Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MOONSPELL - Extinct

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
OFFICIAL MOONSPELL FACEBOOK

Label(s) :
Napalm Records
 (13/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 27/04/15
Un amuse-bouche...
Cette année 2015 a de quoi surprendre ! En effet, les grandes pointures du metal sont de retour pour le plus grand bonheur de leurs fans : BLIND GUARDIAN, NIGHTWISH, LUCA TURILLI’S RHAPSODY, SATAN’S HOST, KAMELOT, SIRENIA, MARDUK, UNLEASHED...autant de formations qui soulèvent les foules et posent petit à petit, de sortie en sortie, les jalons qui permettront aux générations futures de les considérer comme des groupes cultes. Certaines suivent le même chemin depuis des années, d’autres se fourvoient dans des endroits plus sombres...et puis, il y a ces combos qui passent d’un extrême à l’autre en se précipitant hors des sphères ténébreuses pour se réfugier dans la Lumière tamisée...C’est le cas des portugais de MOONSPELL qui, autrefois, régnaient en maîtres absolus sur la scène black metal sud-européenne, et qui, depuis quelques printemps déjà, préfèrent toucher une frange plus large de métalleux en jouant un gothic metal plutôt efficace, je dois en convenir.

Pourtant, même si les délicates mélodies et les atmosphères aériennes sont davantage présentes dans la musique des lisbonnais, il n’en reste pas moins que le quintet sait toujours s’y prendre pour donner des frissons aux auditeurs à coups de riffs bien placés et de rythmiques bien senties. Même si le très bon Alpha Noir était du genre direct et donnait de bons espoirs quant à un possible retour vers un metal plus agressif, sensiblement inspiré par un passé désormais lointain, MOONSPELL s’est finalement décidé à s’atteler l’année dernière à la création d’un album plus léger, donc plus « digeste », sobrement intitulé Extinct. La principale différence entre ce dernier et son prédécesseur porte essentiellement sur le style de chant : bien que les grunts soient toujours un des éléments majeurs du style MOONSPELL, ils se font, ici, bien discrets, ne pointant le bout de leur nez que lors des passages les plus importants, tels que les refrains, pour souligner les parties les plus « dramatiques » et laissent carte blanche au chant clair, qui se taille la part du lion. Par ailleurs, Alpha Noir était de par trop technique et, de ce fait, trop difficile à suivre par moments. Les titres n’étaient pas assez épurés, contrairement à ceux qui figurent sur Extinct. Ce 11ème opus a l’avantage d’être constitué de 10 pistes taillées pour la radio et la scène, allant droit au but, ce qui évite bien des circonvolutions dans les messages que souhaite faire passer la formation.

Cependant, bien que sémillant et pétillant, Extinct n’en reste pas moins un disque classique de gothic metal et n’apporte pas grand chose de neuf à l’édifice. S’il est agréable à écouter, il est aussi très fâcheusement gentillet. Le côté « Bisounours » est un peu dur à avaler, surtout quand on connaît le passé du groupe...C’est ce détail dérangeant qui met relativement à mal les efforts actuels du combo, qui cherche maladroitement à nous offrir le meilleur de MOONSPELL. Extinct démarrait pourtant génialement avec ce superbe enchaînement Breathe (Until We Are No More), Extinct, Medusalem et Domina...Après ces quatre chansons, le reste est infiniment plus anecdotique, trop hypnotique...Et je ne parle même pas de ce ridicule La Baphomette qui clôt cette galette...Dommage ! Le quintet avait pourtant tous les atouts en main pour réaliser une grande œuvre qui aurait pu rester définitivement dans les mémoires. Au lieu de cela, Fernando et sa bande nous ont pondu un objet musical qui a tout l’air d’un Kinder Surprise dont la facette mignonette reste en travers de la gorge.

Extinct n’est, toutefois, pas foncièrement mauvais en soi. Un énorme travail a été fait au niveau de la composition et des arrangements orchestraux en arrière-plan, la production de Jens BOGREN est puissante et d’une clarté à faire pâlir de nombreux groupes du même genre, quelques gros riffs sont là, Fernando s’est embêté à réciter quelques mots en français sur le grotesque titre de clôture et les portugais se sont adjoint les services de Seth Siro ANTON pour illustrer ce disque assez fluctuant. Néanmoins, tout cela n’aura pas été assez suffisant pour nous procurer les frissons que nous attendions tant de la part de MOONSPELL. Les portugais auront bâclé ce qui aurait pu être une création plus aboutie si seulement ils avaient pris plus de temps à sa réalisation. J’espère que MOONSPELL saura se ressaisir sur le prochain opus. Il est encore temps pour la troupe de redresser la barre et de ne pas se fracasser le minois contre de tranchants récifs. Extinct n’est pas une réussite. C’est une semi-déception qui m’a laissée terriblement sur ma faim. Et il est très rare que je ressente ça. Cet album est, à vrai dire, un amuse-bouche destiné à mettre en appétit avant un savoureux repas...Sauf qu’après cet amuse-bouche, c’est le néant presque total...C’est horriblement frustrant ! A n’acheter qu’en cas de « collectionnite » aigue si vous êtes un(e) fan ultime du groupe. Dans le cas contraire, passez votre chemin.


Line-up :
Fernando RIBEIRO (Chant)
Ricardo AMORIM (Guitares, chant additionnel)
Aires PEREIRA (Basse)
Pedro PAIXÃO (Claviers)
Miguel GASPAR (Batterie)


Breathe (Until We Are No More)

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
luxapan Le samedi 25 novembre 2017

Ville : Quelmes
Je le trouve aussi trés reussi, sans temps mort. Plus accessible et plus digeste que le précédent. C'est en quelques sortes un mélange de certains de leurs anciens albums mais remis au gout du jour.
SwissPat Le samedi 5 mars 2016

Ville : Troistorrents
Mise à part la Baphomette lol, je le trouve pas mal du tout !
Commentaire de Jan : Bonjour à toi, SwissPat.
Merci pour ton commentaire. :)
Pour ma part, je préfère les ancients albums du groupe, plus hargneux. Celui-ci est comme un sucre d'orge, agréable sur le coup mais trop sucré à la longue. ;)
Bonne semaine.
Ragnar Le mercredi 21 octobre 2015

Ville : Jullouville
Très bon album c du MOONSPELL je l'ai acheté les yeux fermer. J'ai toujours aimé ce groupe que je suis depuis les débuts.
Commentaire de Jan : Hello Ragnar !
Tout d'abord merci pour ton intérêt pour le site et pour avoir lu ma chronique. :)
Merci également pour ton commentaire (ça fait toujours plaisir d'en avoir un). ^^
Cela me fait plaisir si tu le trouves très bon. ^^ Pour ma part, je le trouve assez moyen, au final, après plusieurs dizaines d'écoutes. Mais, ce n'est pas une catastrophe non plus, lol. Il est juste en deçà de ce que le groupe aurait pu nous offrir étant donné son talent...
Mais, l'essentiel, c'est que tu l'aies apprécié. ;)
Bonne fin de journée ! \m/
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ENLIGHTENED
Until the end
SOTO
Divak
DIABLO SWING ORCHESTRA
Pacifisticuffs
PROJECT RAGE
Project rage
KORN
Korn
Chroniques du même auteur
GAME OVER
Claiming supremacy
SENTINHELL
The advent of shadows
THUNDERHEART
Night of the warriors
LORD VOLTURE
Will to power
VENIN
La morsure du temps
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente