Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
A DREAM OF POE - A waltz for apophenia

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2016
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 62minute(s)

Site(s) Internet : 
A DREAM OF POE FACEBOOK

Label(s) :
Solitude Productions
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 07/01/17
Doom death plus mélodique que jamais
Fin 2015, le second album des Portugais A DREAM OF POE, An Infinity Emerged, avait retenu favorablement notre attention par son option très mélodique du sous-genre Doom Death (relire la chronique ici : cliquez ici). Son successeur, A Waltz For Apophenia, emprunte à nouveau des chemins analogues, avec une maîtrise accrue.
On retrouve donc des compositions privilégiant une longueur relative (entre six et dix minutes) et des tempos lents. Inévitablement, cela permet d'installer des ambiances qui incarnent l'implacable temps qui passe et nous mène au trépas. Les riffs sont massifs, souvent tordus, la section rythmique martèle de manière austère, quelques vocaux caverneux se font sporadiquement entendre. Autant d'ingrédients qui constituent la face la plus noire et la plus lourde de A DREAM OF POE.

Pourtant, l'essentiel est ailleurs car A DREAM OF POE mise plus que jamais sur la limpidité et sur la mélodie afin de mettre en exergue la mélancolie gothique de son répertoire. Pour cela, le groupe multiplie les procédés. Tout d'abord, le chant est très majoritairement en registre clair, exprimant la douleur et la tristesse sans jamais verser dans le pathos, sans excès de puissance mais en ayant plutôt recours à de sobres modulations suffisamment expressives. Ensuite, les guitares solos construisent posément leurs interventions, avec un souci constant de mélodie et de feeling douloureux. Claviers et guitare acoustique complètent fréquemment le paysage, sans oublier de nombreux et pertinents arrangements variés (traces de chant féminin, effets...).

Immanquablement, on ressent engourdi par l'écoute de cet opus qui se conforme de bout en bout à un programme dépressif que le classicisme et la clarté d'exposition permettent de rendre attrayant.

Ecoute (visuelle) de l'album : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
UNIVERSE 217
Change
FUNERAL MARMOORI
The deer woman
CEREMONIA
La existencia humana debe ser un error
FAITH
Decades of despair
AVA INFERI
Onyx
Chroniques du même auteur
CARDIAC
Sangrar hasta lograrlo
ROYAL THUNDER
Wick
CHASTAIN
The voice of the cult
RUBY THE HATCHET
Valley of the snake
KARNYA
Coverin' thoughts
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente