’album, la prédominance du Thrash Metal s’impose à l’auditeur. A titre d’exemple, la plage d’ouverture Fuck Off And Fight se distingue par des rythmes rageurs et un chant hurlé. Il en est de même de The Last ou encore Like A Father, qui y ajoutent des tempos très rapides. Quant aux paroles, elles se font volontiers explicites, en particulier « No regrets, no remorse » sur Flashover.

Comme les maîtres du genre, qui l’ont fortement influencé, OTHERSIDE propose régulièrement des tendances progressives dans ses titres, au moyen de changements d’ambiances. Sur The Last, les riffs déments des couplets sont ainsi suivis de rythmiques certes lourdes, mais plus aérées. Apparaissant également sur Easily, ces parties elles aussi très efficaces font songer autant au Hard Rock qu’à l’un des plus illustres pionniers du Metal, BLACK SABBATH. La sirène qui apparaît en intro de Fire Starter constitue d’ailleurs peut-être une réminiscence de War Pigs, inclus sur le célèbre Paranoid (1971) de ces derniers ?

Dans le même ordre d’idées, Easily, décidément un morceau riche à bien des égards, s’ouvre par des arpèges délicats qui rappellent le registre d’une formation telle que METALLICA. Les Four Horsemen incluent en effet ce type de figures dans leurs ballades, en particulier The Unforgiven.

Enfin, la NWOBHM a également exercé un impact notable sur OTHERSIDE. Moins présente sur le disque que le Thrash Metal, cette composante se révèle cependant indéniable sur Flashover. Le pont de ce titre comporte d’imparables mélodies de guitare, qui constituent un véritable hommage à IRON MAIDEN.

En intégrant ses nombreuses influences, OTHERSIDE s’est ainsi forgé un univers original. Souhaitons que cet album très réussi lui permette de rencontrer son public dans les cercles Thrash et au-delà !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ASYLUM PYRE
Spirited away
BURNING POINT
The blaze
FROM ASHES TO NEW
The future
BY'CE PROJECT
Abyss of the mind
LORDI
Babez for breakfast
Chroniques du même auteur
DIRTCAKE
Dirtcake
BLACK LIGHT BURNS
The moment you realize you’re going to fall
MYSTIGMA
Unzerbrechlich
TOOL
Aenima
ADRENECHROME
Hideous appetites
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente