Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SARKE - Allsighr

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  MP3 - Année : 2021
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 41minute(s)

Site(s) Internet : 
SARKE FACEBOOK

Label(s) :
Soulseller records
 (16/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 20/12/2021
Au_delà du black metal
Depuis un premier album en 2009, Allsighr s’aligne comme le septième album des Norvégiens de SARKE. Un projet que l’on a tendance à mesurer à l’aune de la popularité de son vocaliste, l’unique et fameux Nocturno Culto, seconde moitié essentielle de DARKTHRONE. Cependant, l’indicateur qui devrait davantage retenir l’attention réside dans le passage effectué par trois des cinq membres du groupe au sein de SATYRICON. On retrouve notamment dans le style développé par SARKE une même propension à faire groover des rythmiques par ailleurs arides, sèches et répétitives, assez similaires à ce que SATYRICON décline depuis Volcano (2002).

Pour autant, il n’y aurait que peu d’intérêt à attendre de SARKE que des points de comparaisons avec les formations dans lesquelles exercent ou ont exercé les protagonistes (DARKTHRONE, SATYRICON donc, mais aussi OLD MAN’S CHILD, ENSLAVED ou KHOLD, excusez du peu !). Il vaut mieux se dire que SARKE a patiemment forgé une identité propre qui, sans rien renier d’un substrat originel relié Black Metal scandinave, assume ses références pour mieux les dépasser. Certes, on notera des séquences enlevées, avec des riffs âcres, des vocaux rauques mais articulés, ainsi qu’une ambiance générale sinistre et glaciale.

Cela dit, le groove rythmique, l’omniprésence (en arrangements ou en leads) de claviers vintage, le phrasé bluesy de certains solos de guitare, pointent ostensiblement en direction des années 70. Les lignes de basse très distinctes, au rendu métallique et tendu, renvoient quant à elles au Post Punk des années 80. Foncièrement aride, la formule générale se trouve pertinemment rehaussée par des arrangements de claviers qui se font tour à tour, sournois, lumineux, voire grandiose.

La conjonction efficace entre un dépouillement percutant et une volonté contrôlée d’injecter des dimensions plus amples constitue tout l’intérêt de Allsighr, la pertinence de la mise en son venant enrichir l’authenticité de l’interprétation et l’austérité structurelle.

Vidéo de Beheading The Circus Director : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
AKREA
Lügenkabinett
DARKENHÖLD
Memoria sylvarum
IKUINEN KAAMOS
Fall of icons
LUTECE
From glory towards void
SATYRICON
Satyricon
Chroniques du même auteur
BARONESS
Gold & grey
FATES WARNING
Darkness in a different light
THE SLAYERKING
Sanatana dharma
SOL DRACONI SEPTEM
Hyperion
ATTIC
Sanctimonious
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente