Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
BAILEY - Long way down

Style : Hard Rock
Support :  MP3 - Année : 2014
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 56minute(s)

Site(s) Internet : 
BAILEY FACEBOOK
BAILEY WEBSITE

Label(s) :
Frontiers Records
 (14/20)

Auteur : rebel51
Date de publication : 08/12/14
Hard rock anglais correct sans plus !
Le chanteur anglais Nigel BAILEY, qui est un des piliers de THREE LIONS, dont l’album est sorti cette année, nous propose cette fois sa création en solo, Long Way Down, entamé il y a 2 ans. Aidé pour cela par Alessandro DEL VECCHIO à la production et aux claviers, Mario PERCUDANI aux guitares et Alessandro MORI à la batterie, il a lui-même composé ces titres mélodiques, classiques certes, mais bien construits. Sa voix chaude (à la Phil MOGG) fait à nouveau merveille. Beaucoup d’entrain, d’énergie et de savoir-faire caractérisent cet opus de 11 titres, aux rythmiques bien établies et aux riffs incessants, même s’ils se ressemblent parfois. Le début de l’album est très incisif et après les excellents Feed The Flames et In The Name Of The King, les basses se mettent à ronfler un peu trop et la qualité sonore comme celle des compositions stagne un peu, jusqu’à lasser même un auditeur averti. Il n’y a pas à proprement parler de superbes titres pour élever ce Long Way Down au sommet mélodique d’un THREE LIONS ou des albums de IN FAITH ou ANGELS OR KINGS, pour citer des groupes anglais découverts cette année. Nigel BAILEY chante très bien, rien à redire, il se démène comme il peut mais je ne peux que noter une série de titres sans grand ressort mélodique, au milieu de l’album. Même le titre Long Way Down qui aurait dû être le titre phare me laisse de marbre car un peu trop touffu au niveau son. Néanmoins la fin de l’album est de meilleure facture et remet un peu les pendules à l’heure. Je citerai la belle ballade Spend The Night, les rythmés Love Falls Down et Ticket To Yesterday, sans oublier le très beau et très rock Dirty Angel, sur lesquels la clarté du son et la meilleure cohésion des instruments se font vraiment sentir. Un final bien plus positif pour un disque en demi-teinte, dans la lignée d’un hard rock anglais standard mais pas réellement novateur. A la prochaine, Nigel !!!
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
abilio11 Le dimanche 14 décembre 2014

Ville : herblay
Album de hard rock mélodique trop classique,vite écouter ,vite oublier..Dommage!!!
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
BONFIRE
Branded
SALHEM
La fin d'un monde
SCORPIONS
Animal magnetism
BLACK STONE CHERRY
Magic mountain
BLACKRAIN
Lethal dose of
Chroniques du même auteur
HEART ATTACK
Heart revolution
NAKED
End game
LAST AUTUMN'S DREAM
Level eleven
JIM JIDHED
Push on through
WHITE WIDDOW
Crossfire
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente