Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PYLON - A lament

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 48minute(s)

Site(s) Internet : 
PYLON WEBSITE

Label(s) :
Quam Libet records
 (17/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 06/08/16
Excellence dans le classicisme doom
A un rythme régulier (le premier qui évoque l'horlogerie suisse est prié de sortir) depuis 2004, PYLON publie des albums (et deux split) et A Lament se présente comme le septième sur la liste. Ces fans de BLACK SABBATH dont ils reprirent le fameux Paranoid sur l'album The Harrowing Of Hell en 2012 s'adonnent fort logiquement à un Doom Metal très classique, digne héritier des précurseurs majeurs que nous venons de citer mais également des géniteurs du genre, à savoir SAINT VITUS et THE OBSESSED. Il faut comprendre que PYLON cultive la lenteur, la pesanteur, les ambiances crépusculaires, mais avec une certaine modération, sans prétendre le moins du monde aux envolées du Doom épique, ni aux excès des sous-genres extrêmes du Doom.

Les riffs seront charbonneux, la batterie laconique, la basse austère et ventrue, les solos mélodiques et mélancoliques. Quant au chant nasal, il évoquera forcément Ozzy (dans sa jeunesse) mais plus encore, les lignes de chant très modulées me rappellent les grandes heures de COUNT RAVEN, trio suédois qui sut dans les années 90 trouver le juste milieu entre l'austérité presque terre à terre du Doom classique et un certain sens lyrique. Le fait est que, combiné avec des guitares lancinantes, ce chant simple tisse une toile subtilement mélodique qui happe l'auditeur par un effet hypnotique.

Tout ceci ne serait qu'habiletés d'interprétation si les compositions n'étaient classiquement mais solidement structurées et intelligemment arrangées. Donnons quelques exemples d'arrangements qui font la différence. L'introduction du titre d'introduction, Cosmik Lizard, voit le chant s'avancer seul, simplement soutenu par des claviers planants : impression cosmique, presque psychédélique. Toujours dans le registre vocal, les chœurs qui s'imposent dès le début de Desolation Is Divine créent une atmosphère presque liturgique. Le magnifique Pantodynamos et le court A Lament qui conclut l'album se voient rehaussés de choeurs grandioses dosés avec tact.

Résultat des courses, l'écoute de A Lament s'avère rapidement addictive, l'austérité consubstantielle au style pratiqué se trouvant sublimée par ce savoir-faire palpable sans jamais paraître roublard.

Vidéo de Cosmik Lizard ici : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
PARADISE LOST
Faith divides us –death unites us
TRISTANIA
Rubicon
LAKE OF TEARS
Illwill
CHILDREN OF DOOM
Doom, be doomed or fuck off
SIRENIA
Perils of the deep blue
Chroniques du même auteur
STRIKE
Back in flames
ADMIRAL SIR CLOUDESLEY SHOVELL
Keep it greasy !
MAUSOLEUM GATE
Into a dark divinity
THERION
Blood of the dragon
HEAVEN AND HELL
The devil you know
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente