Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ILL - Gotten gains

Style : Hard Rock
Support :  CD promo - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 40minute(s)

Site(s) Internet : 
ILL WEBSITE
ILL MYSPACE 
GLASSVILLE RECORDS WEBSITE

Label(s) :
GlassVille Records
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 11/05/12
Ill, gotten gains never prosper !
Trio américain créé en 2005, ILL opte, au moment de baptiser son deuxième album, pour un titre astucieux. Accolé au nom d’artiste, celui-ci forme en effet l’expression « ill gotten gains », qu’on peut traduite par « biens mal acquis ». Il ne s’agit pas, ici, de dénoncer le scandale impliquant des chefs d’État africains enrichis au détriment de leur peuple. En revanche, on ne peut exclure une allusion au choix, effectué par le groupe, d’un label underground. ILL a ainsi refusé une offre fort lucrative d’une major, Universal Records, préférant autoproduire son premier disque Down In Deep (2009). Le groupe est à présent hébergé par la structure néerlandaise GlassVille Records, qui publie en 2012 Gotten Gains, dont la pochette rappelle celle d’Alice In Chains, également connu sous le nom de « Chien à trois pattes ».

One Time, premier contact avec l’album, révèle immédiatement de fortes influences Hard Rock. Son mix, particulièrement équilibré, accorde une place équivalente aux riffs puissants de Ryan WATERS qu’à la batterie de Marlon PATTON - ce dernier constitue à lui seul la section rythmique de ILL, qui ne comporte pas de bassiste. En ce qui concerne le chant, Damion GOODPASTER et WATERS démontrent leur aisance en matière d’aigus. Le feeling développé sur One Time est confirmé par les titres A et There Are Worse Things Than Being Alone, qui présentent des traits similaires.

Si efficaces et séduisantes qu’elles soient, ces trois premières plages ne font nullement apparaître la musique de ILL comme très originale. Plus loin dans l’album, on rencontre cependant une nette inflexion vers de nouvelles tendances. Bitch se pare par exemple de Rock alternatif, quand Castration tend vers le Punk. Celui-ci est par ailleurs marqué par un superbe pont, aux lourdes guitares, qui compose un climat rappelant les meilleurs moments de SOUNDGARDEN. Le groupe d’Atlanta fait donc valoir une personnalité plus riche qu’on ne le soupçonnerait au premier abord. La longue ballade atmosphérique Christine, remarquablement chantée, constitue un autre argument en faveur de cette idée.

La recherche de singularisation s’accroît encore à la fin du LP, la reprise du Pearls de SADE faisant figure de point culminant. Toutefois, ce choix n’est pas si surprenant qu’il n’y paraît, quand on sait que Ryan WATERS tient également la guitare au sein du groupe de tournée de l’artiste Soul anglo-nigériane. La relecture proposée par ILL se révèle fort agréable ; on n’en dira pas autant de Gold And Opal ou du dispensable Interlude. Cette réserve empêche certes Gotten Gains d’atteindre l’excellence, mais l’album n’en demeure pas moins des plus recommandable.

Line-up :

Damion GOODPASTER : synthétiseur, piano, chant
Marlon PATTON : batterie
Ryan WATERS : guitare, chant
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SUPERCHARGER
Handgrenade blues
LED ZEPPELIN
Celebration day
VIRIDANSE
Hansel, gretel e la strega cannibale
WITCHWOOD
Handful of stars
TNT
Tell no tales
Chroniques du même auteur
NIRVANA
Live at reading
OTHERSIDE
No flame no sense
DIRTCAKE
Dirtcake
MARILYN MANSON
Holy wood (in the shadow of the valley of death)
VELVET REVOLVER
Live in houston
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente