Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PALE DIVINE - Painted windows black

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  CD - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 67minute(s)

Site(s) Internet : 
PALE DIVINE MYSPACE 

Label(s) :
Shadow Kingdom
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 15/10/12
Doom de première classe
PALE DIVINE fait partie de ces formations dédiées au Heavy Metal et plus particulièrement au Doom Metal traditionnel, celui qui inscrit ses pas dans ceux de précurseurs comme SAINT VITUS, THE OBSESSED, PENTAGRAM, avec une touche épique supplémentaire.

Le trio ouvre son quatrième album par un instrumental de pur Heavy Metal altier, fonceur, Nocturne Dementia, sur lequel la guitare du leader Greg DIENER vient briller, gorgée de feeling. Dès le second titre, The Prophet, PALE DIVINE en revient à un tempo plus lent, la guitare s’arrogeant une fois de plus le premier rôle en alternant sans faillir riffs énormes, arpèges et soli admirables de mélodicité : ce monsieur est sans conteste un brillant héritier de Tony IOMMI ! Ce même soliste tient le rôle de chanteur, en optant pour un registre clair et des lignes de chant bien modulées, quand bien même un peu de puissance et de hargne s’avéreraient bienvenues sur certains passages. Le Doom pur fait son retour sur l’imposant End Of Days et sur le vicieux Black Coven.

L’album se clôt sur une triplette de titres longs. The Desolate déroule pesamment durant onze minutes une ambiance désespérée et, musicalement, pourrait très bien figurer sur un album de CANDLEMASS. Shadow Soul (The Awakening) débute sur un mode mélodique presque bluesy (encore et toujours la marque de IOMMI), avant qu’un mur de riffs ne s’élève, portant le chant majestueux, cette alternance se poursuivant sur plus de neuf minutes selon un schéma certes très classique mais ici manié à la perfection. Sans compter que DIENER aligne des longs soli impeccables de classe et de sentiment. Le morceau Painted Windows Black prend le relais avec une recette un peu (trop) comparable jusqu’à l’entrée en jeu d’un riff imparable à la septième minute, accompagnant un solo de feu : la machine est relancée et l’auditeur ne peut que s’incliner.

Avec Painted Windows Black, PALE DIVINE a franchi un pas qualitatif évident et signe un album de Doom classique absolument brillant.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
KRAKOW
Diin
THE VISION BLEAK
Set sail to mystery
KING HEAVY
King heavy
MONSTER MAGNET
Last patrol
ASTRAY
Beyond the heights of lust
Chroniques du même auteur
THE SLAYERKING
Sanatana dharma
SAHG
Memento mori
OLD THUNDER
Slings & arrows
ADMIRAL SIR CLOUDESLEY SHOVELL
Check 'em before you wreck 'em
WINTERS VERGE
Tales of tragedy
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente