Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SUNRISE - Absolute clarity

Style : Melodic Speed Metal
Support :  CD promo - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du groupe
12titre(s) - 53minute(s)

Site(s) Internet : 
SUNRISE WEBSITE

Label(s) :
Auto Production
 (17/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 27/09/16
Will the sunrise tomorrow, will it light up our sky ? assurément, avec ce majestueux absolute clarity !!
Décidément, l’Ukraine a de la ressource niveau metal. Plus particulièrement quand il s’agit de power mélodique. Après CONQUEST et son Taste Of Life sorti l’année dernière, c’est au tour de leur compatriotes de SUNRISE de nous présenter leur troisième album à ce jour, le lumineux et dynamique Absolute Clarity, probable challenger des pierres angulaires du style que furent pêle-mêle Visions de STRATOVARIUS, Ecliptica de SONATA ARCTICA ou bien encore Sign Of The Winner de HEAVENLY.

Après 13 printemps d’existence, le groupe s’étant formé en 2003 dans la capitale ukrainienne, SUNRISE propose une musique mature, ce qui est une agréable surprise après seulement deux précédentes réalisations (Liberty – 2007, Trust Your Soul – 2009). Ce qui prouve bien la qualité de ce quintet bien décidé à nous en mettre plein la vue et à se frayer une place parmi les ténors du genre, même s’il leur faudra encore, au minimum, deux autres galettes pour arriver à leurs fins, les fans de power metal et les médias étant, en général, très exigeants tant à la fois sur le niveau de composition que de la technicité des musiciens.

Vu le contenu de cet Absolute Clarity, je ne m’inquiète pas pour eux. Les ukrainiens maîtrisent presque parfaitement leur art, si ce n’est que leur power rappelle énormément STRATOVARIUS et SONATA ARTICA, les lignes de claviers et certaines mélodies étant littéralement clonées sur celles des virtuoses Jens JOHANSSON et Timo TOLKKI. La voix de Laars, quant à elle, sonnant quasi-similairement à celle de Tony KAKKO, surtout quand elle est doublée pour lui donner plus de profondeur. Quand on se plonge directement dans l’absolue clarté distillée par la quinte flush, les atmosphères à la Will The Sun Rise, Legions Of The Twilight, Destruction Preventer ou Silver Tongue surviennent régulièrement comme des flashes lumineux pour nous rappeler ô combien les anciennes incarnations des deux orchestres finlandais dont SUNRISE s’est inspiré ici manquent énormément et étaient respectivement bien meilleures avec TOLKKI et LIIMATAINEN comme principaux compositeurs.

Pour ma part, même si ce mimétisme avec STRATOVARIUS et SONATA ARCTICA peut sembler embêtant, je pense sincèrement que SUNRISE a réussi à reprendre là où les scandinaves se sont arrêtés nets pour reprendre le flambeau d’un power metal classique et classieux. Les ukrainiens ont écrit des titres forts et dynamiques, tels Tower Of Fear ou What You Have Done, qui seront de véritables hymnes sur scène. La production est claire et puissante. L’interprétation est très émotionnelle et très habile. Chaque instrument est en place. L’ensemble ne faiblit pas, même durant la très séduisante ballade The Angel.

Beaucoup diront qu’un groupe qui n’a aucune personnalité ne devrait pas continuer à exister. Je leur réponds qu’il est, certes, extrêmement aisé d’imiter une autre formation, mais qu’il est bougrement compliqué de le faire de manière racée en faisant approximativement passer la horde d’influence pour une réunion de blancs-becs. Et ça, c’est très fort, surtout quand ce sont les mecs de SUNRISE qui arrivent à cet exploit. Mais, attention, ne vous y trompez pas, la musique des ukrainiens n’est pas une vulgaire copie de celle distillée par le passé par les speed-métalleux nordiques, adeptes du sauna et de la vodka !! Niet, niet, trois fois niet ! SUNRISE possède quand même une identité bien marquée, je l’admets volontiers, auréolée de compénétrations évidentes. L’important est que le tout soit correctement assimilé afin que l’offre musicale réponde aux sollicitations, parfois tatillonnes, de la demande. Et c’est le cas sur ce formidable Absolute Clarity qui séduit et donne envie d’en entendre plus. Les kiéviens ont compris leur intérêt à récupérer une fanbase blasée des évolutions et circonvolutions des formations vikings précitées en adoptant une démarche judicieuse de poursuite stylistique dans la continuité des cultissimes Destiny et Silence. Pour moi, c’est une idée porteuse de succès que ce retour à un power metal traditionnel mais, néanmoins, efficient. Alors, même si j’ai eu ma dose de SONATAVARIUS ou de STRATARCTICA, peu importe le point de vue, et qu’un petit nuage me sert de hamac actuellement à la suite de cet agréable rétropédalage musical à une époque bénie pour le power mélodique, ce troisième album m’a littéralement bluffée. Et surtout donné envie de voir un quatrième opus être réalisé par la formation est-européenne. Vivement que les neurones de nos cinq instrumentistes émérites puissent se remettre à bouillonner et que leurs doigts s’exercent à nouveau en studio. D’ici là, je vous invite à découvrir cet élégant ouvrage qui ne vous laissera pas insensibles. En tous cas, il ne m’a pas laissée de marbre et m’a même donné quelques frissons que je n’avais pas ressentis depuis le Elements Pt 1 de STRATOVARIUS, ce qui est un gage d’une certaine qualité du produit fini. Voilà, donc, une bien belle surprise, idéale pour les nostalgiques du metal des nineties qui, je l’espère, ne restera pas dans l’anonymat. Dès lors, une question s’impose : Will the SUNRISE tomorrow, will it light up our sky ? Assurément, avec ce majestueux Absolute Clarity.

Line-up :

Laars K. NAUMENKO (chant)
Marat ADIEV (claviers)
Sergey MATUSHCHENKO (guitares)
Ruslan VAKULYUK (basse)
Eduard SARKITS (batterie)

Guests :

Daria NAUMENKO (chœurs)
AGNARR (solo de guitare sur What You Have Done)

Equipe technique :

SUNRISE (production)
Laars K. NAUMENK0 (enregistrement, mixage et mastering)
Max MORTON (enregistrement des guitares)
Jean MICHEL – Designations Artworks (pochette et design du booklet)

Studios d’enregistrement :

Chant, claviers, basse et batterie enregistrés au Sunrise Studio à Kiev (Ukraine)
Guitares enregistrées au Morton Studio à Kiev (Ukraine)
Mixage et mastering au Sunrise Studio à Kiev (Ukraine)

Tracklist :

1) Tower Of Fear
2) Star Ocean
3) Live In Peace
4) Prayer For You
5) Reality Of Dreams
6) What You Have Done
7) When Here Comes The Night
8) The Angel
9) Hope And Pray
10) Thunder In The Distance
11) Not Your Friend (Bonus Track – Japanese Edition)
12) Give Me A Sign (Bonus Track – Japanese Edition)

Temps total : 53 minutes

Crédits :

SUNRISE (musique)
Laars K. NAUMENKO (textes)

Date de sortie :

19 janvier 2016

Tower Of Fear : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GOLDEN RESURRECTION
Glory to my king
STRATOVARIUS
Under flaming winter skies – live in tampere
PRIVATEER
The traitors
SEVEN KINGDOMS
Decennium
REINXEED
Higher
Chroniques du même auteur
ACCEPT
The rise of chaos
COLOSSUS
Drunk on blood and the sepulcher of the mirror warlocks
TIMO TOLKKI'S AVALON
Angels of the apocalypse
LUCID DREAMS
Lucid dreams
THULCANDRA
Ascension lost
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente