Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
FIEND - Seeress

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2018
Provenance du disque : Reçu du label
7titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
FIEND FACEBOOK
FIEND BANDCAMP

Label(s) :
Deadlight Entertainment
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 22/12/18
Expérience + passion = plaisir décuplé !
Nul ne peut décréter que l'expérience constitue un gage systématique de talent et de réussite. Pourtant, dans le cas de FIEND, on ne peut s'empêcher de l'affirmer. Formé à Paris au mitan de la décennie 2000, ce quartette compte dans ses rangs le guitariste Michel BASSIN (ancien de TREPONEM PAL) et le chanteur Heitham AL-SAYED (SENSER, ENTRONAUT, ex-LODESTAR), appuyés par la section rythmique constituée de Nicolas ZIVKROVICH (basse) et de Renaud LEMAITRE (batterie). Le groupe a d'ores et déjà sorti un premier album, baptisé Onerous, en 2013, mais j'avoue humblement être passé à côté à l'époque. Du coup, Seeress fait pour moi office de découverte. Et quelle découverte !

Histoire de planter le décor, FIEND sonne un peu comme si KILLING JOKE avait décidé de s'adjoindre des apports Doom (lourdeur, noirceur) et Stoner (épaisseur rythmique). Propulsées par un son parfaitement équilibré, à la fois puissant et rêche, les compositions s'avèrent percutantes, profilées pour une efficacité maximale, transcendées par une interprétation au cordeau. Le batteur se fait fort de mettre en place un gros volume de jeu, tandis que son collègue bassiste envoie du lourd et de l'épais. Sur une telle assise, Michel BASSIN se fait fort d'aligner des riffs de teigne, aussi doux que du barbelé rouillé, et développe des interventions solos brillantes et ciselées. Cette masse compacte et pourtant toujours en mouvement se trouve rehaussée par des arrangements de synthés qui ajoutent des ambiances acides bienvenues.
Et puis, il y a le chant possédé et versatile, tour à tour rauque et maladif, puis plaintif (on pense au jeune Ozzy !).

Les deux derniers titres de Seeress, A Crown of Birds et The Gate, affichent des durées notablement plus conséquentes que celles de leur cinq prédécesseurs, ce qui permet au groupe de prendre davantage son temps pour développer des ambiances plus contrastées, essentiellement lourdes et rampantes pour le premier, d'un Ambient psychédélique lourd pour le second (avec une douce délivrance finale).

Une réussite totale, obsédante et puissante, fatalement envoûtante.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AN EROTIC END OF TIMES
Chapter one
HIGH FIGHTER
Champain
UFOMAMMUT
8
HORISONT
Second assault
ARS ONIRICA
I: cold
Chroniques du même auteur
UNCLE ACID AND THE DEADBEATS
The night creeper
ATALA
Shaman's path of the serpent
NAZARETH
Wild dogz
VARIATIONS
Nador
OBLIVIOUS
Creating meaning
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente